WRC
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
72 jours
C
Rallye de Nouvelle-Zélande
03 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
100 jours
C
Rallye de Turquie
24 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
121 jours
C
Rallye d'Allemagne
15 oct.
-
18 oct.
Prochain événement dans
142 jours
C
Rallye de Grande-Bretagne
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
156 jours
19 nov.
-
22 nov.
Prochain événement dans
177 jours

Loeb : "J'ai accepté le fait que ça allait se compliquer"

partages
commentaires
Loeb : "J'ai accepté le fait que ça allait se compliquer"
Par :
21 avr. 2020 à 07:45

Alors que le WRC est à l'arrêt en raison de la pandémie de COVID-19, Sébastien Loeb est revenu sur son retour à temps partiel avec Hyundai et sur son manque de compétitivité face à la concurrence, auquel il s'attendait.

L'an passé, Sébastien Loeb a accepté un engagement à temps partiel en Championnat du monde des Rallyes pour le compte de Hyundai. Ce choix faisait suite à un retour pour trois rallyes en 2018 avec Citroën, dont le point final avait été une victoire surprise en Catalogne, mais également à l'arrêt de son engagement sur le Dakar suite au retrait de Peugeot.

Désormais âgé de 46 ans et auteur pour son meilleur résultat avec la marque coréenne lors d'une troisième place au Rallye du Chili 2019, le nonuple Champion du monde se trouve dans une position étonnante au vu de son palmarès : celui de simple maillon d'une chaîne, dont le rôle est de se montrer suffisamment performant pour inscrire de bons points afin d'aider l'équipe. "Il y a dix ans, j’étais là pour jouer ma carrière, mon championnat", a déclaré Loeb à Canal+. "Aujourd’hui j’arrive dans une équipe dans une situation complètement différente : je ne suis pas là pour jouer un championnat, je suis là pour aider l’équipe à marquer des points."

Lire aussi :

Ce d'autant plus que les années d'inactivité ou de faible activité en WRC mais également les changements liés aux épreuves et surtout la montée en puissance d'une génération entière, marquée par les luttes souvent très serrées entre Sébastien Ogier, Ott Tänak, Thierry Neuville ou encore Elfyn Evans, sont autant de facteurs qui invitent à ne pas nourrir de trop grandes ambitions. "Je ne suis pas dans les conditions optimales pour gagner, en soi", a reconnu Loeb.

"Je roule moins que les autres, les essais sont très limités – je fais une séance d’essais par rallye –, je ne fais que six rallyes, je redécouvre la plupart des spéciales, et puis j’ai perdu le rythme pendant des années. Tout ça fait qu’aujourd’hui c’est beaucoup plus compliqué d’être vraiment devant. En y allant, j’acceptais le fait que ça allait se compliquer et de ne pas forcément être sur le devant du tableau à chaque fois."

"Après j’aime bien quand même quand ça marche, je n’aime pas forcément être toujours derrière et si c’était le cas, je n’aurais pas envie de continuer. J’ai quand même envie d’être capable de me mêler à la bagarre. Aujourd’hui, on a trois pilotes au top avec Ogier, Neuville et Tanak, c’est difficile d’aller à la bagarre avec eux. Souvent j’ai été un peu entre les deux groupes, donc quelque part, en perfo’, par rapport à mon manque de roulage, ce n’est pas si mal. Mais c’est vrai que j’aime bien, de temps en temps, me mêler à la bagarre devant."

Comme le reste des compétitions sportives mondiales, le WRC est à l'arrêt dans l'attente de savoir si et quand la saison pourra reprendre.

Voir aussi :

Article suivant
Matton se félicite des discussions pour assurer l'avenir du WRC

Article précédent

Matton se félicite des discussions pour assurer l'avenir du WRC

Article suivant

Loeb : Grönholm a été "mon plus grand rival" sur plusieurs années

Loeb : Grönholm a été "mon plus grand rival" sur plusieurs années
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Pilotes Sébastien Loeb
Équipes Hyundai Motorsport
Auteur Fabien Gaillard