Preview
WRC Rallye de Nouvelle-Zélande

Ogier de retour au sein d'une équipe Toyota en manque de repères

Sébastien Ogier va reprendre du service pour le compte de Toyota lors du Rallye de Nouvelle-Zélande, alors que l'équipe traverse une mauvaise passe depuis quelques rallyes. Nul doute que son expérience y sera grandement appréciée.

Sebastien Ogier, Toyota Gazoo Racing WRT

Trois mois après, Sébastien Ogier est sur le point de refaire son apparition au volant de la GR Yaris à l'occasion du Rallye de Nouvelle-Zélande, qui se tiendra du 29 septembre au 2 octobre prochains. La première d'une série de trois épreuves, puisque le Français va terminer la saison pour le compte de Toyota.

Un véritable atout pour le constructeur japonais, puisque l'octuple Champion du monde sera l'un  es rares pilotes WRC à avoir déjà roulé en Nouvelle-Zélande dans la catégorie, c'était en 2010. Le Gapençais était alors passé tout près de sa première victoire, s'inclinant de justesse face à Jari-Matti Latvala.

"Le Rallye de Nouvelle-Zélande fait partie des rallyes auxquels je tenais à participer cette année", indique Ogier. "Je n'y suis allé qu'une seule fois, en 2010, et je dois dire que j'en ai pour ainsi dire gardé que des bons souvenirs. J'avais alors livré une bataille très serrée jusque dans les derniers virages, mais un tête-à-queue avait offert la victoire à Jari-Matti. Sur le coup cela a été difficile à avaler, mais heureusement j'ai pu remporter ma première victoire en WRC quelques semaines après seulement."

Ogier n'avait en effet dû patienter que trois semaines pour signer son premier succès en WRC, dès la manche suivante au Portugal. Le hasard est parfois facétieux, et 12 ans après revoilà de nouveau le Français et le Finlandais prêts à participer au Rallye de Nouvelle-Zélande. Mais cette fois-ci dans la même équipe.

"J'ai eu le plaisir de m'imposer ici en 2010, au terme d'un finish vraiment très serré avec Sébastien", confirme Latvala, trop heureux de pouvoir de nouveau compter sur les services de son ancien adversaire. "Pour le reste de nos pilotes, ce sera un nouveau défi, mais je pense qu'ils vont tous apprécier ces routes et je suis confiant dans le fait que nous allons pouvoir nous battre de nouveau pour la victoire."

L'expérience d'Ogier devrait ainsi s'avérer précieuse alors que Toyota est actuellement sur le reculoir au championnat et traverse une passe difficile. L'équipe a en effet connu un été compliqué et a plié à trois reprises face à Hyundai, cédant la victoire à Ott Tänak au Rallye de Finlande puis au Rallye d'Ypres, avant de voir sa rivale asiatique monopoliser le podium au Rallye de l'Acropole pour ce qui a constitué son premier triplé en WRC.

Certes, il reste encore de l'eau sous la quille, le constructeur japonais disposant encore de 63 points d'avance, mais inverser la dynamique sera un impératif en cette fin de saison pour éviter toute désillusion. Pour cela, les retours d'Ogier, aussi bien techniques que sportifs, seront aussi importants que ceux dispensés par Sébastien Loeb au profit de M-Sport en Grèce (l'Alsacien y avait bouclé la première étape en tête avant d'abandonner).

Ogier a offert un quadruplé à Toyota lors de sa dernière sortie, au Safari Rally.

Ogier a offert un quadruplé à Toyota lors de sa dernière sortie, au Safari Rally.

Retrouver le rythme, l'objectif prioritaire

Mais l'intéressé tient à rappeler qu'il sera aussi question pour lui de se remettre dans le bain et de retrouver le rythme après de longues semaines sans compétition. "Après une bonne pause, c'est excitant d'être de retour à bord de ma GR Yaris pour les trois épreuves qui viennent clôturer la saison", admet le Français. "Mais après cette pause cela ne va pas être facile de revenir dans le rythme immédiatement. Cependant, je vais comme toujours essayer de jouer la victoire et d'aider l'équipe à obtenir le meilleur résultat possible."

Le meilleur résultat possible, Ogier avait déjà permis à Toyota de l'obtenir lors de sa dernière sortie, au Safari Rally. Il y avait alors terminé en quatrième position, assurant ainsi un quadruplé à son employeur (qui avait déjà fait le coup en 1993, également au Kenya). Mais compte tenu de sa relative méforme du moment, renouveler pareille performance semble difficile et jouer la victoire tout en évitant les écueils sera déjà un premier pas dans la bonne direction pour la marque nippone en Nouvelle-Zélande. 

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation
Article précédent Calendrier 2023 : "Il ne faut pas oublier les classiques" alerte Evans
Article suivant Dix ans après, Neuville retrouve son rallye favori en Nouvelle-Zélande

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse