Mikkelsen a pris "un coup de poing dans la figure"

partages
commentaires
Mikkelsen a pris
Par : David Evans
23 févr. 2017 à 11:00

Ainsi l'ancien pilote Volkswagen décrit-il ce qu'a été pour lui l'annonce de l'interdiction faite au constructeur allemand de louer sa Polo 2017 à des concurrents privés cette saison.

La Volkswagen Polo R WRC 2017 en tests
Volkswagen Polo R WRC 2017
Andreas Mikkelsen, Anders Jäger, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Le vainqueur Andreas Mikkelsen Volkswagen Motorsport
Le vainqueur Andreas Mikkelsen, Volkswagen Motorsport
Andreas Mikkelsen, Anders Jäger, Skoda Fabia R5, Skoda Motorsport

Seul parmi les trois pilotes Volkswagen à ne pas avoir retrouvé de volant cette année suite au retrait de la marque allemande, Andreas Mikkelsen comptait sur la volonté de celle-ci de voir courir des Polo privées pour monter un programme partiel cette année. Hélas, l'absence d'entente entre les équipes rivales, ayant entraîné le refus par la FIA d'autoriser l'homologation de la Polo, a mis fin à ses espoirs.

"Je ne sais pas ce que j'aurais dû faire de plus pour avoir un volant cette année. J'ai été deuxième du championnat virtuellement toute l'année dernière et j'ai gagné le dernier rallye (en Australie, ndlr)", a déclaré le Norvégien à Autosport. "En gros, tout ce qui pouvait mal se passer s'est mal passé et la dernière décision (d'interdire à la Volkswagen 2017 de participer, ndlr) a été un autre coup de poing dans la figure."

Mikkelsen, qui a vu ses anciens équipiers Sébastien Ogier et Jari-Matti Latvala remporter les deux premières manches de la saison pour le compte respectivement de M-Sport et Toyota, a dominé la catégorie WRC2 au Monte-Carlo au volant d'une Škoda officielle mais n'était pas présent en Suède, premier rallye qu'il avait espéré disputer sur une nouvelle Polo. Une autre solution pour lui serait de disputer au moins certaines épreuves du calendrier sur une World Rally Car de l'ancienne spécification, mais il écarte cette hypothèse d'un revers de manche.

"J'ai besoin d'être dans une voiture 2017", a ajouté celui qui est monté ces trois dernières années sur le podium final du championnat. "Je pourrais trouver le budget pour piloter une voiture 2016, mais ça coûterait très cher et je me battrais pour finir huitième. Ça n'en vaut pas la peine."

"Rien à prouver à quiconque"

Hyundai et Citroën n'ayant pas l'intention de louer des voitures à des clients, la Ford Fiesta de M-Sport est la seule WRC 2017 disponible hors team officiel cette année. L'équipe Onebet Jipocar, née de l'association entre les structures de Mads Østberg et Martin Prokop, est la première à en disposer – mais cela exige bien sûr d'apporter un budget conséquent.

"Pour être honnête, je suis pilote professionnel et je ne pense pas que je devrais payer pour courir. Je l'ai déjà fait avant et cela n'arrivera plus. Ce serait montrer la discipline d'une façon négative si je devais le faire."

"Je pense n'avoir rien à prouver à quiconque, il ne s'est pas écoulé tant de temps que ça depuis l'Australie ou le Monte-Carlo."

Sans indiquer s'il pourrait disputer d'autres épreuves avec l'équipe Škoda, au sein de laquelle il avait remporté l'Intercontinental Rally Challenge (IRC, devenu ensuite Championnat d'Europe ERC) en 2010 et 2012, Mikkelsen effectuera les reconnaissances de tous les rallyes cette saison et fait contre fortune bon cœur.

"J'ai la chance d'observer ce dont tout le monde dispose et de pouvoir me faire une idée de ce que sera le meilleur endroit où être en 2018, quand je veux revenir et me battre pour le Championnat du monde", a-t-il conclu.

La troisième manche du WRC 2017 aura lieu du 9 au 12 mars prochains, au Mexique.

Propos recueillis par David Evans

Article suivant
Le manque de neige peut-il menacer le Rallye de Suède ?

Article précédent

Le manque de neige peut-il menacer le Rallye de Suède ?

Article suivant

La Sardaigne va retrouver des spéciales parmi ses "classiques"

La Sardaigne va retrouver des spéciales parmi ses "classiques"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Pilotes Andreas Mikkelsen
Auteur David Evans