Ogier n'est "pas là pour réparer" l'erreur de 2015

partages
commentaires
Ogier n'est
Par : Jean-Philippe Vennin
10 oct. 2016 à 17:30

Le pilote Volkswagen et son complice Julien Ingrassia ont davantage pour objectif de coiffer si possible dès la prochaine manche de la saison, en Catalogne, une quatrième couronne mondiale consécutive.

Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Polo R WRC, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Polo R WRC, Volkswagen Motorsport
Julien Ingrassia, Sébastien Ogier, Volkswagen Polo R WRC, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Polo R WRC, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Polo R WRC, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Polo R WRC, Volkswagen Motorsport
Podium : les vainqueurs Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Motorsport, avec le patron de l'équipe Jost Capito
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Volkswagen Motorsport

Sébastien Ogier et Julien Ingrassia avaient déjà une chance mathématique de remporter le titre lors du Tour de Corse, le premier week-end d'octobre. Mais là n'était pas leur priorité à ce moment-là. Le succès obtenu sur l'île de Beauté, le premier pour l'un et l'autre, leur a surtout permis de se trouver dans une position encore bien meilleure en Catalogne, à la fin de cette semaine.

Notre but était de nous mettre dans une bonne position dans la course au titre sur les rallyes asphalte en Allemagne et en France”, confirme le pilote. “Nous n'aurions pu avoir davantage de succès à ce niveau, avec deux victoires de suite. Nous avons fait un bon pas vers le titre et pouvons nous détendre un peu à l'approche des prochains rallyes, puisque nous n'avons plus besoin d'énormément de points pour être titrés.”

Concrètement, un podium du côté de Salou, sur la Costa Daurada, aurait toutes les chances d'être synonyme de nouveau titre pour Ogier et Ingrassia. Une troisième place assortie du point récolté pour le troisième chrono le plus rapide dans la Power Stage concluant le rallye, dimanche, les en assurerait en effet quel que soit le résultat de leurs équipiers chez Volkswagen et plus proches rivaux, Andreas Mikkelsen et Anders Jæger.

La situation est plus simple encore vis-à-vis de Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul, troisièmes de la hiérarchie provisoire et encore en lice d'un point de vue arithmétique mais... de justesse. Le seul point de la dixième place, ou là encore celui revenant au troisième équipage le plus rapide dans la Power Stage, suffirait aux déjà triples Champions du monde pour se mettre définitivement hors de portée des deux Belges de Hyundai - même en cas de victoire de ces derniers en terre espagnole.

Surface mixte

Cette première des trois manches restantes de la saison n'est plus, contrairement à l'Allemagne et la Corse et comme elle le fut dans le passé, une épreuve 100% asphalte, puisque la première étape s'en déroule sur la terre. Cela entraîne pour les équipes un changement complet de spécification et de réglages des voitures pour les deux dernières journées, et pour les équipages de se remettre en mode goudron en l'espace d'une soirée.

C'est la seule épreuve à avoir deux surfaces différentes”, insiste Ogier. “C'est pourquoi j'aime tant cette manche du Championnat du monde.”

Ça ne se reproduira pas

Celle-ci lui a plutôt réussi depuis ses débuts sur la Polo en 2013, avec deux victoires cette année-là et la suivante faisant suite à une cinquième place puis deux abandons lors de ses trois premières participation sur une World Rally Car, au volant d'une Citroën C4 puis d'une DS3 WRC.

Mais le coup de théâtre de 2015, où sa Polo était partie dans le rail à quelques kilomètres seulement de l'arrivée après avoir dominé tout le week-end, laissant la victoire à celle de Mikkelsen alors copiloté par Ola Fløene, est encore dans les mémoires.

L'année dernière, j'ai fait une erreur dans la dernière spéciale, la Power Stage, qui nous a coûté la victoire. Je promets que ça ne se reproduira pas cette année”, dit Ogier. “Cependant, je ne suis pas en Espagne pour réparer cette erreur. L'opportunité de remporter le Championnat du monde 2016 est une motivation suffisante pour moi.”

Prochain article WRC
Hyundai - Le mélange terre/asphalte, "un défi pour toute l'équipe"

Previous article

Hyundai - Le mélange terre/asphalte, "un défi pour toute l'équipe"

Next article

Photos - Le film du 59e Tour de Corse

Photos - Le film du 59e Tour de Corse

À propos de cet article

Séries WRC
Pilotes Sébastien Ogier
Auteur Jean-Philippe Vennin
Type d'article Preview