Lefebvre de retour en compétition au Pays de Galles

partages
commentaires
Lefebvre de retour en compétition au Pays de Galles
Par : Jean-Philippe Vennin
25 oct. 2016 à 08:30

Deux mois après sa grosse sortie de route du Rallye d'Allemagne, le nouveau pilote Citroën sera de retour en course au Rallye de Grande-Bretagne ce week-end, alors que son copilote Gabin Moreau devra attendre le début de la saison prochaine.

Stéphane Lefebvre, Gabin Moreau, Citroën DS3 WRC, Citroën World Rally Team
Stéphane Lefebvre, Gabin Moreau, Citroën DS3 WRC, Citroën World Rally Team
Stéphane Lefebvre
Stéphane Lefebvre, Gabin Moreau, Citroën DS3 WRC
Stéphane Lefebvre, Gabin Moreau, Citroën DS3 WRC, Abu Dhabi Total World Rally Team
Stéphane Lefebvre, Gabin Moreau, Citroën DS3 WRC, Abu Dhabi Total World Rally Team
Stéphane Lefebvre, Gabin Moreau, Citroën DS3 WRC, Abu Dhabi Total World Rally Team
Stéphane Lefebvre, Gabin Moreau, Citroën DS3 WRC, Abu Dhabi World Rally Team
Stéphane Lefebvre, Gabin Moreau, Citroën DS3 WRC, Citroën World Rally Team
Stéphane Lefebvre et Stéphane Prévot, Citroën DS3 WRC, Citroën World Rally Team
Stéphane Lefebvre et Stéphane Prévot, Citroën DS3 WRC, Citroën World Rally Team

C'est donc avec Gilles de Turckheim que Lefebvre s'alignera au départ de la première spéciale du “RAC”, vendredi matin, au volant d'une des... quatre DS3 WRC de PH Sport engagées par Abu Dhabi Total World Rally Team (Quentin Gilbert rejoignant Kris Meeke, Craig Breen et Lefebvre).

Âgé de 36 ans, l'expérimenté copilote est un habitué des Championnats de France Terre et Asphalte, qui a également pris le départ de quatre épreuves mondiales (Catalunya, Italie et deux fois le Tour de Corse) mais n'a jamais couru aux côtés de Lefebvre. Il a débuté dans la discipline en 2000 et navigué un nombre important de pilotes, dont le plus célèbre est... un copilote. De Turckheim avait en effet assisté un certain Julien Ingrassia sur le Rallye des Cardabelles, dans l'Aveyron, il y a six ans.

Deux mois après le Rallye d’Allemagne, je suis heureux d’être de retour au volant d’une WRC”, dit Lefebvre, qui avait contracté plusieurs fractures dans son choc avec un de ces fameux blocs de ciment longeant les routes du camp d'entraînement militaire de Baumholder. “C’est [le RAC] un rendez-vous important, aussi bien pour retrouver ma pointe de vitesse que pour prendre de l’expérience en vue de 2017. Avec Gilles de Turckheim, qui est à ma droite en attendant le retour de Gabin Moreau, nous avons participé aux reconnaissances du Rallye d’Espagne et nous avons fait un gros travail de préparation sur les spéciales galloises. Je me sens prêt à rouler à 100% de mes capacités, sur un terrain que j’apprécie particulièrement.”

Troisième participation en "4 roues"

Le Rallye de Grande-Bretagne au volant d'une World Rally Car ne sera pas une première pour Lefebvre, qui devait y effectuer ses débuts dans la catégorie reine il y a un an mais avait participé auparavant au Rallye d'Australie en remplaçant au pied levé Mads Østberg, blessé. Forcément sur la défensive aux Antipodes, il était malade quelques semaines plus tard au Pays de Galles et n'avait pas non plus été en mesure d'y exprimer son potentiel autant qu'il l'aurait voulu.

J’ai disputé les deux dernières éditions sur des voitures à quatre roues motrices [la première en WRC2 sur une DS3 R5] et en me montrant performant malgré les conditions difficiles”, rappelle-t-il. “Je me souviens d’avoir disputé ma première spéciale sur terre, de nuit et sous la pluie... et d’avoir aimé ça !”

Les spéciales du Nord... sur la terre

Celui que Citroën Racing a confirmé, en même temps de Craig Breen, comme pilote titulaire pour le retour de la marque française en Championnat du monde des Rallyes, l'année prochaine, connaît donc déjà suffisamment les spéciales si typiques du Pays de Galles pour en donner une description.

Au premier abord, les spéciales ne semblent pas difficiles, cela ressemble à une succession de lignes droites et de changements de direction plus ou moins boueux”, explique-t-il. “En course, on réalise alors qu’on arrive beaucoup plus vite que prévu et que la voiture ne s’arrête pas toujours comme on le souhaite ! Il faut arriver à ‘lire’ les changements de grip pour rester sur le fil sans franchir la limite.”

Cela ressemble un peu à ce que nous connaissons dans le nord de la France, mais sur terre”, conclut le natif du Pas-de-Calais. “J’espère faire une course régulière, avec un écart stable par rapport aux leaders.”

Prochain article WRC
Camilli veut faire briller M-Sport à domicile

Previous article

Camilli veut faire briller M-Sport à domicile

Next article

Hyundai pense au rallye plus qu'au championnat

Hyundai pense au rallye plus qu'au championnat

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye de Grande-Bretagne
Pilotes Stéphane Lefebvre
Auteur Jean-Philippe Vennin
Type d'article Preview