M-Sport : "Beaucoup de choses à aligner" pour signer Loeb en 2023

M-Sport est disposé à accueillir une nouvelle fois Sébastien Loeb dans ses rangs l'an prochain dans le cadre d'un programme partiel. Mais il faudra pour cela satisfaire certaines conditions, notamment financières.

M-Sport : "Beaucoup de choses à aligner" pour signer Loeb en 2023

Reverra-t-on Sébastien Loeb en WRC l'an prochain chez M-Sport ? La question reste entière, après que le Français a fait son retour dans la discipline cette année, disputant quatre rallyes et remportant le premier d'entre eux, le Monte-Carlo en janvier.

Une 80e victoire dans la carrière de l'Alsacien, la première depuis le Rallye de Catalogne 2018, qui a ainsi démontré que le pilote de 48 ans n'avait rien perdu de sa superbe. Celui-ci aurait d'ailleurs très bien pu s'imposer une seconde fois, au Rallye de l'Acropole, si la courroie d'alternateur de sa Ford Puma n'en avait décidé autrement.

Par ses performances, le nonuple Champion du monde a en outre souligné la qualité du package de sa voiture, qui n'a jamais été réellement exploité à son maximum par les autres pilotes M-Sport – si ce n'est par Pierre-Louis Loubet, également en Grèce.

Loeb s'est en effet retrouvé en tête de chacune des épreuves auxquelles il a participé cette année, même si cela s'est soldé par un abandon au Portugal – où il s'est rendu coupable de sa seule véritable erreur de la saison – ou bien encore au Kenya où son résultat final a été compromis par un problème moteur.

Séduit par les qualités de la Puma mais aussi par le comportement des nouvelles Rally1 hybrides, Loeb n'a dès lors pas caché sa volonté de rempiler en 2023. Il fait d'ailleurs partie des options de M-Sport, qui doit encore annoncer son line-up pour l'an prochain là où Toyota et Hyundai ont procédé à leurs officialisations vendredi dernier.

Des changements ont d'ailleurs déjà été entérinés au sein de l'équipe anglaise en vue de l'an prochain, avec le départ de Craig Breen, qui avait pourtant encore une année de contrat à faire valoir. Au lieu de cela, l'Irlandais reviendra à la case départ, c’est-à-dire Hyundai, pour partager la troisième i20 N avec Dani Sordo.

"Seb est très motivé [à l'idée de participer à des rallyes en 2023], mais il faut y mettre le prix", a reconnu le manager de l'équipe M-Sport, Richard Millener, auprès de Motorsport.com lors du Rallye du Japon. "Cela a été fantastique de l'avoir pour quatre rallyes, et c'est dommage que nous n'ayons été capables d'obtenir un résultat valable que sur l'un d'entre eux. Ce sera une bonne chose de trouver un moyen d'en faire davantage avec lui. Red Bull est toujours disposé à nous soutenir, et ils ont la capacité de faire venir des gens comme Seb au sein de l'équipe, mais beaucoup de choses doivent s'aligner pour que cela arrive."

Loeb a prouvé qu'il était encore en mesure de se battre pour la victoire sur chacune des manches auxquelles il a participé cette saison.

Loeb a prouvé qu'il était encore en mesure de se battre pour la victoire sur chacune des manches auxquelles il a participé cette saison.

L'argent, l'éternel nerf de la guerre

M-Sport aimerait également s'assurer les services du Champion du monde 2019, Ott Tänak, après la décision de l'Estonien de quitter prématurément Hyundai. "Il est clair que Ott est une option depuis qu'il a quitté Hyundai. Mais là encore c'est une option qui est difficile à valider financièrement", poursuit Millener. "Il faut y mettre le prix pour s'assurer les services de Champions du monde. Nous allons faire tout notre possible pour trouver un moyen de travailler avec lui, mais c'est délicat."

On le voit, M-Sport continue d'évaluer ses options pour la saison prochaine, alors que la structure anglaise n'a pas encore déterminé le nombre de voitures qu'elle alignera en 2023. Cette année, elle a engagé au moins deux Puma sur chacune des manches, et a à l'inverse affiché une armada allant jusqu'à cinq modèles.

"C'est encore en discussion", explique cependant Millener lorsque la question du nombre de bolides engagés par son équipe l'an prochain lui est posée. "Il y a un sujet de discussion quant au nombre de voitures qu'on devra faire rouler. La saison a eu un impact sur les gars qui ont roulé, ils ont relevé le défi et se sont dépensés sans compter. Nous devons être prudents sur le fait de ne pas mettre trop de pression sur l'équipe. Nous avons eu quelques problèmes mécaniques cette année, chose à laquelle nous devons remédier."

"Mais je pense que certains d'entre eux sont liés au faible délai entre certaines épreuves, alors que le calendrier n'a jamais été aussi serré que cette année. Il n'y a rien de majeur que nous puissions faire pour régler cela, mais lorsque vous dispersez vos efforts sur beaucoup de voitures, cela peut devenir délicat. Si nous faisons rouler des voitures, nous voulons pouvoir le faire au niveau qu'elles doivent l'être. Nous avons fait cela 95% du temps cette année. Nous devons être prudents et ne pas aligner plus de voitures simplement pour aligner plus de voitures."

En attendant la confirmation du line-up de M-Sport, il est probable que Gus Greensmith (qui a pris part à toutes les épreuves cette saison) et Pierre-Louis Loubet (auteur de sept rallyes) demeurent au sein de l'équipe l'an prochain. Reste donc à savoir s'ils seront rejoints ou non par Loeb et Tänak. Rappelons que les inscriptions pour le Rallye Monte-Carlo sont ouvertes jusqu'au 16 décembre prochain. 

Lire aussi :
partages
commentaires
Toyota disposé à louer sa quatrième voiture en 2023
Article précédent

Toyota disposé à louer sa quatrième voiture en 2023

Article suivant

Stop ou encore pour Tänak en 2023 ?

Stop ou encore pour Tänak en 2023 ?