Ogier : "Aucun résultat sportif ne me fera changer d'avis"

Sébastien Ogier assure que ses excellents résultats obtenus cette saison ne modifieront pas sa décision de prendre du recul en WRC à partir de l'année prochaine.

Ogier : "Aucun résultat sportif ne me fera changer d'avis"

Sébastien Ogier a de longue date fait savoir qu'il avait l'intention de disposer d'un programme partiel l'an prochain et de le faire coïncider avec d'éventuelles apparitions sur circuit. Après avoir remporté quatre des six premiers rallyes de la saison, ses performances ainsi que l'incertitude sur le nombre de rallyes qu'il disputera la saison prochaine ont laissé penser qu'il pourrait prolonger son engagement à plein temps pour 2022.

Néanmoins, le pilote Toyota a démenti cette possibilité et rappelé qu'il comptait passer plus de temps avec sa famille, tout en participant seulement à quelques épreuves en WRC sous la nouvelle réglementation hybride.

"Ça a été un très bon début de saison en remportant quatre des six rallyes, et c'est quelque chose car actuellement, la concurrence dans le championnat est plutôt relevée", reconnaît le Français. "C'est bien, et je prends vraiment du plaisir, mais je le redis, j'ai des priorités différentes dans la vie et un projet différent pour l'avenir."

Voir aussi :

"Aucun résultat sportif ne me fera changer d'avis. Je ferai vraiment de mon mieux pour décrocher un huitième titre, et il y a eu une bonne première partie de saison, mais il reste encore beaucoup de points en jeu donc nous devons continuer. Je dois essayer de garder cette dynamique. Je garde la possibilité de faire quelques rallyes [en 2022], peut-être un seul, peut-être plusieurs. Naturellement, connaître le calendrier aiderait à se projeter."

"La seule chose qui est certaine à 100% concernant l'an prochain, c'est que je veux être plus libre que je ne le suis actuellement. Nous verrons ce qui peut rentrer dans mon calendrier pour garder un peu d'adrénaline et ne pas m'ennuyer, car comme tout le monde, j'ai besoin d'un peu d'adrénaline. Quand on a eu une vie comme la mienne, on ne peut pas tout arrêter, ce serait difficile. Je dois trouver le bon équilibre pour l'an prochain, afin d'être heureux sur tous les plans."

L'Endurance, un sujet à clarifier

Ogier a déjà confié son envie de faire de la compétition sur circuit, et plus particulièrement de participer aux 24 Heures du Mans. Il a également indiqué qu'il aimerait conserver ses liens avec Toyota à l'avenir, alors que le constructeur est engagé avec succès en WEC. Cependant, les discussions concernant l'Endurance ou un possible test de l'Hypercar nippone n'ont pas vraiment avancé.

"Ce n'est pas un secret, je discute, et mon rêve est d'aller au Mans et sur circuit", admet-il. "Pour être franc, c'est un sujet qui doit encore être clarifié en premier lieu, savoir si j'ai une opportunité de le faire ou pas, et ça aura une influence sur le fait de faire des rallyes ou non. Sincèrement, la discussion n'a pas beaucoup évolué donc c'est quelque chose que je dois creuser un peu plus pour au moins avoir des réponses. Je comprends aussi que de leur côté, ce n'est jamais simple de prévoir à l'avance. Je n'en sais pas beaucoup plus jusqu'à présent."

La décision d'Ogier de prendre du recul en WRC l'an prochain obligera Toyota à lui trouver un remplaçant. Directeur de la structure, Jari-Matti Latvala a déjà désigné les candidats possibles, parmi lesquels figurent Esapekka Lappi, Teemu Suninen, Dani Sordo et Jari Huttunen.

Sordo a fait savoir qu'il y avait déjà eu des discussions quant à son avenir en rallye mais que l'incertitude demeurait à ce stade. "Pour le moment, je ne sais pas ce que je ferai", répond le pilote Hyundai, interrogé par Motorsport.com. "J'espère que nous aurons quelque chose l'an prochain. Nous avons eu quelques discussions , pour moi ce sera difficile, peut-être que Seb fera plus de rallyes que prévu, donc nous verrons bien."

D'autant que Hyundai est enclin à conserver le pilote espagnol pour 2022. "Je ne sais pas s'il est tenté par Toyota", s'interroge Andrea Adamo, patron de l'équipe. "Je parle normalement avec lui et nous verrons ce que l'avenir nous réserve. Je suis certain que je ferai tout ce que je peux pour le garder, dans l'intérêt de Hyundai Motorsport, et pas uniquement parce que c'est un type sympa et que je lui dois beaucoup. Nous verrons bien."

partages
commentaires
Le Safari Rally au calendrier WRC au moins jusqu'en 2023
Article précédent

Le Safari Rally au calendrier WRC au moins jusqu'en 2023

Article suivant

L'Australie veut renouer avec le WRC en 2023

L'Australie veut renouer avec le WRC en 2023
Charger les commentaires