Loeb : "Je manque de rythme et de régularité"

partages
commentaires
Loeb : "Je manque de rythme et de régularité"
Par :
4 avr. 2019 à 15:24

Quelques jours après sa participation au Tour de Corse avec Hyundai, Sébastien Loeb dresse un bilan de l'épreuve, teinté d'autocritique et débouchant sur un constat sans appel sur sa situation personnelle.

Lors du troisième des six rallyes qu'il doit disputer cette année, Sébastien Loeb a terminé au huitième rang. Il admet sans détour "une pointe de déception", rappelant qu'un tel résultat n'est pas celui attendu au départ d'un rallye, "et encore moins sur asphalte".

Pour le nonuple Champion du monde, la principale faiblesse du moment est désormais évidente. "Il est clair que je manque de rythme et de régularité", assume-t-il dans une chronique sur son site officiel. "Mais je ne suis pas inquiet, que ce soit moi ou la voiture, nous allons y arriver. Ou du moins, nous donner les moyens d’y arriver. J’ai confiance en l’équipe et dans le potentiel de la voiture."

Lire aussi:

Comme il l'a déjà souligné il y a quelques semaines, l'Alsacien doit composer avec une limitation des journées d'essais, puisqu'il ne prend pas part à l'intégralité de la saison WRC. "Pour accélérer les choses, il me faudrait plus d’essais, c’est certain", rappelle-t-il sans pour autant chercher d'excuse. "La réglementation et le fait que Hyundai engage quatre pilotes nous en empêchent. Nous devons faire avec, à nous de trouver des solutions et de nous adapter."

Sébastien Loeb, Hyundai Motorsport

Malgré la déception du résultat en Corse, Loeb insiste sur le "positif à tirer". Le week-end a été profondément modifié après la première spéciale, dans laquelle il est parti à la faute et a perdu deux minutes. "Je suis rentré un peu trop vite dans le virage, je me suis retrouvé hors traces et nous avons glissé jusqu’à taper une bordure", raconte-t-il. "La note était bonne, c’est une erreur d’appréciation de la trajectoire avec le passage des voitures de devant." 

Pas "totalement en confiance" avec la voiture

Reconnaissant que cette mésaventure d'emblée a forcément entamé la motivation, le pilote Hyundai précise que l'approche a radicalement changé ensuite, mettant à profit les trois journées de compétition pour travailler un peu plus sur la voiture.  

"À partir de là, nous avons pris ce rallye comme une séance d’essais en changeant pas mal de choses sur la voiture et en essayant différents types de réglages", explique-t-il. "Parfois, c’était bien, parfois non. La voiture est efficace sur un profil de terrain spécifique mais nous devons travailler encore pour la rendre plus homogène. Dans le bosselé par exemple, nous ne sommes pas dans le coup." 

Sébastien Loeb, Daniel Elena, Hyundai Motorsport Hyundai i20 Coupe WRC

"J’ai aussi du mal avec cette direction trop incisive pour mon style de pilotage. Cela ne m’aide pas à être totalement en confiance. Ce sont des détails mais qui, tous cumulés, nous coûtent des dixièmes à droite et à gauche."

La prochaine apparition du duo Loeb-Elena est prévue pour le Rallye du Chili, début mai, sur un terrain que la totalité du plateau découvrira. Néanmoins, le règlement n'offre qu'une journée d'essais aux deux hommes, dès cette semaine.

"La phase de réveil risque d’être compliquée face à nos concurrents qui sortiront tous chauds de l’Argentine !" prévient Loeb. "C’est comme ça, nous ne jouons pas le titre et nous sommes là pour assurer des points à l’équipe en cas de défaillance de nos coéquipiers. La philosophie n’est plus la même qu’auparavant, il faut l’accepter."

 
Article suivant
Ogier : La Corse, une "séance d'essais" pour une Citroën en difficulté

Article précédent

Ogier : La Corse, une "séance d'essais" pour une Citroën en difficulté

Article suivant

La FIA en visite au Japon et au Kenya pour un retour en WRC

La FIA en visite au Japon et au Kenya pour un retour en WRC
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Pilotes Sébastien Loeb , Daniel Elena
Équipes Hyundai Motorsport
Auteur Basile Davoine
Soyez le premier à recevoir toute l'actu