Loeb : "C'est un peu comme une première victoire"

partages
commentaires
Loeb :
Par : Jean-Philippe Vennin
28 oct. 2018 à 14:29

Sébastien Loeb n'en revenait pas lui-même, à l'arrivée du Rallye de Catalogne, de l'incroyable victoire qu'il venait de signer aux côtés de son copilote Daniel Elena.

Sébastien Loeb, Daniel Elena, Citroën World Rally Team Citroën C3 WRC
Sébastien Loeb, Daniel Elena, Citroën World Rally Team Citroën C3 WRC
Sébastien Loeb, Citroën World Rally Team
Sébastien Loeb, Daniel Elena, Citroën World Rally Team Citroën C3 WRC
Sébastien Loeb, Daniel Elena, Citroën World Rally Team Citroën C3 WRC
Sébastien Loeb, Citroën World Rally Team
Sébastien Loeb, Daniel Elena, Citroën World Rally Team Citroën C3 WRC
Sébastien Loeb, Daniel Elena, Citroën World Rally Team Citroën C3 WRC
Sébastien Loeb, Daniel Elena, Citroën World Rally Team Citroën C3 WRC
Sébastien Loeb, Daniel Elena, Citroën World Rally Team Citroën C3 WRC
Sébastien Loeb, Daniel Elena, Citroën World Rally Team Citroën C3 WRC
Sébastien Loeb, Citroën World Rally Team
Sébastien Loeb, Daniel Elena, Citroën World Rally Team Citroën C3 WRC

Le pilote Citroën est monté en puissance tout au long des deux premières journées de vendredi et de samedi, pour apparaître en réel candidat à la victoire au terme de la deuxième étape, samedi soir.

Un bon choix de pneus dimanche matin a fait la différence dans les deux premières spéciales de la dernière étape, et il a remporté sa première victoire depuis les deux de 2013 – année où il n'avait disputé que quatre rallyes dans la foulée de ses neuf titres – au terme d'un rallye sur lequel il avait déjà régné huit ans, de 2005 à 2012.

"Je me dis que c'est un truc incroyable, car j'avais du mal à y croire moi-même [avant le rallye]. C'est sûr que beaucoup de monde disait : 'Tu es neuf fois Champion du monde, ça va aller, etc.', mais quand on arrive six ans après et qu'on essaie de se battre avec les meilleurs de la discipline qui se battent pour le titre, c'est pas facile", a déclaré l'Alsacien à La chaîne L'Équipe.

"Il a fallu pas mal se remettre en question, on en a bien ch... Mais à la fin c'est que du bonheur, car en plus, quand on gagne un rallye et qu'on le découvre après la ligne d'arrivée, ce qui n'était pas souvent le cas [dans le passé pour lui], c'est juste des moments incroyables." 

Lire aussi:

Même si cette victoire est sa 79e en WRC – nouveau record –, toutes ayant été obtenues avec Citroën, Loeb avait un sentiment un peu étonnant en franchissant la ligne d'arrivée de la dernière spéciale et recevant la confirmation qu'il s'imposait avec deux secondes et neuf dixièmes d'avance sur Sébastien Ogier.

"C'est sûr que c'est un peu comme une première victoire, car six ans après, on se dit [avant le rallye] que ça va quand même être compliqué", a-t-il expliqué. "La sensation est incroyable, on passe la ligne d'arrivée, on attend d'avoir les temps, on ne les connaît pas, on sait que ça risque d'être très serré, avec deux secondes d'avance à la fin."

"C'est incroyable, surtout après les moments par lesquels on est passés, car il y a quand même eu des moments de doute pendant tout le rallye, que ce soit le premier jour, quand je perds 16 secondes dans la première spéciale, les deux matins où il a fallu s'adapter à la surface, sur la terre puis sur l'asphalte – c'était compliqué. On est vraiment passé par tous les états."

"Ogier a montré sa supériorité"

L'image de Sébastien Ogier, qui lui a succédé ces six dernières années au palmarès du championnat, montant sur le toit de la C3 WRC a été riche en en émotions mais aussi en symboles.

"On savait bien tous les deux que ça allait être chaud. On est partis tous les deux à l'attaque en faisant au mieux. C'était sympa, ça fait 14 ans que les Français sont Champions du monde en rallye et ça fait plaisir. Il faut que ça continue."

"Il a montré sa supériorité aujourd'hui et j'ai beaucoup de respect pour ce qu'il fait. C'était un bon moment. Aujourd'hui il est repassé en tête [du championnat], je pense qu'il le mérite, il a montré toute la saison qu'il n'avait pas forcément la meilleure voiture, mais il a été le plus constant et le plus fort dans sa tête. Je pense qu'il a toutes les chances de gagner en Australie, et ça va être encore un rallye chaud."

Quel programme en 2019 ?

La question est désormais de savoir ce que fera Loeb l'année prochaine puisque Peugeot, qui l'emploie en Championnat du monde de Rallycross, stoppera son implication officielle au terme de la saison. La marque a précisé qu'il resterait un pilote PSA dans un avenir proche (il a encore un an de contrat), mais un certain Ogier a signé chez Citroën pour la saison prochaine. Alors, quel avenir pour le héros du jour ?

"Honnêtement, c'est un peu tôt [pour en parler]", a-t-il répondu. "Je ne vais pas penser à ça tout de suite. C'est sûr que c'est sympa de voir qu'on est toujours dans le coup en WRC, et on a passé un super week-end, même si on est passé par des moments compliqués. Des idées pour la suite, j'en avais d'assez claires il n'y a pas si longtemps, c'est-à-dire que je pensais faire du Rallycross l'an prochain. Depuis la décision de Peugeot de se retirer, c'est un peu moins clair dans ma tête, mais il va falloir y réfléchir sérieusement dans les prochains jours."

Un certain Malcolm Wilson serait probablement partant pour placer Loeb dans la Ford Fiesta WRC que pilotait Ogier ces deux dernières années. Nous, on dit ça, on dit rien. 

 
Article suivant
Loeb et Elena s'imposent en Espagne !

Article précédent

Loeb et Elena s'imposent en Espagne !

Article suivant

Championnat - Ogier et Ingrassia reprennent la tête

Championnat - Ogier et Ingrassia reprennent la tête
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye de Catalogne
Pilotes Sébastien Loeb
Équipes Citroën Racing
Auteur Jean-Philippe Vennin
Type d'article Réactions