Ogier conserve la tête mais Rovanpëra revient fort !

Agressif tout au long de la journée, et notamment dans les deux spéciales les plus périlleuses, Kalle Rovanpêra a refait une grande partie de son retard sur un Sébastien Ogier qui a joué la prudence sur les routes du Monte-Carlo 2023.

Avant d'entamer la journée la plus longue, en termes de kilométrage, de ce Rallye Monte-Carlo 2023, Sébastien Ogier comptait 36 secondes d'avance sur Kalle Rovanperä en dépit de soucis techniques rencontrés ce vendredi. Au sortir de cette deuxième étape où le maitre-mot était pour lui la prudence, il n'en compte plus que 16 mais s'est satisfait de disposer encore de cet avantage à quatre spéciales du but.

Lire aussi :

Ainsi, même s'il a répété que la demi-minute d'avance qu'il possédait à l'entame de ce samedi n'était pas suffisante pour totalement assurer, le Français a abordé la journée en ne jetant pas toutes ses forces dans la bataille. Son rythme n'était cependant pas, sur la plupart des spéciales de la journée, à des années-lumières de celui de ses principaux rivaux.

À ce petit jeu des vases communicants, c'est Kalle Rovanperä qui en a profité pour déployer une agressivité certaine et reprendre le plus de terrain en empochant trois des six spéciales du jour, atteignant au passage le chiffre de 100 spéciales remportées en WRC dans sa carrière. Il est d'abord revenir à 30 secondes après l'ES11 puis à 16 secondes au sortir de l'ES14 ; cette dernière, disputée de nuit, a vu le Champion du monde en titre glaner 9,8 secondes sur un Ogier qui a particulièrement assuré, estimant que ce parcours (qui était également celui de l'ES11) dans ces conditions était le plus à risques, notamment de crevaison.

"Comme on a dit, on a assuré", a expliqué Ogier au micro de Canal+ après la dernière spéciale. "C'est la spéciale la plus compliquée du rallye en termes de crevaison, il y a beaucoup de cordes et il [Rovanpëra] prend tous les risques, nous on n'en prend aucun, et ça fait la grosse différence. [16 secondes d'avance], ma foi, ça semble plutôt pas mal", a-t-il ajouté en souriant. "Je suis content d'avoir ces secondes d'avance et à nous de bien rouler demain."

Il faut signaler que l'octuple champion avait montré les muscles dans l'ES10 en s'offrant un septième scratch sur ce Monte-Carlo 2023.

Journée à oublier pour M-Sport

La matinée a en revanche été fatale, dans les derniers mètres de l'ES9, à l'autre Tricolore engagé en Rally1, Pierre-Louis Loubet, victime selon ses dires d'une plaque de glace qui l'a fait percuter une glissière et a considérablement endommagé le demi-train arrière droit de sa Ford Puma. Outre le temps perdu, qui s'est ajouté à celui concédé hier après sa perte de direction assistée, l'équipage M-Sport a dû mettre fin à sa journée, faute d'assistance et de matériel suffisant pour réparer les dégâts.

La direction assistée des Puma a décidément posé des problèmes puisqu'en cours d'ES10, c'est son équipier Ott Tänak qui a connu une défaillance de cet élément. S'il s'en est accommodé de manière plutôt convaincante, il faut dire que le souci était de moindre ampleur que celui de Loubet la veille, les portions sinueuses ont été particulièrement difficiles pour l'Estonien qui a dès lors rapidement perdu pied dans la lutte pour la quatrième place, face à Elfyn Evans.

Le Gallois s'est employé, une fois Tänak effacé puis distancé, à tenter de revenir sur la troisième marche du podium, occupée par Thierry Neuville. Si l'écart a d'abord été nettement réduit lors de la boucle matinale, les spéciales de l'après-midi ont vu le pilote Hyundai remporter deux scratchs, les premiers non glanés par Toyota depuis le début du rallye. Le bilan est finalement un quasi statu quo dans ce combat, puisque Neuville compte 24 secondes d'avance sur Evans ce samedi soir, soit une poignée de dixièmes de moins que ce qu'il avait en début de journée. Le Belge n'a en revanche pas pu suivre le rythme de Rovanpëra : après avoir démarré la journée à deux secondes du Finlandais, le voilà désormais relégué à 16".

En dehors d'un top 6 conclu par un Takamoto Katsuta très discret, la journée a tourné au calvaire pour un Dani Sordo étonnamment en difficulté mais également à son tour victime de problèmes de système hybride sur sa Hyundai. Esapekka Lappi a crevé dans l'ES12, sans quoi il devancerait à l'heure qu'il est l'Espagnol.

Il restera donc quatre spéciales à disputer ce dimanche, pour un total d'un peu moins de 70 km chronométrés.

Scratchs de la journée

ES9 : Finland K. Rovanperä

ES10 : France S. Ogier

ES11 : Finland K. Rovanperä

ES12 : Belgium T. Neuville

ES13 : Belgium T. Neuville

ES14 : Finland K. Rovanperä

Monaco Rallye Monte-Carlo - Classement après l'ES14

  Pilote Équipe Temps/Écart
1 France S. Ogier Toyota 2h27'11"5
2 Finland K. Rovanperä Toyota +16"0
3 Belgium T. Neuville Hyundai +32"0
4 United Kingdom E. Evans Toyota +56"5
5 Estonia O. Tänak M-Sport Ford +1'37"3
6 Japan T. Katsuta Toyota +2'15"7
7 Spain D. Sordo Hyundai +3'08"8
8 Finland E. Lappi Hyundai +3'11"4
Lire aussi :
partages
commentaires

Related video

Loeb : "L'an dernier on était deux devant, là il est tout seul"

Sébastien Ogier, roi du Rallye Monte-Carlo !