ES3 & 4 - Meeke termine la première journée en tête

partages
commentaires
ES3 & 4 - Meeke termine la première journée en tête
Par : Jean-Philippe Vennin
7 avr. 2017 à 15:51

Le pilote Citroën a légèrement augmenté son avance sur Sébastien Ogier au terme de la première étape du Tour de Corse, les deux pilotes s'étant partagé les meilleurs temps dans les deux spéciales de l'après-midi.

Kris Meeke, Paul Nagle, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Kris Meeke, Citroën World Rally Team
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Dani Sordo, Marc Marti, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Dani Sordo, Hyundai Motorsport
Craig Breen, Scott Martin, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Jari-Matti Latvala, Miikka Anttila, Toyota Yaris WRC, Toyota Racing
Stéphane Lefebvre, Gabin Moreau, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Andreas Mikkelsen, Anders Jæger, Skoda Fabia R5, Skoda Motorsport

Après avoir concédé huit dixièmes de seconde lors du second passage dans Pietrosella - Albitreccia (ES3 - 31,20 km), et vu son avance se réduire à 8"1 sur le leader du championnat, Kris Meeke a signé son troisième scratch en quatre spéciales dans Plage du Liamone – Sarrola-Carcopino (ES4 - 29,12 km) pour repousser Sébastien Ogier à 10"3.

"C'étaient deux spéciales difficiles cet après-midi avec beaucoup de pollution [comprendre de terre, ndlr] sur la route, et je les ai appréciées. Mais il faut toujours se méfier de Seb car il ne renonce jamais. Je me sens à l'aise à mon rythme. On verra ce que demain nous réserve", a déclaré le pilote Citroën à l'arrivée de la dernière spéciale du jour.

Ogier s'est dit pas suffisamment satisfait des réglages de sa Fiesta tout au long de la journée, tout en précisant qu'il l'avait améliorée pas à pas et qu'il avait encore quelques idées. Thierry Neuville, qui a admis être souvent à la limite et, de son propre aveu, devoir se calmer, est toujours troisième à 25"8 désormais sur sa Hyundai – elle non plus apparemment pas idéale en termes de set-up. Le Belge précède désormais Craig Breen, dont la Citroën a pris le dessus sur une autre Hyundai, celle de Dani Sordo, dans l'ES4.

Quatrième du général après l'ES2, Ott Tänak est en effet parti à la faute dès le troisième kilomètre de la suivante, sans dégât sur sa Fiesta restée cependant coincée en dehors de la route. L'Estonien, qui s'est dit très déçu après avoir eu un bon feeling le matin, n'a jamais pu revenir sur la spéciale et a été la troisième victime du jour parmi les pilotes d'une World Rally Car – après Juho Hänninen (choc avec un pont dans l'ES1 et abandon pour le pilote Toyota qui devrait repartir samedi en Rally 2) et Elfyn Evans (problème hydraulique sur la Ford qui se retrouve à près de sept minutes de la tête).

Jari-Matti Latvala est sixième sur sa Toyota devant la troisième Hyundai de Hayden Paddon et la troisième C3 WRC de Stéphane Lefebvre, qui a dit attaquer parfois trop dans les virages et avoir du sous-virage à l'avant. Leader du WRC2, Andreas Mikkelsen complète le top 10 sur sa Skoda officielle devant celle, privée, de Stéphane Sarrazin, revenue à la deuxième place de la catégorie.

De la casse en WRC2

La première spéciale de l'après-midi a été fatale à une ribambelle de pilotes de cette catégorie : Éric Camilli (qui était alors deuxième), Bryan Bouffier (cinquième) et Laurent Pellier (septième) y ont tous été signalés arrêtés – tout comme Jan Kopecky, qui avait déjà perdu beaucoup de temps en raison d'une panne de direction assistée depuis l'ES2 sur sa Skoda officielle. Le Tchèque est reparti, tout comme Camilli qui avait heurté un pont de l'arrière en partant à la faute dans un virage "complètement recouvert de terre" sur la fin de la spéciale.

Équipier pour la première fois de Camilli et Suninen chez M-Sport, Pierre-Louis Loubet a réalisé de bons chronos dans la troisième et la quatrième spéciales, comme le matin dans la première, mais a lui aussi perdu plusieurs minutes entre deux, en raison d'un problème de freins sur sa Fiesta.

Sarrazin ne marquant pas de points au championnat, Yohan Rossel est désormais troisième de ceux qui en inscrivent en WRC2 sur sa DS3 R5, derrière Mikkelsen et le troisième pilote M-Sport, Teemu Suninen. Raphaël Astier occupe la tête du WRC3 sur sa Peugeot 208 R2.

Samedi, la deuxième étape du rallye, la plus longue pour une dizaine de kilomètres par rapport à celle de ce vendredi, comprendra elle aussi deux boucles de deux spéciales dont la première (avec 48,71 km qui n'en font pas la plus longue du rallye !) débutera à 9h10. Elles seront à suivre en direct commenté sur Motorsport.com.

Classement après ES4/10

 

Pilote

Copilote

VoitureCat.

Temps

 

Écarts


 

1

 Kris Meeke

 Paul Nagle

Citroën

RC1 1h16'32"1
2

 Sébastien Ogier

 Julien Ingrassia

Ford

RC1

10"3

10"3

3

 Thierry Neuville

 Nicolas Gilsoul

Hyundai

RC1

25"8

15"5

4

 Craig Breen

 Scott Martin

Citroën

RC1

52"4

26"6

5

 Dani Sordo

 Marc Marti

Hyundai

RC1

53"8

1"4

6

 Jari-Matti Latvala

 Miikka Anttila

Toyota

RC1

1'00"2

6"4

7

 Hayden Paddon

 John Kennard

Hyundai

RC1

1'18"8

18"6

8

 Stéphane Lefebvre

 Gabin Moreau

Citroën

RC1

2'07"6

48"8

9

 Andreas Mikkelsen

 Anders Jæger

Skoda

RC2

2'57"3

49"7

10

 Stéphane Sarrazin

 Jacques-Julien Renucci

Skoda

RC2

3'17"8

20"5

Le classement complet sera disponible ici.

Prochain article WRC
ES5 & 6 - Neuville prend la tête, cauchemar pour Citroën

Previous article

ES5 & 6 - Neuville prend la tête, cauchemar pour Citroën

Next article

ES1 & 2 - Meeke installe sa Citroën en tête

ES1 & 2 - Meeke installe sa Citroën en tête