WRC
22 août
-
25 août
Événement terminé
12 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
03 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Prochain événement dans
7 jours
C
Rallye d'Australie
14 nov.
-
17 nov.
Prochain événement dans
28 jours

M-Sport veut attirer Ogier pour 2017

partages
commentaires
M-Sport veut attirer Ogier pour 2017
Par :
7 nov. 2016 à 19:00

La structure de Malcolm Wilson, qui assure la conception, le développement et l'engagement des Ford Fiesta WRC en championnat du monde, avait prévu d'annoncer en ce début de semaine ses pilotes pour la saison 2017.

Sébastien Ogier, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Mads Østberg, Ola Fløene, M-Sport Ford Fiesta WRC
Malcolm Wilson, directeur de M-Sport
Malcolm Wilson, M-Sport Ford Fiesta WRC
Malcolm Wilson, M-Sport Ford Fiesta WRC
Malcolm Wilson, M-Sport Ford Fiesta WRC
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, VW Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Éric Camilli, Benjamin Veillas Ford Fiesta RS WRC, M-Sport World Rally Team
Éric Camilli, M-Sport Ford Fiesta WRC
Éric Camilli, Benjamin Veillas, M-Sport Ford Fiesta WRC
Ott Tänak, Raigo Molder, Ford Fiesta WRC, DMACK WRT

Éric Camilli, déjà l'un des deux pilotes titulaires cette année avec Mads Østberg et qui dispose d'un contrat de deux ans, et Ott Tänak, “rétrogradé” cette année au sein du team DMACK après avoir été lui-même titulaire chez M-Sport en 2015, étaient cités comme les deux probables pilotes de l'équipe anglaise l'année prochaine. Elfyn Evans, après une bonne saison en WRC2, semblait quant à lui devoir prendre la place de l'Estonien chez DMACK.

S'il est trop tôt pour dire que ces plans ont été chamboulés par la nouvelle du retrait de Volkswagen du WRC au terme de la saison en cours, au moins l'annonce des pilotes de M-Sport et de son team “satellite” en a-t-elle été retardée.

En effet, la mise sur le marché des pilotes de la marque allemande n'est pas sans intéresser Malcom Wilson. Et contrairement à ce qu'on pourrait penser en premier lieu, ce n'est ni Jari-Matti Latvala, qui a déjà piloté pour lui dans le passé, ni Andreas Mikkelsen que le patron de M-Sport aurait dans son viseur, mais bien Sébastien Ogier.

Je suis convaincu que nous avons la voiture pour lui permettre de décrocher un cinquième championnat du monde”, a déclaré le manager anglais à Autosport en parlant de la nouvelle Fiesta répondant au règlement mis en place à partir de 2017 et actuellement développée par Camilli et Tänak. “Ce n'est pas un secret qu'il [Ogier] est en tête de ma liste des pilotes à engager.”

Deuxième tentative

Au passage, Wilson en a profité pour rappeler qu'il avait déjà tenté de s'attacher dans le passé les services du désormais quadruple champion du monde, lequel a d'ailleurs fait part, dans le cadre du dernier Rallye de Grande-Bretagne, de son admiration pour le travail de l'Anglais, et dit combien il aimerait piloter pour lui.

Nous avions été proches de le faire signer chez Ford à la fin de 2011 [alors qu'Ogier quittait Citroën et allait finalement se diriger vers Volkswagen], et je ferai tout ce que je peux pour m'assurer qu'il ne nous échappe pas cette fois”, a-t-il insisté.

Des liens toujours étroits

Fin 2011, la situation était un peu différente car M-Sport représentait encore officiellement les intérêts de Ford en rallyes. Mais si le géant américain a mis un terme à son implication directe et financière un an plus tard, les liens n'en demeurent pas moins très étroits puisque la marque à l'ovale collabore toujours à la conception et au développement des voitures.

Les deux entités Ford Motor Performance et M-Sport ont ainsi travaillé main dans la main sur la Focus RS RX qui a débuté cette année en Championnat du monde de Rallycross, engagée par la Hoonigan Racing Division de Ken Block, et qui compte déjà deux victoires en finale à son palmarès avec Andreas Bakkerud au volant.

Hommage à Volkswagen

Mais c'est bien au sujet de cette nouvelle Fiesta WRC, engagée dans ce qui reste le programme principal de M-Sport et le plus cher au cœur de son créateur et patron, que des questions se posent désormais puisque la donne a soudainement changé la semaine dernière.

Qualifiant le retrait de Volkswagen de “très, très triste pour le WRC”, et insistant sur le fait que “leur effort dans le développement de la connaissance [par le monde extérieur] de ce qu'ils faisaient, le soutien apporté à leur programme en championnat du monde” étaient “superbes” et avaient “probablement aidé à développer une plus large connaissance de notre sport”, Wilson a conclu qu'il ne pouvait que “rendre hommage” à la marque allemande. Mais il n'en perd pas pour autant ni le nord, ni le sens des réalités.

Avec cette nouvelle, cependant, survient une opportunité et nous devons maintenant tirer le meilleur de cette opportunité”, dit-il. “Nous devons trouver le bon accord pour avoir Sébastien et Julien [Ingrassia] dans notre voiture afin d'avoir une combinaison pour gagner le championnat.”

Citroën sur le coup

La question financière, dont il est inévitable qu'elle soit soulevée, pourrait être en partie résolue par le fait que les salaires 2017 seront payés par Volkswagen aux anciens membres de son équipe. La clôture des engagements auprès de la FIA et pour le Monte-Carlo se situe à la mi-décembre. Yves Matton, le directeur de Citroën Sport qui avait déjà annoncé ses équipages pour 2017 et 2018, avait déclaré également la semaine dernière être prêt à entamer des discussions avec Ogier.  

Article suivant
L'ordre de départ devrait être modifié en 2017

Article précédent

L'ordre de départ devrait être modifié en 2017

Article suivant

Loix prend sa retraite et veut aider un jeune pilote

Loix prend sa retraite et veut aider un jeune pilote
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Pilotes Sébastien Ogier , Ott Tänak , Éric Camilli
Auteur Jean-Philippe Vennin