Ogier s'attend à "une grosse bagarre" face à Evans en Espagne

Même s'il arrive en Espagne avec un huitième titre mondial en ligne de mire, Sébastien Ogier ne compte pas sur son coéquipier Elfyn Evans pour lui faciliter la tâche.

Ogier s'attend à "une grosse bagarre" face à Evans en Espagne

Crédité de 24 points d'avance au championnat, Sébastien Ogier peut légitimement espérer être sacré ce dimanche face Elfyn Evans. Pour ce faire, le Français doit marquer six points de plus en Espagne que son coéquipierDe son côté, le Gallois arrive à Salou avec le plein de confiance après avoir remporté sa deuxième victoire de la saison au Rallye de Finlande, un succès l'ayant mathématiquement relancé dans la course au titre. Bien qu'il reste le grand favori, le septuple Champion du monde s'attend à un défi de taille face à Evans.

"J'ai une bonne avance [au championnat] et je suis en bonne position, mais à deux courses de la fin, il y a encore du travail à faire et j'attends d'Elfyn qu'il donne tout", a déclaré Ogier avant le départ. "Il n'a pas grand-chose à perdre. Je m'attends à une grosse bagarre et j'ai hâte d'y être. Je suis soulagé d'être de retour sur l'asphalte et de ne pas commencer un rallye en pensant au temps que je vais perdre le premier jour [en balayant la route], il s'agit de tout donner et d'être rapide dès le départ pour gagner ce rallye. Je me sens bien, excité et vraiment motivé pour commencer ce rallye".

Après la confirmation officielle par Toyota de ses projets pour la saison 2022, le Rallye d'Espagne est l'avant-dernier de l'engagement du Gapençais à temps plein en WRC. Malgré une échéance de plus en plus proche, le pilote de 37 ans admet qu'il ne ressent aucune tristesse pour le moment.

"Honnêtement, il n'y a pas de tristesse pour l'instant, car je suis entièrement concentré sur le championnat et ce n'est pas fini, je dois encore finir le travail pour gagner ce championnat", a-t-il affirmé. "Bien sûr, le plan est d'essayer de finir en beauté et maintenant j'ai deux rallyes sur asphalte devant moi, et après de nombreux rallyes où il est difficile d'ouvrir la route, ce sont de vraies chances de se battre pour le titre. Dans ma tête, je vois ces deux derniers rallyes comme ceux que je veux gagner".

Evans, son rival pour le titre, est réaliste quant au chemin qui lui reste à parcourir, mais il est prêt à attaquer au maximum pour maintenir en vie ses espoirs de sacre ce week-end. Cependant, le Gallois est pleinement conscient que toute prise de risque sur les routes goudronnées catalanes peut entraîner des crevaisons. Les équipes du WRC seront cependant épaulées par un nouveau pneu Pirelli amélioré pour l'asphalte et développé après une série de crevaisons survenues sur cette surface plus tôt dans la saison.

"Nous abordons chaque week-end avec l'objectif d'en tirer le maximum", a rappelé Evans. "On ne peut pas prendre toutes les cordes ici car il est impossible de traverser le rallye sans crevaison si l'on est prêt à prendre tous les risques. Je ne pense pas que cela sera payant, mais il s'agit d'être peut-être un peu plus sélectif quant à ce que l'on va faire ou non. Il y a un élément de loterie ici avec les cordes, mais on ne doit pas y penser trop profondément et faire confiance au travail que l'on a fait lors des reconnaissances."

"Tout le monde a quelque chose à perdre, mais au final, nous voulons gagner le rallye, c'est tout ce sur quoi nous devons nous concentrer. Nous allons essayer de faire de notre mieux chaque jour et nous concentrer sur le pilotage. Nous espérons que la voiture fonctionnera bien. Je me concentre uniquement là-dessus. Qui sait comment ça va se passer."

Lire aussi:

Propos recueillis par Tom Howard

partages
commentaires
La moitié du Rallye de Monza aura lieu sur le circuit
Article précédent

La moitié du Rallye de Monza aura lieu sur le circuit

Article suivant

Shakedown - Ogier et Evans en deux dixièmes, les Hyundai au contact

Shakedown - Ogier et Evans en deux dixièmes, les Hyundai au contact
Charger les commentaires