Ogier : "Au moins, nous sommes encore là"

partages
commentaires
Ogier :
Par : Jean-Philippe Vennin
5 oct. 2018 à 13:06

Le quintuple Champion du monde a expliqué les circonstances dans lesquelles est survenu le souci de boîte de vitesses qui l'a retardé dans la matinée au Pays de Galles, et prévoit d'attaquer pour tenter de remonter autant que possible.

Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, M-Sport Ford WRT Ford Fiesta WRC
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, M-Sport Ford WRT Ford Fiesta WRC
Sébastien Ogier, M-Sport Ford WRT
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, M-Sport Ford WRT Ford Fiesta WRC
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, M-Sport Ford WRT Ford Fiesta WRC
Sébastien Ogier, M-Sport Ford WRT, Thierry Neuville, Hyundai Motorsport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, M-Sport Ford WRT Ford Fiesta WRC
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, M-Sport Ford WRT Ford Fiesta WRC
Thierry Neuville, Hyundai Motorsport
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai Motorsport Hyundai i20 Coupe WRC

À l'arrivée du deuxième passage dans la courte mais aussi boueuse, brumeuse et pluvieuse spéciale de Slate Mountain (ES6), qui concluait la matinée, Sébastien Ogier ne semblait pas certain d'être en mesure de rejoindre le parc d'assistance de Deeside situé à une centaine de kilomètres. La boîte de vitesses de sa Ford Fiesta était en effet privée, depuis deux secteurs chronométrés, de ses deux premiers rapports.

Finalement parvenu à bon port, Ogier est revenu sur les circonstances dans lesquelles il a sans doute perdu tout espoir de victoire, et peut-être au championnat, alors qu'il était troisième après l'ES3.

Lire aussi :

"Cela s'est passé après quelques kilomètres dans la quatrième spéciale [la troisième de la matinée]", a expliqué le pilote M-Sport, désormais huitième à 27"9 d'Ott Tänak, au micro de WRC All Live. "Il y avait un carrefour où je suis allé un peu au large. Je n'ai pas rétrogradé les rapports de façon trop agressive pour repartir dès que possible, mais je me suis presque arrêté."

"À ce moment, j'ai entendu que tout n'allait pas très bien dans la boîte et un peu plus tard dans la spéciale, quelques centaines de mètres après, j'ai senti qu'elle avait cassé complètement – d'abord le premier rapport, puis le deuxième."

"Sans ces vitesses, il n'y avait plus moyen de piloter et j'ai compris que je devrais rester au minimum en troisième. Bien sûr, chaque portion technique, chaque épingle ou carrefour, a été difficile. C'est dommage, parce que ça ne se passait pas si mal jusque-là, et évidemment, le temps perdu compte. Mais au moins, nous sommes là, car il y a des fois où nous n'aurions pas pu finir la boucle."

Lire aussi :

À la question de savoir si ses craintes après l'ES6 étaient dues à une situation allant en s'empirant, Ogier a répondu : "Ça n'a pas empiré, mais la boîte était très bruyante et quand elle est dans cette état, on sait qu'il y a des pièces qui bougent l'à l'intérieur. Mais on ne sait jamais où elles vont se retrouver et elles risquent de faire davantage de dégâts."

"Comme je l'ai dit, au moins nous sommes là et nous n'avons pas d'autre option désormais que d'attaquer pour revenir si nous le pouvons. Bien sûr, Ott [Tänak] est loin devant maintenant et ça semble compliqué. Mais nous n'avons plus grand-chose à perdre."

Si la manche précédente de la saison avait été marquée par un grand nombre de rebondissements, le quintuple Champion du monde ne compte pas trop sur une situation similaire au Pays de Galles : "La Turquie était un rendez-vous spécial, je ne m'attends pas à voir autant de problèmes ici."

Neuville pas loin devant

L'autre rival d'Ogier pour le titre, Thierry Neuville, a quant à lui rencontré beaucoup de sous-virage avec sa Hyundai, et prévoyait de faire des changements de set-up à l'assistance. Le Belge occupe la cinquième place au général, à 21"8 de Tänak mais seulement 6'"1 devant le Gapençais.

La boucle de l'après-midi, pour laquelle la boîte de vitesses d'Ogier et de Julien Ingrassia a été remplacée à l'assistance par les mécaniciens de M-Sport, comprendra trois spéciales et doit débuter à 15h37 (heure de Paris). Elle sera à suivre en direct sur Motorsport.com.

Prochain article WRC
ES2 à 6 - Tänak leader, Neuville et Ogier à la peine

Article précédent

ES2 à 6 - Tänak leader, Neuville et Ogier à la peine

Article suivant

ES7 à 9 - Tänak intraitable, ses rivaux au championnat remontent

ES7 à 9 - Tänak intraitable, ses rivaux au championnat remontent
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye de Grande-Bretagne
Catégorie Étape 1
Pilotes Sébastien Ogier
Équipes M-Sport
Auteur Jean-Philippe Vennin
Type d'article Réactions