Ogier : "Un mélange de vitesse et d'endurance"

partages
commentaires
Ogier :
Par : Jean-Philippe Vennin
26 avr. 2017 à 09:00

Le leader du championnat va disputer en fin de semaine le seul rallye du calendrier WRC qui s'est toujours refusé à lui. Pas très difficile, alors, de deviner ce que sera son principal objectif.

Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Sébastien Ogier, M-Sport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Sébastien Ogier, M-Sport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Sébastien Ogier, M-Sport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Malcolm Wilson, M-Sport
Ott Tänak, Martin Järveoja, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Elfyn Evans, Daniel Barritt, Ford Fiesta WRC, M-Sport

Il y a un an, au terme d'une belle lutte avec Hayden Paddon qu'il n'avait pu rattraper le dimanche, Sébastien Ogier avait signé son quatrième podium en Argentine et sa troisième seconde place en sept participations après celles de 2013 et 2014. La tâche ne ne sera pas aisée cette année encore puisqu'il se retrouvera vendredi, et possiblement samedi, dans une position désavantageuse et qu'il connaît bien pour l'avoir souvent expérimentée ces dernières années.

"Le Rallye d'Argentine est le seul que Julien [Ingrassia, son copilote] et moi n'avons pas encore gagné, et chaque année, on y va avec l'ambition d'y assurer une victoire pour la première fois", annonce le pilote, qui précise aussitôt : "Ça n'a pas changé cette année. Nous voulons gagner, mais ce ne sera pas facile."

"Nous allons ouvrir la route le premier jour, ce qui apporte des défis propres, et puis il y a les spéciales elles-mêmes. La surface ne ressemble à rien de tout ce que nous avons visité cette année. C'est de la terre, mais un type de terre complètement différent de ce que nous avons expérimenté au Mexique."

Différent du Mexique

Sur un parcours en grande partie identique à celui de 2016, le quadruple Champion du monde va donc découvrir quasiment un nouveau type de terrain en autant de rallyes après le Monte-Carlo, la Suède, le Mexique et la Corse. Mais en quoi la terre que lui et ses adversaires affronteront cette semaine diffère-t-elle de celle rencontrée lors de la première manche non-européenne du calendrier, sur le même continent américain ?

"En Argentine, les routes sont beaucoup plus meubles mais aussi assez cassantes par endroits. Cela signifie que le challenge pour la victoire est toujours un compromis entre vitesse et endurance", répond Ogier. Et d'ajouter toutefois : "J'ai fait deux jours de développement au Portugal [la deuxième semaine d'avril, ndlr], et tout va dans la bonne direction, donc on espère un autre bon résultat ce week-end."

La fiabilité en question

Du côté de M-Sport, l'inquiétude peut avant tout venir de la fiabilité suite aux problèmes, d'origine hydraulique ou électronique, rencontrés par les trois voitures en Corse et ayant valu une belle frayeur à Ogier qui a toutefois pu sauver une deuxième place, la troisième de l'équipe en autant de rallyes après la victoire du Français au Monte-Carlo.

"Le Tour de Corse n'a pas été le plus facile des rallyes pour le team, mais nous avons 'creusé' et décroché un bon résultat malgré tout", rappelle Malcolm Wilson, le directeur. "Depuis, le travail a été continu et je dois remercier tout le personnel de M-Sport qui a travaillé pendant ses vacances de Pâques afin d'assurer que nous soyons aussi préparés que possible pour le Rallye d'Argentine."

"C'est un rendez-vous que Sébastien et Julien n'ont jamais remporté. De façon compréhensible, ils veulent y remédier cette année et c'est à nous de leur donner les meilleurs moyens possibles de le faire", poursuit le Britannique, qui compte aussi sur ses deux autres pilotes pour maintenir l'équipe en tête du championnat constructeurs.

"Ott [Tänak] n'a [jamais] eu de chance en Argentine, mais je pense qu'il va laisser ça de côté et le retour sur la terre devrait voir sa confiance revenir en force. Elfyn [Evans] aussi est impatient de retrouver la glisse, et a toujours été performant en Argentine", dit-il.

À noter que deux WRC version 2017 privées sont aussi engagées, avec à leur volant Mads Østberg et Lorenzo Bertelli, et que M-Sport aligne également une Fiesta R5 pour Pedro Heller, le Chilien disputant le second des cinq rallyes inscrits à son programme cette année. Aucun des principaux pilotes de la structure n'est présent, même si Éric Camilli était initialement inscrit hors championnat.

Prochain article WRC
Citroën joue presque à domicile en Argentine

Previous article

Citroën joue presque à domicile en Argentine

Next article

Paddon et Hyundai ont des succès à renouveler

Paddon et Hyundai ont des succès à renouveler

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye d'Argentine
Pilotes Sébastien Ogier , Ott Tänak , Elfyn Evans
Équipes M-Sport
Auteur Jean-Philippe Vennin
Type d'article Preview