"Pas une si mauvaise opération" pour Ogier

Thierry Neuville ne lui ayant repris que sept points, le leader du championnat ne s'est pas si mal sorti d'un rallye qui semblait bien mal engagé durant la journée de samedi, alors qu'il n'était que sixième et lui en rendait alors dix de plus.

"Pas une si mauvaise opération" pour Ogier
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Podium : les troisièmes Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, M-Sport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Sébastien Ogier, M-Sport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, M-Sport, Ford Fiesta WRC
Sébastien Ogier, M-Sport, Ford Fiesta WRC
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, M-Sport, Ford Fiesta WRC
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Podium : les vainqueurs Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai Motorsport, les deuxièmes Hayden Paddon, Sebastian Marshall, Hyundai Motorsport, les troisièmes Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, M-Sport

Après avoir perdu pas mal de temps le premier jour en sa position d'ouvreur, plus particulièrement l'après-midi où des fortes ornières s'étaient creusées suite au premier passage des voitures, Sébastien Ogier a surtout connu une deuxième étape difficile alors qu'il pensait peut-être avoir fait le plus dur. À une première crevaison dans la spéciale d'ouverture de ce samedi est venue s'ajouter une deuxième au début de la seconde, dans laquelle il a aussi heurté une pierre. Et il a terminé la matinée avec une voiture difficile à maîtriser car privée de son pare-chocs avant comme du splitter arrière.

Remonté du sixième au quatrième rang en fin d'après-midi, le même jour, ayant repris l'avantage sur Dani Sordo et bénéficié des ennuis mécaniques de Jari-Matti Latvala, Ogier a même retrouvé une position sur le podium à deux spéciales de l'arrivée, dimanche, grâce à la sorte de route de son coéquipier Ott Tänak, en pleine bagarre pour la victoire avec Thierry Neuville.

"Cela n'a pas été un rendez-vous très tendre avec nous mais je dois me satisfaire des points, je m'attendais à perdre plus de terrain", admettait Ogier après l'arrivée. "Notre vitesse n'était pas super du tout. Mais j'ai finalement de la chance d'être sur le podium, même si c'est en raison de la petite erreur d'Ott [Tänak] ce matin. Il méritait d'être là sur le podium après son rythme tout le week-end. Mais pour être premier, il faut premièrement terminer. On a pris 19 points, alors je suis content."

Ne pas forcer les choses

Si Ogier est apparu un peu en deça sur l'ensemble du week-end, la raison en est aussi l'approche qu'il a lui-même donnée à sa course, compte tenu des conditions.

"Ce rallye a été compliqué pour nous, mais le bilan comptable est bon malgré tout et on sauve un maximum de points. Les conditions météo, d'abord, n'ont pas été simples. Je n'ai jamais été un kamikaze derrière le volant. J'ai toujours fait d'abord confiance à mes sensations et j'ai tendance à ne pas forcer les choses si je n'ai pas l'impression d'être à 100% en contrôle. C'était le cas sur ces routes défoncées et ultra glissantes, et par moments je n'ai pas osé prendre cette dose de risques supplémentaire pour avoir la vitesse optimum."



"Le résultat final prouve que ça n'était pas une mauvaise décision. Notre régularité ce week-end nous a offert un résultat important, puisqu'on monte sur le podium et que l'on marque de gros points. Une dose de risques plus importante n'aurait de toute façon pas suffi pour se battre pour la victoire, d'une part à cause du handicap d'ouvrir la route le premier jour sur ces sols ultra boueux, et aussi à cause d'une certaine dose de malchance et de tous les petits soucis que l'on a rencontrés."


Outre une alerte dans l'avant-dernière spéciale, dimanche, où sa voiture est partie brusquement de l'arrière et l'a renvoyé de face dans le fossé, ces petit soucis ont aussi été d'ordre mécanique, avec ce qu'il pensait être un problème moteur durant l'après-midi du samedi.

"Ce n'était pas le moteur, c'était plus lié à l'alternateur", précise-t-il. "Il ne fonctionnait pas en permanence et cela a été un gros stress pour nous de finir la boucle [de l'après-midi]. Mais j'ai eu la chance de la finir. Ces choses-là arrivent, comme les crevaisons du matin."

"La concurrence s'est précisée"

"Même si on ne peut jamais qualifier un week-end de positif quand on réduit notre marge au championnat, ça n'est donc pas une si mauvaise opération. Deux des quatre principaux prétendants au titre ont perdu de gros points et la concurrence s'est de plus en plus précisée. Désormais il est l'heure de débrancher un peu pour les vacances, avant de revenir à fond en Finlande pour continuer à défendre notre place."

En guise de reprise, juste avant cette prochaine manche qui aura lieu à la toute fin du mois de juillet, Ogier et son copilote Julien Ingrassia effectueront une séance d'essais de deux jours.

partages
commentaires
Neuville : "Un week-end incroyablement dur"

Article précédent

Neuville : "Un week-end incroyablement dur"

Article suivant

Édito - Le Rallye de Pologne s'est-il auto-condamné ?

Édito - Le Rallye de Pologne s'est-il auto-condamné ?
Charger les commentaires