Meeke avait "la gueule de bois" en Finlande

Le pilote Citroën considère que sa performance décevante, le week-end dernier, a été due à la "gueule de bois" (sic) faisant suite à sa suspension par l'équipe française pour la manche précédente du Championnat du monde des Rallyes, en Pologne.

Meeke avait "la gueule de bois" en Finlande
Kris Meeke, Paul Nagle, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Kris Meeke, Citroën World Rally Team
Kris Meeke, Citroën World Rally Team
Kris Meeke, Paul Nagle, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Kris Meeke, Paul Nagle, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team

Un an après avoir signé avec la manière sa quatrième victoire en "mondial" au volant d'une DS3 WRC, Kris Meeke ne s'est classé que huitième en Finlande cette année, ayant été en retrait et affiché un regard on ne peut plus éteint durant les trois jours de course. Une démonstration loin de celles qu'il a réalisées sur la plupart des rallyes cette saison, mais qui se sont trop souvent conclues en dehors de la route au goût de son employeur – d'où sa récente disgrâce.

Meeke faisait son retour à la compétition après avoir été écarté par Citroën au profit d'Andreas Mikkelsen lors du Rallye de Pologne. En arrivant en Finlande, il avait déclaré que ce geste était la preuve qu'une partie des membres de son équipe manquait de confiance en lui. Ses propos avaient même semblé laisser entendre qu'il s'attendait à une performance en demi-teinte.

Après s'être montré le plus rapide lors du shakedown, le Britannique a rapidement perdu confiance – ou ne l'a jamais vraiment trouvée – pour terminer trois places et près de deux minutes derrière son équipier Craig Breen, et un peu plus de trois minutes derrière celui qui lui a succédé au palmarès, Esapekka Lappi sur sa Toyota.

"Ce week-end a été l'un de mes plus difficiles dans une voiture de rallye", a -t-il affirmé. "Pour moi, il ne fait aucun doute que la cause est la 'gueule de bois' due à la Pologne."

"Une approche différente"

Le directeur de l'équipe française, Yves Matton, avait demandé à être jugé seulement après le Rallye de Finlande sur sa décision de se passer des services de Meeke pour la Pologne, ayant dit clairement que le pilote avait besoin d'une pause et reviendrait ensuite plus fort. Si cela n'a pas semblé être un succès, Matton a fait en sorte de trouver du positif à retirer de ce rallye.

"Il n'y a rien qui me montre que ce n'était pas la bonne décision, [mais] nous attendions plus de ce week-end", a-t-il déclaré à Motorsport.com, avant de préciser : "Au début du rallye, il avait le bon rythme, mais son approche était différente ici. Je peux comprendre sa frustration, mais il a atteint l'arrivée et a rapporté beaucoup d'informations. Pour un pilote comme Kris, qui est un vrai compétiteur, c'est frustrant, mais je pense que c'est la bonne approche."

Propos recueillis par David Evans

partages
commentaires
Citroën n'exclut pas un retour de Loeb en 2018
Article précédent

Citroën n'exclut pas un retour de Loeb en 2018

Article suivant

Turquie et Croatie bien placées pour intégrer le WRC

Turquie et Croatie bien placées pour intégrer le WRC
Charger les commentaires