Ogier n'arrive pas à comprendre son "erreur bête" en Turquie

partages
commentaires
Ogier n'arrive pas à comprendre son
Par : David Evans
18 sept. 2018 à 07:30

Ogier a reconnu qu'il avait encore du mal à expliquer précisément ce qui s'est passé lorsqu'il a glissé hors de la route et a laissé filer une victoire potentielle, le week-end dernier lors du Rallye de Turquie.

Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, M-Sport Ford WRT Ford Fiesta WRC
Sébastien Ogier, M-Sport Ford WRT
La voiture accidentée de Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, M-Sport Ford WRT Ford Fiesta WRC
La voiture accidentée de Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, M-Sport Ford WRT Ford Fiesta WRC
Sébastien Ogier, M-Sport Ford WRT
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, M-Sport Ford WRT Ford Fiesta WRC

Sébastien Ogier et son rival pour le titre, Thierry Neuville, ont tous les deux connu des problèmes de suspension samedi matin. Le Belge a dû abandonner après qu'un amortisseur a traversé le capot de sa Hyundai i20 Coupe WRC pendant la première spéciale du jour. Ogier pouvait alors en profiter, sachant qu'une victoire ainsi qu'un succès dans la Power Stage lui auraient permis de reprendre la tête du championnat pour la première fois depuis l'Argentine.

Malheureusement pour le pilote du team M-Sport, lui aussi a connu des problèmes, et ce dès la spéciale suivante, lorsqu'un atterrissage musclé a cassé le triangle de suspension avant droit de sa Fiesta WRC. Ogier s'est alors battu pour réparer, ce qu'il est parvenu à faire à l'aide d'une sangle et de serre-câbles, avant de signer héroïquement le meilleur temps de la spéciale suivante.

Lire aussi :

La voiture a été remise d'aplomb à l'assistance et Ogier s'est élancé dans la boucle de l'après-midi en occupant la quatrième place au classement. Sa vitesse dans la première spéciale, celle de Marmaris, lui promettait de se hisser au deuxième rang, mais c'est alors qu'il est sorti de la route, de façon inexpliquée.

"Ça a été difficile à expliquer", a admis Sébastien Ogier. "J'ai commis cette erreur bête dans un virage lent. La seule explication que j'ai c'est que mon cerveau n'a pas fonctionné pendant un court laps de temps."

"J'ai encore du mal à m'expliquer l'erreur que j'ai faite. Peut-être que l'énergie dépensée le matin a contribué à un certain manque de lucidité, toujours est-il que, entre deux virages très serrés, je n'ai pas bien assimilé une note de Julien, j'ai freiné trop tard et on est allé s'appuyer contre un arbre à 5 km/h… "

"Dans 99% des cas, cela n'aurait eu aucune conséquence, mais à cet endroit, le sol était très meuble, si bien que la voiture s'est tout de suite enfoncée quand j'ai voulu avancer. Impossible de repartir."

"Après tous les efforts fournis le matin pour rester dans la course, c'est l'un des abandons les plus frustrants qu'on ait connus. Mais on ne va pas baisser les bras, on va continuer à se battre aussi fort que possible pour défendre nos chances jusqu'au bout."

Le passage d'Ogier dans la Power Stage a par la suite été gâché par une crevaison à l'arrière gauche et il a terminé cette spéciale deuxième derrière Neuville. Il a cependant pu maintenir un écart inchangé de 23 points sur le leader du championnat après que son coéquipier chez M-Sport, Elfyn Evans, a renoncé à sa sixième place au classement, cela ayant permis au Français de remonter au dixième rang et de marquer un point qui est venu s'ajouter aux quatre qu'il a marqués dans la Power Stage.

"J'ai fait tout ce que j'ai pu", ajoute Ogier. "Ça n'était pas le week-end qu'on voulait, mais avec encore trois rallyes à disputer, tout peut arriver."

Le vainqueur du Rallye de Turquie, Ott Tänak, s'est désormais intercalé entre Neuville et Ogier au championnat, occupant la deuxième place à 13 points du leader et avec dix unités d'avance sur son ancien coéquipier chez M-Sport.

Prochain article WRC
Breen revient sur l'incendie "déchirant" de sa Citroën

Article précédent

Breen revient sur l'incendie "déchirant" de sa Citroën

Article suivant

Ogier devrait signer chez Citroën pour 2019

Ogier devrait signer chez Citroën pour 2019
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye de Turquie
Pilotes Sébastien Ogier
Équipes M-Sport
Auteur David Evans
Type d'article Actualités