Neuville défend la fiabilité de Hyundai

Thierry Neuville a défendu la fiabilité de la Hyundai i20 Coupe WRC après l'abandon d'Ott Tänak au Rallye de Sardaigne, admettant tout de même que des leçons devraient être tirées pour l'avenir.

Neuville défend la fiabilité de Hyundai

Deux semaines après un Rallye du Portugal au scénario étrangement similaire, Hyundai Motorsport a perdu gros en ne concrétisant pas une nouvelle domination en Sardaigne, tandis qu'en parallèle, Toyota a profité des déboires de la marque coréenne pour décrocher un doublé inespéré.

Hyundai a une fois de plus démontré la pointe de vitesse de sa i20 Coupe WRC en remportant les neuf premières spéciales du rallye. Crédité d'une avance supérieure à 40 secondes sur Sordo, Ott Tänak a pourtant dû se résoudre à quitter le rallye en raison d'une défaillance de la suspension arrière gauche de sa monture. Même si cette avarie a cette fois été causée par un choc contre une pierre dans l'ES12 du samedi, elle a rappelé celle déjà rencontrée lors de la deuxième étape portugaise sur la suspension arrière droite. Quelques heures après cette première déconvenue, Dani Sordo a commis dans l'ES15 une erreur rare mais lourde de conséquences, en posant sur les portes sa i20 WRC après avoir arraché une roue.

Au terme de ce rallye ultra exigeant où seules quatre WRC ont rallié l'arrivée sans abandonner, Thierry Neuville a finalement été le seul rescapé chez Hyundai en terminant sur la troisième marche du podium. Ayant également fait l'expérience par le passé de perdre un bon résultat au Portugal à cause d'une suspension endommagée après une erreur, il a admis que la i20 était plus fragile que la Yaris dans des conditions difficiles. Cependant, il pense que la pierre heurtée par Tänak en Sardaigne aurait causé des dommages irréparables à n'importe quel concurrent du WRC.

"Après avoir regardé ce qui s'est passé samedi, si vous voyez la taille de la pierre qu'il a tapée, je pense qu'aucune de ces voitures n'aurait résisté", a déclaré Neuville lorsque Motorsport.com lui a demandé s'il était préoccupé par la fragilité des Hyundai et si la fiabilité pouvait être améliorée. 

"C'est vrai que nous avons peut-être un peu plus de mal que les Toyota dans les portions plus difficiles, comme nous l'avons vu lors des rallyes précédents et aussi l'année dernière, ici en Sardaigne et dans d'autres rallyes", a admis le Belge. "Peut-être que c'est quelque chose à travailler, mais je pense que l'accent est davantage mis sur la nouvelle voiture maintenant et nous savons ce que nous devons résoudre pour être plus forts l'année prochaine avec la nouvelle voiture."

Lire aussi :

Malgré les quatre points arrachés dans la Power Stage, Tänak stagne au quatrième rang du championnat. Après cinq manches disputées, il est même repoussé à 57 longueurs du leader Ogier, soit quasiment l'équivalent de deux rallyes avec le plein de points.

"C'est sûr, l'équipe Hyundai a fait un excellent travail pour me mettre à ce niveau dans cette voiture. Elle est vraiment rapide maintenant, donc il n'y a rien qui nous arrête, juste les petites choses", a déclaré le Champion du monde 2019. "C'est une voiture rapide, et nous avons juste besoin de la rendre fiable. Je suis sûr que nous pouvons le faire."

Bien que dévasté par la tournure des événements en Sardaigne, le patron de Hyundai, Andrea Adamo, est déterminé à ce que son équipe puisse rattraper le terrain perdu dans la course au titre. "Nous ne sommes pas heureux du résultat, mais nous savons que si nous continuons comme nous le faisons, en travaillant ensemble, nous pouvons rattraper notre retard", a soutenu l'Italien. "Nous n'avons pas peur, nous allons travailler dur comme nous l'avons toujours fait".

partages
commentaires
Ogier : "Ouvrir et gagner en Sardaigne n'arrive pas tous les jours"
Article précédent

Ogier : "Ouvrir et gagner en Sardaigne n'arrive pas tous les jours"

Article suivant

Solberg va disputer le Safari Rally avec Hyundai

Solberg va disputer le Safari Rally avec Hyundai
Charger les commentaires