L'hybride n'est pas "innovant" pour le WRC selon Ogier

Alors que le Championnat du monde des Rallyes s'apprête à passer à l'hybride dès la saison 2022, Sébastien Ogier a fait preuve de retenue concernant cette nouvelle réglementation dont il juge l'arrivée un peu trop tardive.

L'hybride n'est pas "innovant" pour le WRC selon Ogier

Sébastien Ogier a remis en question l'impact – et la pertinence – de la nouvelle réglementation du Championnat du monde des Rallyes. Dans le but d'aligner le WRC sur les voitures de série, la nouvelle catégorie Rally1 (actuelle WRC) adoptera la technologie hybride rechargeable à partir de 2022 pour au moins trois saisons. Dans cette configuration, les nouvelles voitures de l'élite mondial combineront un moteur thermique alimenté par des carburants durables et une batterie qui ne produira aucune émission.

Cependant, le septuple Champion du monde a suggéré que les principaux décideurs du sport manquaient à la fois de prévoyance et d'ambition. Bien qu'il soutienne pleinement les tentatives de réduction de l'empreinte carbone du Championnat du monde des Rallyes, le Gapençais ne pense pas que l'hybridation aille assez loin, estimant même qu'elle pourrait déjà être considérée comme dépassée.

"Il est important que le sport prenne une direction plus écologique", a-t-il rappelé. "Donc, d'une certaine manière, c'est un très bon pas – passer à l'hybride et utiliser un carburant vert. C'est certainement positif, mais si vous me demandez mon point de vue personnel, j'aurais souvent souhaité que le WRC et le sport prennent une direction plus innovante. Ils devraient essayer de travailler sur une nouvelle technologie qui pourrait servir la voiture de série à l'avenir. L'ADN du sport automobile est un peu comme un laboratoire du passé."

"Regardez les années 80, quand Audi a lancé la Quattro [technologie à quatre roues motrices] et maintenant. Elle est sur la plupart des voitures de route. Il existe d'autres exemples, mais c'est celui auquel je pense actuellement", a-t-il fait remarquer.

Lire aussi:

Alors que certains observateurs pensent que l'électrification complète est l'étape logique pour le Championnat du monde des Rallyes après l'hybridation, Ogier estime que l'hydrogène est un concept qui devrait être pris en considération lors de la révision du cycle des règles du Rally1 à la fin de 2024.

"Je pense qu'il aurait été préférable d'emprunter une autre voie", a-t-il déclaré. "Peut-être l'hydrogène ? Mais ce n'est que mon souhait – ou mon rêve – en tant que pilote."

"Peut-être que vous devez changer de direction afin d'obtenir encore plus, comme l'attention des médias mondiaux, des personnes extérieures à notre sport, et montrer que notre sport essaie d'aider pour l'avenir et que les voitures – souvent classées dans une catégorie où elles sont mauvaises pour la planète – et je pense que, oui, être innovant aurait été encore mieux."

"Mais, comme je l'ai dit, c'est mon rêve personnel. Je ne suis pas ici pour critiquer la décision qui a été prise par la FIA et les constructeurs parce que, comme je le dis, c'est déjà une voie positive."

Face à d'autres disciplines du sport automobile comme la Formule 1 ou l'Endurance qui ont déjà franchi le cap de l'hybridation depuis de nombreuses saisons, ce changement de règlementation arrive finalement trop tard pour le Français : "Mais pour moi, l'hybride semble exister depuis 30 ans, donc cela semble un peu tard pour être dans ce sport et apporter quelque chose [de nouveau]."

partages
commentaires
Shakedown - Evans d'une courte tête, Toyota en pleine forme
Article précédent

Shakedown - Evans d'une courte tête, Toyota en pleine forme

Article suivant

Pirelli "confiant" avant de passer le test du Rallye du Portugal

Pirelli "confiant" avant de passer le test du Rallye du Portugal
Charger les commentaires