Ogier remporte la super spéciale d'ouverture

partages
commentaires
Ogier remporte la super spéciale d'ouverture
Par : Jean-Philippe Vennin
27 avr. 2017 à 23:38

Après un shakedown discret mais sans nul doute studieux, le leader du championnat s'est montré le plus rapide de la super spéciale nocturne tracée dans le centre-ville de Córdoba, jeudi soir.

Dernier des pilotes officiels à s'élancer, puisque ceux-ci le faisaient dans l'ordre inverse du classement du championnat qui sera celui de la première étape, vendredi, Sébastien Ogier n'a pas fait de détail en devançant de neuf dixièmes de seconde ses plus proches suivants sur cette courte spéciale mixte terre/asphalte de 1,75 kilomètre.

"Ce n'est pas trop mal. Je suis content de mon pilotage. J'ai essayé d'attaquer, la voiture paraît bien", a déclaré le pilote M-Sport au premier point stop du rallye.

Ce type de parcours n'a l'air de rien, mais peut être un piège comme cela a parfois été démontré dans le passé. "Cette spéciale n'est pas facile, j'attaquais à la limite pour couper les cordes, mais, hé, c'est le chemin le plus court", a ainsi déclaré Mads Østberg, tout sourire, après avoir signé le meilleur chrono provisoire juste avant le passage des dix voitures officielles.

Parmi les cinq premières de celles-ci, seulement deux, la Ford M-Sport "DMACK" d'Elfyn Evans et la Hyundai de Dani Sordo, se sont montrées plus rapides que la Fiesta privée du Norvégien, en améliorant toutes deux son temps de 1"8.

"Je peux faire un peu mieux", déclarait l'Espagnol. "Pas d'erreur ici, mais à certains endroits, je n'étais pas assez rapide. Bon, je suis content pour l'instant mais on a un dur rallye devant nous."

Le vainqueur du l'édition 2016, Hayden Paddon, a ensuite terminé la spéciale à un dixième de seconde d'Østberg et déclaré que vendredi, ce serait "à fond" d'entrée... Puis, Ott Tänak, qui a manqué un carrefour ("Pas facile de les voir dans le noir"), et Kris Meeke se sont eux aussi contentés de jouer placé. Idem pour Thierry Neuville, venu se placer à ce qui était la troisième place à 0"7 des deux co-leaders (en admettant lui aussi une petite erreur au premier virage lui ayant fait perdre "quelques secondes"), et Jari-Matti Latvala en quatrième position à 0"5 du Belge.

Tout ce beau monde a ensuite reculé d'un rang, Craig Breen sortant quant à lui du top 10 devant Lorenzo Bertelli et Pontus Tidemand (meilleur temps du WRC2), après le passage de Sébastien Ogier qui est donc le premier leader du rallye.

La première vraie spéciale se déroulera vendredi à partir de 13h38, heure de Paris.

Classement après l'ES1

 

Pilote

Copilote

VoitureCat.

Écart &

intervalle

1

 Sébastien Ogier

 Julien Ingrassia

 

Ford

RC1

1'53"8

 

2

 Elfyn Evans

 Daniel Barritt

 

Ford

RC1

0"9

0"9

3

 Dani Sordo

 Marc Marti

 

Hyundai

RC1

0"9

0"0

4

 Thierry Neuville

 Nicolas Gilsoul

 

Hyundai

RC1

1"6

0"7

5

 Jari-Matti latvala

 Miikka Anttila

 

Toyota

RC1

2"1

0"5

6

 Mads Østberg

 Ola Fløene

 

Ford

RC1

2"4

0"3

7

 Hayden Paddon

 John Kennard

 

Hyundai

RC1

2"5

0"1

8

 Kris Meeke

 Paul Nagle 

 

Citroën

RC1

2"7

0"2

9

 Ott Tänak

 Martin Järveoja

 

Ford

RC1

3"1

0"4 

10

 Juho Hänninen

 Kaj Lindström

 

Toyota

RC1

3"8

0"7

 

Prochain article WRC
Test Mikkelsen : une "tempête dans un verre d'eau" pour Hyundai

Previous article

Test Mikkelsen : une "tempête dans un verre d'eau" pour Hyundai

Next article

Trois pilotes regroupés en deux dixièmes au shakedown

Trois pilotes regroupés en deux dixièmes au shakedown

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye d'Argentine
Pilotes Sébastien Ogier
Auteur Jean-Philippe Vennin
Type d'article Résumé de spéciale