Nouvelle Hyundai - "Les défauts de 2016 ont été gommés"

Le vice-champion du monde 2016 Thierry Neuville attend beaucoup de la nouvelle version de la Hyundai WRC qui a été la première des World Rally Cars 2017 présentée officiellement, jeudi à Monza.

Deuxième du championnat cette année et redevenu une sorte de leader naturel de l'équipe même s'il n'y en a officiellement pas chez Hyundai, Thierry Neuville est satisfait des tests effectués jusque-là, alors que trois ou quatre jours d'essais préparatifs sont encore à son programme d'ici la manche d'ouverture de la saison au Monte-Carlo.

La base est très, très bonne, les défauts de la voiture de cette année ont été gommés en grande partie”, dit-il au sujet de sa nouvelle monture. “Je n'ai pas encore eu l'occasion de tester dans toutes les conditions, celles que j'ai rencontrées ayant été très difficiles car c'était très glissant, mais on sait aussi qu'il y a encore beaucoup de réglages à faire niveau transmission, etc. J'ai été le premier à rouler lors de la dernière séance et on a beaucoup progressé. Ensuite, avec Dani [Sordo], ils ont encore pu finaliser, et ça va dans la bonne direction. Mais il nous reste un peu de travail.”

Ces défauts que le Belge évoque étaient principalement, rappelle-t-il, “l'arrière qui bougeait beaucoup sur la terre, il y a clairement des rallyes où nous n'arrivions pas à suivre. La traction dans le glissant, aussi, quand le sol était dur, qu'il n'avait pas beaucoup plu et que le pneu ne travaillait pas parfaitement pour ces conditions.”

On sent clairement qu'il y a eu des progrès de faits et surtout sur l'asphalte, on arrive à rouler très, très bas, avec un centre de gravité beaucoup plus bas lui aussi. Et la voiture prend moins de roulis, c'est impressionnant de voir la différence.”

Cette différence, Neuville semble la mettre essentiellement sur le compte de la nouvelle aérodynamique. “J'ai eu la chance de comparer, sur la même séance, l'aileron arrière à celui de l'année dernière, et la différence est flagrante”, assure-t-il. Le directeur de Hyundai Motorsport, Michel Nandan, estime pour sa part que ce sont surtout les 80 chevaux supplémentaires qui la feront. À haute vitesse notamment, confirme Neuville - qui, comme d'autres, explique que la différence de couple ne se fait pas vraiment sentir.

Il n'y en a pas trop”, dit-il. “Il y a une augmentation de couple, oui, mais surtout de puissance, et vu que celle-ci est beaucoup plus élevée, on sent moins celle du couple.”

Adapter la voiture au pilote

S'il se félicite de l'allure plus agressive de cette nouvelle voiture et de ses futures rivales qui ne pourra, d'après lui, qu'être une chose positive pour le WRC, Neuville tempère l'effet des divers changements du point de vue du pilotage et pointe même quelques pièges éventuels.

Il y a du changement, mais il faut surtout arriver à adapter la voiture à notre pilotage, et je pense que les voitures auront la possibilité de s'adapter davantage au pilotage de chacun”, dit-il. “Cela parce qu'avec le différentiel central piloté, on peut régler l'entrée d'un virage, la sortie, la manière dont on monte sur l'accélérateur, comment réagissent les différentiels, etc. On pourra vraiment peaufiner la voiture pour chacun des pilotes, mais ça donne aussi plus d'occasions de se tromper et là, on peut rapidement perdre du temps sans s'en rendre compte tout de suite.”

Le Monte-Carlo dans le viseur

Les différentiels pilotés, Neuville souligne que des trois pilotes Hyundai, seul Sordo les a déjà connus dans le passé. “Mais c'étaient vraiment des ‘diffs’ pilotés alors qu'aujourd'hui, c'est un peu différent, un peu allégé”, précise-t-il. Pas de quoi l'inquiéter donc, pas plus que le fait d'avoir pris un certain temps après ses équipiers, en raison de sa décision tardive de rester chez Hyundai, le volant de la i20 Coupe WRC.

La philosophie des gens de l'équipe a toujours été de faire la voiture à leur manière. Avec l'écoute des pilotes bien sûr, mais ça n'a jamais été une voiture qui a été conçue autour d'un pilote”, explique-t-il. “C'est vrai que j'ai pris la voiture en main un peu plus tard que les autres, mais l'objectif des premiers roulages qu'ils ont faits était surtout d'accumuler des kilomètres avec les pièces, etc. – et il y a vraiment peu de séances qu'on a commencé à faire du set-up.”

Neuville a encore trois ou quatre jours d'essais avant le Monte-Carlo, qui seront consacrés à la préparation pour cette manche d'ouverture de la saison.  

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WRC
Pilotes Thierry Neuville
Type d'article Actualités
Tags hyundai, presentation