Meeke : "On est compétitifs sur la terre comme sur l'asphalte"

partages
commentaires
Meeke :
Par : Jean-Philippe Vennin
8 avr. 2017 à 13:53

Au-delà de la déception d'avoir abandonné alors qu'il était en tête du rallye, le pilote Citroën se console en observant le niveau de compétitivité de la C3 WRC sur l'asphalte.

Kris Meeke, Paul Nagle, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Kris Meeke, Paul Nagle, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Kris Meeke, Citroën World Rally Team
Stéphane Lefebvre, Gabin Moreau, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Stéphane Lefebvre, Citroën World Rally Team
Craig Breen, Scott Martin, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Craig Breen, Scott Martin, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport

Vainqueur de la première manche de la saison sur terre au Mexique, Kris Meeke était un solide leader du Tour de Corse depuis la première spéciale, vendredi matin. Mais le Britannique a dû abandonner ce samedi en fin de matinée, en raison d'une panne de moteur sur sa Citroën.

"Ça fait partie du jeu. Il y a des centaines, des milliers de pièces et parfois l'une ne fonctionne pas", a dit l'Irlandais du Nord sur un ton très laconique, une fois revenu au parc d'assistance de Bastia. "Mener le rallye était spécial pour moi car le Tour de Corse est LE vrai test sur l'asphalte. Je suis content que nous ayons été là, on a confiance car on sait désormais que la voiture est compétitive sur la terre et sur l'asphalte. On ne prend pas de points, on est frustrés mais on reviendra bientôt."

Lefebvre frustré aussi

La matinée a été difficile pour Citroën puisque Stéphane Lefebvre, huitième vendredi soir, a heurté un muret après quelques kilomètres seulement de la première spéciale de la deuxième étape. Après avoir réparé comme ils pouvaient, Lefebvre et son copilote Gabin Moreau sont repartis mais ils ont perdu près de 50 minutes dans l'affaire et se sont présentés trop tard au départ de l'ES6.

"Ce n'était pas un choc très violent, j'ai essayé de réparer en spéciale pour pouvoir finir la journée et prendre de l'expérience, mais on n'a pas réussi à faire une assez bonne réparation pour continuer la boucle et on repartira demain en Rally 2", a expliqué le natif du Pas-de-Calais, très déçu lui aussi. "C'est vraiment dommage, parce que ce n'était vraiment pas une grosse faute, un peu dans le genre de [Thierry] Neuville au Monte-Carlo, où ça ne touche quasiment pas mais assez pour abandonner. C'est frustrant de se retirer de la course sur une chose aussi bête."

"Dimanche, l'objectif sera de continuer sur la dynamique d'hier où on a réduit l'écart au kilomètre au fur et à mesure des spéciales, et c'est ce qu'il fallait retenir. Ce matin, je voulais repartir pas de zéro mais sur la base d'hier soir, et on s'est fait avoir bêtement."

Ogier talonne Neuville

Au volant de la seule C3 encore en course cet après-midi, Craig Breen, qui avait perdu une place au profit de Dani Sordo ce matin après des problèmes de frein et de communication radio avec son copilote, en cédé une autre en début d'après-midi à Jari-Matti Latvala et se retrouve cinquième. En tête, Sébastien Ogier a signé le scratch pour revenir à seulement 2"2 du leader, Thierry Neuville.

La dernière spéciale de la journée, Novella 2 (ES8 - 17,27 km) débutera à 16h03.

Article suivant
ES5 & 6 - Neuville prend la tête, cauchemar pour Citroën

Article précédent

ES5 & 6 - Neuville prend la tête, cauchemar pour Citroën

Article suivant

ES7 & 8 - Ogier retardé, Neuville leader confortable

ES7 & 8 - Ogier retardé, Neuville leader confortable
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Tour de Corse
Pilotes Kris Meeke , Stéphane Lefebvre , Craig Breen
Équipes Citroën Total Abu Dhabi WRT
Auteur Jean-Philippe Vennin