Neuville : "La clé était de ne jamais renoncer"

partages
commentaires
Neuville :
Par : Jean-Philippe Vennin
1 mai 2017 à 10:00

Le pilote Hyundai a été ce week-end le premier piloter à signer une seconde victoire cette année, mais cette fois au terme d'un combat bien plus rapproché, avec Elfyn Evans notamment, et en ayant eu comme tout le monde sa part de problèmes.

Les vainqueurs Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Le vainqueur Thierry Neuville, Hyundai Motorsport, le deuxième Elfyn Evans, M-Sport
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Le vainqueur Thierry Neuville, Hyundai Motorsport, le deuxième Elfyn Evans, M-Sport
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Les vainqueurs Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Les vainqueurs Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai Motorsport, les deuxièmes Elfyn Evans, Daniel Barritt, M-Sport, les troisièmes Ott Tänak, Martin Järveoja, M-Sport
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Thierry Neuville, Hyundai Motorsport

Le Rallye d'Argentine avait mal commencé pour Thierry Neuville et son copilote Nicolas Gilsoul, qui ont terminé la boucle matinale de la première étape, vendredi, avec un amortisseur cassé. Des trois équipages Hyundai, ils étaient le plus épargné, puisque Hayden Paddon et John Kennard d'un côté, Dani Sordo et Marc Marti de l'autre, avaient perdu deux et 11 minutes respectivement en raison d'un tonneau à basse vitesse et de la casse d'une biellette de direction qu'il avait fallu remplacer.

Au terme de cette première journée cauchemardesque, il était difficile d'imaginer qu'une i20 Coupe WRC remporterait le rallye deux jours plus tard. C'est pourtant bien ce qu'a réalisé Neuville, remportant cinq spéciales (dont quatre des cinq dernières) pour battre finalement Elfyn Evans, qui avait eu lui aussi son lot de petits soucis samedi et dimanche, de sept petits dixièmes de seconde – le troisième plus petit écart de toute l'Histoire du WRC.

"Cela a été un rallye très intense pour nous. Tout le monde a eu des problèmes, une crevaison, fait quelques erreurs, mais la clé était de ne jamais renoncer, de toujours revenir et attaquer", a déclaré Neuville après l'arrivée. "C'est en fait la raison pour laquelle nous avons été en mesure de lutter pour la victoire aujourd'hui [dimanche]. On savait que c'était difficile mais on l'a fait."

"C'était un week-end exigeant, les conditions étaient dures, ça demande beaucoup d'énergie. Si on compare à d'autres rallyes, je suis très content de ce que j'ai réussi. On était une minute derrière Elfyn, ça a été le plus grand écart, et on a été en mesure de revenir. Cela a été un rallye fabuleux de sa part aussi, on savait très bien qu'il aurait quelques opportunités durant la saison de montrer son potentiel. Et les pneus [Dmack, alors que tout le reste du plateau des WRC est équipé de Michelin, ndlr] lui ont donné l'opportunité de se battre avec nous sur une base régulière."

Un suspense insoutenable

Le déroulement de la Power Stage, la fameuse spéciale d'El Cóndor, ayant été particulièrement intenable pour les nerfs de tous les observateurs et passionnés, on n'ose imaginer ce que cela a pu être pour les futurs vainqueurs, qui en avaient terminé et n'avaient plus leur sort entre les mains.

"Quand on était à la fin de la dernière spéciale, j'ai eu les premiers partiels et on avait perdu car Elfyn était de deux secondes plus rapide", a raconté Neuville. "Sans aucune erreur, il allait prendre une victoire bien méritée mais en fait, sur le partiel suivant à la télé, il était 1"3 derrière, et je savais déjà que ça allait être difficile pour lui car je savais que j'avais été rapide. Savoir et voir à la télé que nous le battions en fait de sept dixièmes [au général, l'écart étant resté de 1"3 à l'arrivée de la spéciale] a été franchement fabuleux."

Cette seconde victoire permet à Neuville de se rapprocher à deux points de Jari-Matti Latvala pour la deuxième place du championnat, et pourrait être annonciateur d'un duel à venir avec Sébastien Ogierpour le titre. Celui-ci conserve l'avantage aux points, mais la démonstration de force du Belge lors des deux derniers rallyes ne peut qu'impressionner. Et l'on frémit à l'idée que s'il n'avait commis ses deux fameuses erreurs au Monte-Carlo et en Suède, la saison pourrait presque être pliée...

"J'étais très calme, honnêtement, car depuis le début de l'année, je me sens très en confiance avec la voiture", a assuré Neuville. "J'ai fait quelques erreurs mais j'ai le sentiment que je suis 'safe' et je sais exactement comment gérer ma course quand j'attaque trop ou quand je ne pousse pas assez. La clé semble être d'aller vite et de gérer son week-end, spécialement sur un rallye comme celui-là."

 

Prochain article WRC
Une petite erreur qui coûte cher pour Evans

Previous article

Une petite erreur qui coûte cher pour Evans

Next article

Championnats - Ogier et M-Sport toujours leaders

Championnats - Ogier et M-Sport toujours leaders

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye d'Argentine
Pilotes Thierry Neuville
Équipes Hyundai Motorsport
Auteur Jean-Philippe Vennin
Type d'article Réactions