Meeke est "fier d'avoir été plus rapide" qu'Ogier

partages
commentaires
Meeke est
Par : Jean-Philippe Vennin
12 mars 2017 à 16:01

Le pilote Citroën abordera les deux uniques spéciales de la dernière étape, en fin d'après-midi en France, avec une demi-minute sur le Champion du monde et pourrait offrir sa première victoire à la C3 WRC.

Kris Meeke, Paul Nagle, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Kris Meeke, Citroën World Rally Team
Kris Meeke, Paul Nagle, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Kris Meeke, Citroën World Rally Team
Kris Meeke, Paul Nagle, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Kris Meeke, Paul Nagle, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Yves Matton, directeur de Citroën Motorsport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Sébastien Ogier, M-Sport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Stéphane Lefebvre, Gabin Moreau, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Stéphane Lefebvre, Gabin Moreau, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Stéphane Lefebvre, Citroën World Rally Team

Parti deux fois à la faute au Monte-Carlo et en Suède, Kris Meeke est cette fois bien resté sur la route au Mexique où il a réalisé une deuxième étape quasiment parfaite le samedi. Dans le top 3 des trois spéciales sur terre de la matinée, dont deux remportées par Dani Sordo qui n'avait plus de rôle à jouer pour le classement général, il a fait mieux que tenir Sébastien Ogier et Thierry Neuville en respect.

L'après-midi, grâce à une meilleure monte de pneus mélangeant les durs et les tendres quand ses principaux rivaux avaient quatre tendres, il a fait la différence lors du second passage dans la longue ES13 de Laya de Oro (38,31 km), faisant culminer son avance à 39"5.

"Après une matinée solide, on savait que la boucle de l'après-midi serait décisive car on avait fait un choix de pneus plus durs que nos rivaux directs", a expliqué le Britannique. "Je devais être au niveau – et ça a marché ! Dans la longue spéciale, j'ai été en mesure de m'échapper. J'ai maintenant une belle avance au classement général, mais il va falloir rester propre et net demain [dimanche]."

"Je suis content d'avoir été capable de montrer le potentiel de la Citroën C3 WRC. Je savais qu'on avait fait du bon boulot sur la voiture ! Je suis aussi fier d'avoir été plus rapide que Sébastien Ogier dans des conditions de course normales, sans que nul ne mentionne l'ordre de départ."

Meeke s'élançait en effet en onzième position dans les spéciales samedi, juste derrière le pilote M-Sport. Et si son avance a ensuite diminué pour retomber à 30"9, avec notamment une crevaison dans la dernière super spéciale, un tel écart ne devrait pas pouvoir être repris "à la régulière".

"Cela a été une journée positive, puisque Kris a augmenté significativement son avance au général", estime pour sa part le directeur de Citroën Racing, Yves Matton. "Évidemment, Kris peut viser la victoire [ce dimanche], pourvu qu'il maintienne un rythme qui l'assurer d'aller au bout."

Ogier veut "maintenir un peu de pression"

Sébastien Ogier, qui a effectué un tête-à-queue dans la même ES13 et perdu ce qu'il évalue être une dizaine de secondes, assurer penser avant tout aux points mais ne rend pas complètement les armes – à moins qu'il ne cherche qu'à mettre un peu de pression psychologique à son adversaire.

"Je ne suis jamais content quand je perds du temps mais je n'ai pas de regrets", disait le Français. "J'ai fait ce que j'ai pu aujourd'hui [samedi] – attaquer sans rien faire de fou – mais ce n'était pas assez et nous n'avons pu avoir le même rythme que Kris qui fait un superbe travail. Quand c'est comme ça, il faut être malin et penser aux points, ce qui sera bon pour nous au championnat."

"Il reste un long chemin à faire et tout peut arriver. Nous devons rester concentrés, garder le même rythme et continuer de maintenir un peu de pression. On ne sait jamais ce qui peut arriver et on peut aussi se concentrer sur la Power Stage pour [glaner] quelques points de plus."

La troisième et dernière étape verra aussi le retour en course de Stéphane Lefebvre, en Rally 2, lui qui a abandonné hier après une sortie de route peu importante mais aux lourdes conséquences.

"Trois kilomètres avant la fin de l'ES10, je suis sorti en perdant l'arrière de la voiture dans un long virage à gauche", explique-t-il. "La voiture a glissé au large et en dehors de la route, dans une pente. On n'a pas pu remettre la voiture sur la route car il n'y avait pas assez de spectateurs pour nous aider à repartir. C'est dur pour nous, étant donné le nombre de spectateurs qu'il y a sur le bord des routes ici !"

"Tout s'était bien passé jusque-là. Je me sentais bien dans la voiture, mais cette erreur mineure est aussi très coûteuse. Je vais revenir [ce dimanche] pour continuer d'apprendre les spéciales."

Les deux dernières de ces spéciales débuteront à 17h47 et 19h18 (Power Stage), heure de Paris, et seront à suivre en direct commenté sur Motorsport.com.

Prochain article WRC
Meeke signe une des victoires les plus folles de l'Histoire !

Previous article

Meeke signe une des victoires les plus folles de l'Histoire !

Next article

ES12 à 17 - Meeke prend une option sur la victoire

ES12 à 17 - Meeke prend une option sur la victoire

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye du Mexique
Pilotes Kris Meeke , Sébastien Ogier , Stéphane Lefebvre
Auteur Jean-Philippe Vennin
Type d'article Réactions