Meeke veut jouer devant mais "il faut être réaliste"

Le Britannique et Stéphane Lefebvre retrouvent le WRC ce week-end au volant de Citroën DS3 WRC compétitives en début de saison, mais qui n'évoluent plus du tout.

Meeke veut jouer devant mais "il faut être réaliste"
Kris Meeke teste la Citroën C3 WRC 2017
Kris Meeke teste la Citroën C3 WRC 2017
Kris Meeke, Paul Nagle, Citroën DS3 WRC, Abu Dhabi World Rally Team
Kris Meeke, Citroën World Rally Team
Kris Meeke, Paul Nagle, Citroën DS3 WRC, Abu Dhabi Total World Rally Team
Kris Meeke, Paul Nagle, Citroën DS3 WRC, Abu Dhabi Total World Rally Team
Kris Meeke, Paul Nagle, Citroën DS3 WRC, Citroën World Rally Team
Stéphane Lefebvre, Gabin Moreau, Citroën DS3 WRC, Citroën World Rally Team
Stéphane Lefebvre, Gabin Moreau, Citroën DS3 WRC, Citroën World Rally Team
Stéphane Lefebvre, Citroën World Rally Team
Stéphane Lefebvre, Gabin Moreau, Citroën DS3 WRC, Abu Dhabi Total WRT
Stéphane Lefebvre, Gabin Moreau, Citroën DS3 WRC, Abu Dhabi Total WRT

L'équipe Citroën Abu Dhabi Total World Rally Team dispute ce week-end son troisième rallye de l'année dans le cadre d'une saison partielle, en attendant le retour officiel du constructeur français en 2017 avec une nouvelle voiture répondant à la future réglementation. Kris Meeke, qui fut un étonnant challenger pour Sébastien Ogier tant au monte-Carlo qu'en Suède, est heureux de retrouver les spéciales tracées dans le nord du Portugal, qu'il avait découvertes il y a tout juste un an.

"Je suis heureux d’être de retour dans l’environnement de la compétition, cela commençait à me manquer !", dit le Britannique, qui a roulé ces dernières semaines en tests sur la nouvelle C3 WRC. "J’apprécie beaucoup le Rallye du Portugal. L’an passé, nous découvrions tous le nouveau parcours, avec des routes au profil très agréable. J’étais resté en lice pour la victoire pendant une bonne partie de la course avant de terminer quatrième. Je me souviens aussi de l’enthousiasme des spectateurs. Les Portugais du Nord aiment le sport automobile et plus encore le rallye, on sent très vite qu’une partie de la légende du WRC s’est bâtie ici."

Malgré ses bonnes performances du début de saison, l'Irlandais du Nord ne semble pas se faire beaucoup d'illusions, car en WRC comme dans d'autres disciplines du sport auto, tout va très vite.

"J’espère évidemment me battre parmi les premiers, mais il faut être réaliste", tempère-t-il en effet. "Nous avons toujours une bonne voiture, cependant elle n’évolue plus alors que nos adversaires travaillent toujours d’arrache-pied. Je chercherai à effectuer un rallye sans faute et nous verrons bien où nous nous situons dans la hiérarchie. Je sais que ma position de départ devrait m’aider."

Engagé pour la première fois depuis le Monte-Carlo, après avoir cédé sa place à Craig Breen en Suède, Stéphane Lefebvre se réjouit lui aussi d'être de retour pour les deux prochaines manches du calendrier au Portugal, donc, et en Sardaigne. Le pilote du Pas-de-Calais garde lui aussi un bon souvenir de sa première venue sur les spéciales de la région de Porto, pour ainsi dire inchangées cette année.

"Le Portugal me rappelle de bons souvenirs. En 2014, alors que le rallye se disputait encore en Algarve, j’avais remporté la manche du FIA Junior WRC. L’an passé, j’ai terminé dans le top 5 du WRC2", rappelle Lefebvre. "J’apprécie les spéciales du nord, elles sont beaucoup moins cassantes et procurent un grand plaisir de pilotage. Évidemment, le Rallye du Portugal ne serait pas ce qu’il est sans son public, chaleureux et connaisseur. On retrouve un peu la même ferveur qu’en Argentine et c’est encore plus motivant !"

"Je dois dire que j’ai trouvé le temps long depuis le Monte-Carlo, heureusement ces dernières semaines ont été plus animées : avec Gabin [Moreau, son copilote], nous avons remporté une manche du Championnat de France Terre [le Terre des Causses] - notre toute première victoire scratch - avec une Citroën C4 WRC et nous avons effectué notre première journée d’essais au volant de la World Rally Car 2017. Maintenant, nous sommes concentrés pour obtenir le meilleur résultat possible sur ce rallye. Avec un tel plateau, il est toutefois difficile de se fixer un objectif précis !"

Un plateau bien garni

Outre les trois Volkswagen et les trois Ford M-Sport habituelles (en comptant celle d'Ott Tänak), ce sont en effet quatre Hyundai qui seront au départ ainsi que les Fiesta privées de Martin Prokop et Henning Solberg (Lorenzo Bertelli étant pour sa part forfait). Les places seront donc chères pour figurer dans le top dix. L'Abu Dhabi Total World Rally Team aligne pour sa part une troisième voiture pour Khalid Al-Qassimi.

Le shakedown aura lieu jeudi matin et le rallye débutera ensuite dans la soirée par la super spéciale de Lousada.

partages
commentaires
Hyundai - Les attentes nous concernant sont plus élevées

Article précédent

Hyundai - Les attentes nous concernant sont plus élevées

Article suivant

Shakedown - Neuville meilleur temps devant Sordo

Shakedown - Neuville meilleur temps devant Sordo
Charger les commentaires