Ogier triste de "voir les larmes dans les yeux de toute l'équipe"

partages
commentaires
Ogier triste de
Par : Jean-Philippe Vennin
21 nov. 2016 à 19:15

Sébastien Ogier et Julien Ingrassia ne se seront pas approchés encore un peu plus des 40 victoires en laissant échapper la 39e ce week-end, qui aurait aussi été leur 32e au volant de la Volkswagen Polo R WRC.

Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Julien Ingrassia, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport

C'est à Andreas Mikkelsen et Anders Jæger qu'est revenu l'honneur de faire triompher celle-ci une 43e et dernière fois, mais la lutte entre les deux équipages a animé l'épreuve.

Alors que deux secondes les séparaient au soir de la deuxième étape, puis 2”6 après la première spéciale de la dernière journée, Mikkelsen et Ogier se sont battus à coups de dixièmes sur la majeure partie de l'unique passage dans les 31,90 km de Bucca16, 20e des 23 spéciales du rallye. Et c'est le champion du monde qui a craqué en premier, effectuant un tête-à-queue sur la fin. Il ne se sera donc pas imposé cette année, en s'étant élancé en tête dans les spéciales des deux premiers jours, sur une épreuve terre où le degré de balayage est élevé. Cela alors qu'il y était parvenu l'année dernière - la preuve, peut-être, d'une concurrence plus relevée en 2016.

Pour commencer, je dirais que je suis content... enfin, pas complètement content”, réagit le Français. “Nous avons vécu le dernier jour de notre carrière avec cette équipe et c'était une grosse bagarre, ce qui nous a aidé à traverser toute cette émotion. Moi et Julien étions proches d'une performance vraiment unique de gagner en ouvrant la route. Cela aurait été fabuleux, mais nous n'avons pas réussi.”

Nous avons eu deux super journées vendredi et samedi, et être à seulement deux secondes derrière Andreas et Anders était vraiment génial. Le plan était d'essayer de les rattraper. Je savais que ce ne serait pas facile, je savais qu'ils se battraient, et nous étions en gros à la même vitesse quand j'ai fait mon erreur. Ce n'était que mon second tête-à-queue de l'année - je ne peux pas trop m'en plaindre. Deux tête-à-queues en une saison ? Je signerais pour la même chose dans le futur. Il y a eu un peu de frustration quand on l'a fait, mais je reste fier de ce que nous avons réalisé cette année et cette semaine avec Julien. Un doublé pour l'équipe nous rend heureux.”

Les larmes de l'équipe

L'équipe Volkswagen, en effet, comme Ogier y faisait allusion dès le début de son commentaire, a donc disputé aux antipodes le 52e et dernier rallye de son programme officiel avec la Polo R WRC. Elle a tiré sa révérence sur un nouveau succès, mais aussi avec une bonne dose de vague à l'âme.

C'est difficile de trouver les bons mots à ce sujet”, poursuit Ogier. “C'est sympa de voir ce que ce sport et ce travail apportent en termes d'émotions et c'est difficile de voir toute l'équipe à la dernière assistance avec des larmes dans les yeux, sachant que nous avons fait tout cela ensemble et que c'était la dernière fois.”

C'est un moment difficile, mais nous devons regarder devant. Parfois, des choses auxquelles on ne s'attend pas arrivent. Mais je chérirai cette année et m'en souviendrai toujours. Qui sait ce que l'avenir nous réserve.”

Pas sûr d'être là en 2017

Concernant la suite, justement, Ogier va pouvoir désormais se concentrer pleinement à ses discussions en vue de trouver une nouvelle équipe et de faire le bon choix, voire même prendre le volant peut-être dès cette semaine. Si le champion du monde avait confirmé dans les jours qui précédaient le Rallye d'Australie que les possibilités étaient au nombre de deux (probablement M-Sport et Citroën), il reste prudent et affirme ne pas être encore certain que cela débouchera sur quelque chose.

Je n'ai rien de plus à dire, mais c'est urgent. Dans les prochains jours et les prochaines semaines, j'espère être en mesure de vous dire quelque chose dès que possible”, ajoute celui qui paraît être en position de force par rapport à ses équipiers Mikkelsen et Jari-Matti Latvala, et qui ne manque pas de rebondir sur la belle performance du premier cité en évoquant la saison prochaine.

J'ai fait une erreur, mais je veux grandement féliciter Andreas et Anders, c'était une vraie victoire”, dit-il. “[Espérons que] ça les aide à être avec nous l'année prochaine - bien que je ne sache pas non plus si je serai là !”

Prochain article WRC

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye d'Australie
Pilotes Sébastien Ogier
Auteur Jean-Philippe Vennin
Type d'article Réactions