Ogier pourrait rouler en tests dès la semaine prochaine

partages
commentaires
Ogier pourrait rouler en tests dès la semaine prochaine
Par : Jean-Philippe Vennin
17 nov. 2016 à 17:01

Le champion du monde, qui dispute son dernier rallye avec Volkswagen ce week-end, se penchera la semaine prochaine sur ses deux options pour la saison 2017 du WRC et pourrait rouler en tests.

Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Kris Meeke, Paul Nagle, Citroen C3 WRC Plus 2017, Citroën World Rally Team
Craig Breen, Citroën DS3 WRC, Abu Dhabi Total World Rally Team with Yves Matton, Citroën Motorsport Director
Le concept-car Citroën C3 WRC
Malcolm Wilson, M-Sport Ford Fiesta WRC
Malcolm Wilson, directeur de M-Sport
Jari-Matti Latvala, Miikka Anttila, VW Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Toyota Yaris WRC Plus 2017
Toyota Yaris WRC 2017

Sébastien Ogier avait indiqué entre les lignes lors de sa première déclaration, dans les heures suivant l'annonce du retrait de Volkswagen à la fin de la saison, début novembre, qu'une année sabbatique n'était pas à l'ordre du jour et qu'il serait bel et bien présent l'année prochaine.

Très vite, le directeur de Citroën Racing, Yves Matton, avait assuré que bien qu'ayant défini ses équipages pour 2017, il ne pourrait que parler au quadruple champion du monde, en vue d'un possible volant, si celui-ci était disponible. Puis Malcolm Wilson, son homologue de chez M-Sport, n'avait pas caché vouloir tout faire pour attirer le Gapençais dans ses filets.

L'intéressé a confirmé en Australie qu'il était bien en discussions avec deux équipes, et celles-ci ne peuvent être que Citroën - dont le pilote de pointe actuel, Kris Meeke, a déclaré qu'il aimerait l'avoir à ses côtés pour “l'affronter à armes égales” - et M-Sport dans la mesure où Hyundai affiche déjà complet et où l'option Toyota apparaît bien peu probable.

Ce n'est pas un secret que j'ai des discussions avec une paire d'équipes et je pense que maintenant, la prochaine étape est de les rencontrer et d'avoir une idée un peu plus précise de leurs plans pour l'année prochaine”, a expliqué Ogier au site officiel du WRC. “J'aime juger avant de signer avec quiconque, et c'est le prochain stade. Essayer la voiture, aussi. C'est important d'avoir quelques ressentis de la voiture que je pourrais piloter l'année prochaine.”

"Déjà un peu en retard"

Bien qu'Ogier soit sous contrat avec Volkswagen jusqu'à la fin de l'année, ces tests pourraient eux aussi se dérouler dès la semaine prochaine avec l'autorisation de son actuel employeur, d'autant que l'intersaison est très courte en WRC puisque le Monte-Carlo débutera mi-janvier.

Nous avons ce que l'on appelle un ‘gentlemen's agreement’ selon lequel je peux travailler pour mon avenir”, a précisé Ogier. “J'espère que, de retour en Europe, je pourrai très vite travailler sur ce nouveau projet parce qu'il n'y a que quelques semaines avant le Monte-Carlo.”

Évidemment, nous sommes déjà un petit peu en retard pour être en condition optimale en vue de la saison prochaine, mais j'espère que je serai très bientôt en mesure de prendre ma décision.”

Latvala vers Toyota ?

De son côté, Jari-Matti Latvala, un des deux équipiers d'Ogier avec Andreas Mikkelsen, serait sur le point de s'engager avec la nouvelle équipe Toyota dirigée depuis la Finlande par Tommi Mäkinen. Un rapprochement qui semble logique du fait de la nationalité commune de Latvala et Mäkinen, et de la situation géographique de l'équipe, mais aussi parce que le manager de Latvala, Timo Jouhki, était celui de Mäkinen durant sa carrière de pilote.

Nous n'avons encore pris aucune décision”, a toutefois assuré Jouhki à Autosport. “Il n'y a clairement rien chez Hyundai et Citroën. Cela laisse Toyota et M-Sport, et nous parlons aux deux.”

Quant à Mikkelsen, aucune information n'a filtré quant à sa destination future. Précisons qu'Yves Matton avait déclaré il y a quelques semaines que ni lui, ni Latvala n'intéressaient Citroën “car ils ne sont ni Français, ni champions du monde”.

Prochain article WRC
La "coupe des WRC 2016" pourrait faire le plein l'année prochaine

Previous article

La "coupe des WRC 2016" pourrait faire le plein l'année prochaine

Next article

Les horaires de toutes les spéciales en heure française

Les horaires de toutes les spéciales en heure française

À propos de cet article

Séries WRC
Auteur Jean-Philippe Vennin
Type d'article Actualités