Ogier : "Plus d'incertitude que jamais" en WRC pour 2022

Sébastien Ogier s'attend à ce que la fiabilité soit un critère déterminant la saison prochaine en WRC.

Ogier : "Plus d'incertitude que jamais" en WRC pour 2022

Sébastien Ogier pense qu'il y aura "plus d'incertitude que jamais" lorsque s'ouvrira le mois prochain la saison 2022 du WRC, au Rallye Monte-Carlo. Une situation qu'il justifie par les difficultés à fiabiliser les nouvelles voitures répondant à la réglementation Rally1.

Le week-end dernier, l'octuple Champion du monde a testé pendant deux journées la nouvelle Toyota GR Yaris afin de préparer le premier rallye de la saison, seule épreuve pour laquelle il est à ce jour engagé la saison prochaine. Il a découvert sa nouvelle monture équipée de la technologie hybride, et le pilote de 37 ans s'attend à ce que la fiabilité joue un rôle prépondérant, au moins au début du prochain championnat.

"Je pense que dans les premières semaines de la saison, la fiabilité peur jouer un rôle plus important car ces voitures sont très récentes et nous constatons que de gros progrès sont réalisés lors de chaque séance d'essais", explique le Français. "Il est possible que, par rapport à la saison dernière, ça puisse jouer un rôle plus important, mais je suis convaincu que l'équipe va travailler dur et réussir à faire évoluer cette voiture en performance et en fiabilité. Nous devons être honnêtes en allant sur le Monte-Carlo : il y a un grand point d'interrogation pour tout le monde et plus d'incertitude que jamais, je crois."

Sébastien Ogier a décroché ses deux derniers titres mondiaux, en 2020 et 2021, avec la devancière de la GR Yaris Rally1. Au moment de comparer les deux versions, le pilote tricolore admet que la nouvelle représente "un pas en arrière en matière de performance" mais ne doute pas de la marge de progression dont disposeront toutes les équipes avec la réglementation Rally1. Cette dernière prévoit des autos capables de déployer jusqu'à 500 ch lorsque le système hybride est utilisé.

"Je pense qu'il faut être franc, c'est un pas en arrière en matière de performance, les voitures sont plus lentes et plus lourdes, et la réglementation technique est un peu plus restrictive à bien des égards", précise Sébastien Ogier. "Mais pour moi, le plus important est que tant que tout le monde court avec le même matériel, la compétition sera passionnante."

"Je suis également convaincu que la voiture progressera rapidement et je pense que nous avons vu avec la dernière génération de voitures qu'elles n'étaient pas aussi rapides qu'elles l'étaient fin 2021, par rapport à 2017 quand elles sont arrivées. Je crois vraiment que le processus sera le même avec ces voitures."

"Quand il y a le boost [hybride], c'est sûr que c'est fun. Nous aimons tous avoir de la puissance et c'était agréable à découvrir. En vérité, on ne l'a pas tout le temps et dans l'ensemble, nous devons être honnêtes et dire que nous sommes plus lents que l'année dernière. Je pense qu'il y a encore des progrès à faire et ce sera passionnant de suivre comment ça évolue. Mais au bout du compte, le défi intéressant est de s'adapter aussi vite que possible et de progresser plus rapidement que les autres."

Propos recueillis par Tom Howard

Lire aussi :

partages
commentaires
Neuville : La sécurité des autos "nous a probablement sauvés"
Article précédent

Neuville : La sécurité des autos "nous a probablement sauvés"

Article suivant

La FIA confirme les nouvelles mesures de réduction des coûts du WRC

La FIA confirme les nouvelles mesures de réduction des coûts du WRC
Charger les commentaires