WRC
03 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé

ES 6 à 8 - Ogier de justesse devant Neuville, soucis pour Tänak

partages
commentaires
Par :
25 janv. 2019 à 17:35

Sébastien Ogier a terminé la journée en tête du Rallye Monte-Carlo, deux petites secondes devant Thierry Neuville. Le premier leader du rallye, Ott Tänak, a perdu toute chance de victoire suite à une crevaison.

Ott Tänak, Martin Järveoja, Toyota Gazoo Racing WRT Toyota Yaris WRC
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai Motorsport Hyundai i20 Coupe WRC
#33 Mercedes-AMG Team Riley Motorsports Mercedes-AMG GT3: Ben Keating, Jeroen Bleekemolen, Luca Stolz, Felipe Fraga
Teemu Suninen, Mikko Markkula, M-Sport Ford WRT Ford Fiesta WRC
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai Motorsport Hyundai i20 Coupe WRC
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Citroën World Rally Team Citroen C3 WRC
Andreas Mikkelsen, Anders Jæger, Hyundai Motorsport Hyundai i20 Coupe WRC
Esapekka Lappi, Janne Ferm, Citroën World Rally Team Citroen C3 WRC

Après l'annulation de ce matin, le sixième tronçon chronométré, entre Valdrôme et Sigottier, s'est bien disputé cet après-midi, en guise d'ouverture de la deuxième boucle. Sur une route particulièrement verglacée, Sébastien Ogier s'en est le mieux sorti, avec un choix de pneus inspiré, bien que pas parfait, et le meilleur temps de la spéciale à la clé, ex æquo avec Jari-Matti Latvala.

Une aubaine pour le Gapençais, alors que son rival principal, et alors leader du rallye, Thierry Neuville, avait basé sa sélection pneumatique spécifiquement sur cette spéciale. Le Belge a bien failli tout perdre lorsqu'il est sorti de la piste seulement 17 secondes après s'être élancé. Profitant d'un chemin annexe, Neuville a pu faire demi-tour et repartir tambour battant.

Lire aussi :

Le vice-Champion du monde en titre a limité la casse en ne concédant que deux secondes à Ogier, en signant le quatrième temps de la spéciale. Andreas Mikkelsen s'est lui classé troisième, ce qui a sonné le début d'une charge qui allait le voir accéder à une place sur le podium en fin de journée.

Cinquième du général à l'issue de la boucle matinale, Sébastien Loeb a pris des risques au niveau de sa stratégie pneumatique, choisissant de s'élancer avec quatre gommes tendres et deux pneus cloutés. Un risque qui n'a pas payé dans l'ES6, l'Alsacien terminant huitième à 37"6 (derrière la WRC2 Pro de Kalle Rovanperä), mais qui a porté ses fruits dans la spéciale suivante.

Victimes de soucis de suspensions, Esapekka Lappi et Pontus Tidemand ont dû s'arrêter là pour la journée, et les deux pilotes repartiront ce samedi matin en Rally2, avec l'espoir de marquer quelques points, principalement pour le pilote Citroën, le pensionnaire M-Sport étant avant tout présent pour apprendre un maximum sur sa nouvelle voiture avant son rallye à domicile, en Suède.

L'un des tournants du rallye est incontestablement intervenu lors de la septième spéciale, avec une crevaison pour Ott Tänak. Le pilote estonien et son copilote Martin Järveoja ont rapidement changé leur roue avant-droite, mais le mal était fait : 2'22"2 de retard, et les belles promesses de jeudi se sont définitivement envolées.

Lire aussi :

Les malheurs de Toyota se sont poursuivis, puisque Kris Meeke a cassé une jante, la troisième pour lui sur ce rallye, et a concédé plus de trois minutes : "J'ai encore cassé une jante, la troisième ce week-end, mais bon... On a besoin de jantes plus solides !", a déclaré le Britannique au point stop.

De l'autre côté du classement, le pari de Sébastien Loeb et Daniel Elena a payé sur la septième spéciale, puisque comme ce matin, c'est la Hyundai frappée du numéro 19 qui s'est montrée la plus rapide, 4"4 devant un Elfyn Evans qui a repris quelques couleurs après une entame de rallye bien difficile.

Sébastien Ogier s'est classé troisième à 9"3, sur une spéciale où son choix de gomme devait lui permettre de faire la différence, avec succès puisqu'il prenait la tête du classement général, pour 14 secondes devant Thierry Neuville, et 1'15 sur Loeb, désormais au troisième rang, mais en pleine lutte avec Andreas Mikkelsen et Jari-Matti Latvala. Tänak et Meeke sont eux relégués en septième et huitième position, respectivement.

Dans la huitième spéciale, Thierry Neuville s'est montré le plus rapide et a signé le scratch, 7"2 devant un Tänak qui n'a plus rien à perdre. Le Belge a également opéré un joli rapproché au classement général, ne comptant plus que deux secondes de retard sur Sébastien Ogier, à mi-rallye.

Lire aussi :

Derrière, la bagarre a fait rage pour la troisième place du général, et c'est finalement Mikkelsen qui la tient, devant Latvala et Loeb, dont le choix de pneus n'a pas été tout à fait optimal. Tout ce beau monde se tient en 8"2, et augure d'un très joli spectacle ce samedi.

En WRC2 Pro, Gus Greensmith continue de mener, tout comme Yoann Bonato en WRC2. Le Français mène un podium provisoire entièrement tricolore avec Stéphane Sarrazin en deuxième position et Adrien Fourmaux troisième.

Samedi, quatre spéciales sont au programme, la première à 8h48 entre Agnières-en-Devoluy et Corps, avec 29,82 kilomètres qui seront à avaler une deuxième fois en début d'après-midi. Deux autres spéciales viendront compléter la journée, avec deux passages dans les 16,87 km de St-Léger-les-Mélèzes - La Batte Neuve.

Classement général après huit spéciales (sur 16)
P.

Pilote

Copilote

Voiture

Écart et

intervalle

1

France Sébastien Ogier

France Julien Ingrassia

Citroën

1h37'17"3
2

Belgium Thierry Neuville

Belgium Nicolas Gilsoul

Hyundai

2"0

2"0

3

Norway Andreas Mikkelsen

Norway Anders Jaeger

Hyundai

1'17"7

1'15"7

4

Finland Jari-Matti Latvala

Finland Miikka Anttila

Toyota

1'25"1

7"4

5

France Sébastien Loeb

Monaco Daniel Elena

Hyundai

1'25"9

0"8

6

United Kingdom Elfyn Evans

United Kingdom Scott Martin

M-Sport

1'47"5

21"6

7

Estonia Ott Tänak

Estonia Martin Järveoja

Toyota

2'34"9

47"4

8

United Kingdom Kris Meeke

United Kingdom Seb Marshall

Toyota

5'33"0

2'58"1

Article suivant
La FIA répond aux "propos agressifs" de Mäkinen

Article précédent

La FIA répond aux "propos agressifs" de Mäkinen

Article suivant

ES 9 et 10 - Ogier creuse l'écart en tête

ES 9 et 10 - Ogier creuse l'écart en tête
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye Monte-Carlo
Catégorie Jour 2
Auteur Michaël Duforest