Lefebvre - "Nous sommes prêts pour le Monte-Carlo"

partages
commentaires
Lefebvre -
Par : Jean-Philippe Vennin
22 déc. 2016 à 12:00

Le pilote français de Citroën pilotera l'un des deux exemplaires engagés de la nouvelle C3 WRC, qui a été officiellement présentée mercredi, dans tout juste un mois lors de la manche d'ouverture de la saison 2017.

Citroën C3 WRC Plus 2017
Citroën C3 WRC Plus 2017
Stéphane Lefebvre, Citroën DS3 WRC, Abu Dhabi Total World Rally Team
Stéphane Lefebvre, Gabin Moreau, Citroën DS3 WRC, Abu Dhabi Total World Rally Team
Stéphane Lefebvre, Gilles de Turckheim, Citroën DS3 WRC, Abu Dhabi Total World Rally Team
Stéphane Lefebvre, Gabin Moreau, Citroën DS3 WRC
Stéphane Lefebvre
Stéphane Lefebvre, Gabin Moreau, Citroën DS3 WRC, Abu Dhabi Total WRT
Kris Meeke, Paul Nagle, Craig Breen and Scott Martin, Citroën World Rally Team, Citroën C3 WRC 2017
Kris Meeke, Paul Nagle, Craig Breen and Scott Martin, Citroën World Rally Team, Citroën C3 WRC 2017
Kris Meeke, Craig Breen et Khalid Al-Qassimi, Citroën World Rally Team, Citroën C3 WRC 2017
Stéphane Lefebvre, Citroën DS3 WRC, Abu Dhabi Total World Rally Team

La carrière de pilote officiel de Stéphane Lefebvre débute vraiment avec le lancement de la C3 WRC qui a été dévoilée à Abu Dhabi cette semaine, et qui porte les espoirs de Citroën pour le retour de la marque aux chevrons avec une équipe d'usine en championnat du monde des rallyes.

Si Kris Meeke, fort de son expérience et de ses deux victoires de cette année au Portugal et en Finlande, est le leader incontesté de l'équipe française, il sera flanqué de deux jeunes loups liés de longue date au constructeur français – ou, en tout cas, au groupe PSA dans le cas de Craig Breen, qui a couru pour Peugeot avant de rejoindre le giron de Citroën en début de saison dernière.

À ce titre, Meeke a effectué la majeure partie du développement de la nouvelle voiture, d'autant que Lefebvre a été rendu indisponible plusieurs semaines suite à son accident du Rallye d'Allemagne.

Kris a beaucoup testé, oui”, confirme le Calaisien à Motorsport.com. “Personnellement, je n'ai pris le volant que trois fois – une fois sur la terre et deux sur l'asphalte. D'accord, je n'ai pas un gros kilométrage derrière moi avec la voiture, mais la dernière séance de tests, près de Gap, s'est très bien passée. J'ai couvert 500 kilomètres en deux jours et c'était très intéressant.”

Comparée à la DS3, c'est une voiture complètement différente. Avec le nouveau règlement, tout est beaucoup mieux. La voiture est plus large, avec plus d'aérodynamique, plus de puissance... Le châssis est extraordinaire et je pense qu'il est possible de mieux exploiter la puissance. Rien que du bon pour le pilote, et j'aime ça.”

Une condition parfaite

Les conséquences de la sortie de route de l'été dernier après un choc contre les fameux hilkensteins – ces blocs de ciment censés arrêter les... chars, et qui font la réputation des spéciales du Rallye d'Allemagne disputées sur le camp militaire de Baumholder – est désormais de l'histoire ancienne pour Lefebvre. Depuis, il a terminé deuxième au Rallye du Condroz, en Belgique, derrière Breen, et connu un abandon sur ennui mécanique au Rallye du Var. Il a aussi, bien sûr, retrouvé entre deux le WRC en Grande-Bretagne où il s'est classé neuvième – le tout avec Gilles de Turckheim à ses côtés en attendant que son copilote habituel, Gabin Moreau, soit lui aussi complètement rétabli.

Ma condition est proche d'être parfaite. La tête, le corps, tout va bien”, répond Lefebvre à la question de savoir s'il est revenu au top de ses capacités. “J'ai travaillé un petit peu plus après l'accident”, ajoute-t-il quand on lui demande si les séances de tests qu'il a pu manquer n'ont pas été un trop gros désavantage. “Avec la nouvelle voiture, c'est un peu plus physique et bien sûr, je travaille aussi beaucoup pour l'avenir.”

L'avenir à court terme, justement, c'est donc le Monte-Carlo où Lefebvre, on l'a vu, fera équipe avec Meeke tandis que Breen disposera d'une des DS3 WRC qui ont disputé une saison partielle en 2016. Ils échangeront de voiture en Suède, et chacun devra encore se contenter au moins une fois de l'ancienne au Mexique ou en Argentine, avant qu'une troisième C3 ne soit prête à courir. Le directeur de Citroën Racing, Yves Matton, avait déclaré, il y a quelques semaines, espérer que ce serait le cas à partir de la cinquième manche de la saison, au Portugal.

Pour l'instant, j'ai 11 courses de prévues avec la C3. Je commence au Monte-Carlo, avant de faire la Suède avec la DS3”, confirme Lefebvre, “et après, je ne sais pas quel rallye je ferai encore avec elle. Mais je n'en ferai que deux ou trois [avec la DS3] car on aura une troisième C3 de prête dans le courant de l'année.”

"Finir avec un podium"

Avant que les choses sérieuses ne commencent, l'heure est venue maintenant de se fixer des objectifs. S'il s'en donne de relativement humbles pour la saison à venir, Lefebvre pense qu'avec la redistribution des cartes due au nouveau règlement, et l'absence de Volkswagen, Citroën en a justement une belle, de carte, à jouer dans la course au titre constructeurs.

J'ai un objectif, qui est de prendre de bons points pour Citroën. Bon, je veux finir la saison avec un podium, ou quelque chose comme ça, mais pour commencer, je veux acquérir une bonne expérience de la voiture et progresser rallye après rallye.”

Citroën a gagné beaucoup de championnats, des constructeurs et avec [Sébastien] Loeb chez les pilotes, et je suis sûr que c'est possible [de gagner le titre]. Kris est un pilote très rapide, et Craig et moi sommes là pour prendre de bons points. Donc, je pense que c'est possible.”

C'est très excitant. Cette nouvelle saison est un gros défi pour moi, pour l'équipe. La voiture a été très bonne durant les tests. Je pense que nous sommes prêts pour le Monte-Carlo. ”

Propos recueillis par Khodr Rawi

Prochain article WRC
Photos - La livrée (presque) définitive de la Fiesta d'Ogier

Previous article

Photos - La livrée (presque) définitive de la Fiesta d'Ogier

Next article

Citroën - À ce stade, "il n’est pas possible d’être confiant"

Citroën - À ce stade, "il n’est pas possible d’être confiant"

À propos de cet article

Séries WRC
Pilotes Stéphane Lefebvre
Auteur Jean-Philippe Vennin
Type d'article Actualités