Ogier et Ingrassia viseront le titre en Australie

L’équipage français a surtout lutté pour offrir à Volkswagen sa première à domicile, ce week-end au Rallye d’Allemagne. Car la conquête du titre, bien que mathématiquement possible, était très improbable.

Sébastien Ogier et Julien Ingrassia n’avaient pas leur destin en main dans la région de Trèves. En effet, une victoire ne leur suffisait pas pour s’assurer d’un troisième titre. Encore fallait-il que les autres équipages Volkswagen, Jari-Matti Latvala-Miikka Anttila et Andreas Mikkelsen-Ola Fløene, ne terminent pas mieux placés que 7e et 4e respectivement.

On sait ce qu’il est advenu. La domination des trois Polo R WRC fut telle qu’à aucun moment elles ne quittèrent les trois premières places. Avec, à leur tête, la n°1 des Champions en titre.

Cette victoire me procure une joie particulière. Je me sentais redevable envers l’équipe et je voulais lui offrir ce succès à domicile, qui lui tenait tellement à cœur.

Sébastien Ogier

Cette victoire me procure une joie particulière,” explique Sébastien Ogier. “Je voulais vraiment corriger les erreurs commises ces dernières années. Je me sentais redevable envers l’équipe et je voulais lui offrir ce succès à domicile, qui lui tenait tellement à cœur.”

Je suis donc arrivé ici avec un surcroît de motivation, ainsi qu’un bon pressentiment. J’avais essayé d’être encore plus investi que d’habitude dans la préparation de ce rallye et, dès les essais, j’avais eu un bon feeling.”

Comme on a pu le suivre tout au long du week-end sur Motorsport.com, le Français a remporté quatorze des vingt-et-une spéciales au programme, Latvala s’en adjugeant six et Elfyn Evans (Ford) une – la seule à avoir échappé aux stars de Volkswagen.

L’égal de Marcus Grönholm

On a réussi à convertir ces sensations prometteuses en une très bonne performance globale,” ajoute-t-il. “C’est le résultat de bons réglages et d’une bonne gestion des gommes Michelin, de nouveaux pneus qui m’ont plu pour leur comportement plus racing.”

C’est dans Panzerplatte, longue spéciale dans laquelle la gestion des pneus joue justement un rôle important, que l’on a réussi à enfoncer le clou.”

S’il ne lui a pas apporté de titre, ce rallye a toutefois permis à Ogier de devenir l’égal de Marcus Grönholm avec 30 victoires en WRC. Il n’est plus précédé que par Sébastien Loeb et ses 78 succès.

S’il n’a en effet jamais parlé du titre comme un but en soi dès le Rallye d'Allemagne, il n’en va pas de même pour celui d’Australie (11-13 septembre). Aux Antipodes, Ogier aura toutes les cartes en main pour que l’affaire soit définitivement pliée. Cette fois, l’objectif est clairement affiché.

Ma priorité, ce week-end, c’était de gagner pour l’équipe plutôt que pour moi et je suis ravi de ce triplé Volkswagen !,” conclut en effet Ogier avant de se projeter trois semaines en avant. “Ceci dit, cette victoire nous permet aussi, à Julien et moi, de nous rapprocher du titre : en Australie, un rallye que j’apprécie, on aura une réelle chance de conclure et toutes les cartes en main pour y arriver.”

Le Gapençais pourrait même se permettre de perdre neuf points sur Latvala pour remporter son troisième championnat consécutif. Mais gageons qu’il préférera ajouter la manière au résultat.

A propos de cet article
Séries WRC
Événement Rallye d'Australie
Pilotes Sébastien Ogier
Type d'article Actualités
Tags allemagne, australie, ingrassia, ogier