Neuville heureux d'être 2e au championnat, Ogier sans calcul

partages
commentaires
Neuville heureux d'être 2e au championnat, Ogier sans calcul
Par : David Evans
Co-auteur: Emmanuel Touzot
9 nov. 2018 à 11:15

Thierry Neuville assure être encore maître de son destin après avoir concédé la tête du classement pilotes à Sébastien Ogier lors de l'avant-dernier rallye de la saison.

En terminant quatrième en Espagne, le pilote Hyundai a perdu la tête du championnat WRC, une position qu'il occupait depuis le Rallye de Sardaigne en juin. Deuxième en Catalogne, c'est donc Ogier qui devra ouvrir la route en Australie, en qualité de leader du championnat. Sur terre, il balaiera les routes australiennes pour ses rivaux, à commencer par Neuville, qui s'élancera juste derrière lui.

Son avance au classement n'est que de trois points, alors que 30 sont encore à distribuer en tenant compte de la victoire et des cinq points possibles dans la Power Stage.  

Lire aussi:

À la question de savoir qui a la main dans la lutte pour le titre, Neuville est très clair : "Ce n'est pas Seb", répond-il à Motorsport.com, avant d'ajouter qu'il "est temps que quelqu'un d'autre nettoie la route", en référence au rôle qu'est le sien depuis qu'il mène au classement.

"Je pense qu'il est plus intéressant d'être deuxième à quelques points", poursuit-il. "C'est toujours difficile à dire. Si j'ai un problème, il sera Champion. Mais je pense que ce n'est pas la situation la plus inconfortable. L'écart est petit. Cela promet d'être intense et intéressant."

Ogier ne voulait pas ralentir en Catalogne

De son côté, Ogier assure qu'il préfère avoir l'avantage aux points et qu'il n'a pas envisagé un seul instant de ralentir en Espagne pour laisser à Neuville le soin d'ouvrir la route en Australie.

"Je suis heureux d'aller là-bas en tant que leader du championnat", déclare le Français à Motorsport.com"Ce sera difficile, je sais que ça sera difficile − et nous savons tous que ça sera difficile. Mais c'est mieux d'avoir déjà des points, je dis toujours cela." 

Lire aussi:

"Honnêtement, je ne pensais pas jouer à ces tactiques − il est impossible de penser à perdre du temps et perdre des points pour avoir une meilleure position sur la route en Australie."

Un rallye qui a été remporté par Neuville l'an dernier et par Ogier en 2013, 2014 et 2015. Dans les deux derniers cas, le Français ouvrait la route lors du premier jour et cela ne l'effraie donc pas : "Je l'ai déjà fait et je le ferai encore."

Un Tänak en forme

Hyundai a apporté des changements sur sa i20 Coupe WRC en Espagne et Neuville en a constaté les bénéfices, mais le Belge n'est pas rassuré en voyant le rythme de ses rivaux.

"Nous n'avions pas beaucoup de sous-virage, ce qui est une bonne chose", a-t-il analysé. "Mais il y a encore du travail à faire quand on voit la vitesse des Toyota et des Citroën sur asphalte."

Il ne pense pas disposer d'une voiture plus compétitive qu'elle ne l'est déjà pour la dernière étape de l'année : "Je pense qu'il y a besoin d'un travail sur le design, tout autant que sur les réglages." 

Lire aussi:

Perturbé par une crevaison en Espagne et un problème mécanique au Pays de Galles alors qu'il était en tête dans les deux cas, Ott Tänak conserve un maigre espoir de titre avec 23 points de retard sur Ogier. Avant ses deux problèmes, il a remporté les trois manches précédentes et a été le pilote le plus en forme des cinq derniers rallyes. 

 
Article suivant
La saison 2019 du FIA WRC sera lancée à Autosport International

Article précédent

La saison 2019 du FIA WRC sera lancée à Autosport International

Article suivant

11 novembre 2005 : clap de fin pour Peugeot

11 novembre 2005 : clap de fin pour Peugeot
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye d'Australie
Pilotes Sébastien Ogier , Thierry Neuville
Équipes M-Sport , Hyundai Motorsport
Auteur David Evans
Type d'article Actualités