Ogier : "La troisième place, ce serait un pas important vers le titre"

Avant d'aborder les 69,25 kilomètres de la dernière étape, Sébastien Ogier a conservé sa troisième place au classement général du Rallye de l'Acropole.

Ogier : "La troisième place, ce serait un pas important vers le titre"

Sébastien Ogier a été fidèle à ses objectifs en Grèce. Bien content de se retrouver sur le podium à l'issue de la deuxième journée lors de laquelle il avait ouvert la route, le Gapençais n'a pas tenté le diable pour viser un meilleur résultat ce samedi. Un résultat qui, s'il se confirmait à l'arrivée, serait évidemment une excellente opération au championnat étant donné les ennuis rencontrés par ses principaux rivaux pour le titre, Evans et Neuville.

"Cela a été une bonne boucle, meilleure que ce matin au final. Ce matin, j'ai perdu trop de temps, enfin trop... C'est mieux dans ce sens que d'avoir été trop rapide et de faire une erreur. L'objectif principal est toujours à notre portée", a rappelé le Français."Si nous arrivons à concrétiser ce podium demain, ce sera un autre pas important vers le titre."

Même s'il n'a pas réussi à suivre le rythme imprimé par Rovanperä dans la matinée, il a tout de même pu revenir dans le sillage de Tänak en cours d'après-midi avant de céder à nouveau du terrain dans le dernier secteur chronométré. Avec 9"4 de retard sur l'Estonien, la deuxième place est évidemment encore envisageable mais la pression du championnat le pousse à se montrer prudent.

"C'est toujours important de maintenir un minimum de pression. Nous avons fait une bonne après-midi. Ott [Tänak] a bien attaqué dans la dernière spéciale pour faire un bon temps et reprendre un peu de marge", a-t-il concédé."Mais nous ne sommes pas si loin. Demain, nous ne prendrons pas plus de risques mais on ne sait jamais. Nous ne sommes qu'à dix secondes. Avec tous les kilomètres encore à parcourir, il peut toujours se passer des choses."

Les spéciales parcourues aujourd'hui ont eu la particularité de se disputer dans des conditions très variables à cause de l'altitude. Malgré l'amélioration de la météo depuis deux jours, les fortes précipitations survenues en début de semaine ont marqué les routes et rendu l'adhérence très inconstante, de quoi compliquer un peu plus les choix de pneus. À cet égard, les pilotes du WRC ont d'ailleurs régulièrement opté pour des montes différentes tout au long de la journée, à l'image de la dernière boucle où Ogier a embarqué cinq Hard contre un panachage de deux Hard et trois Soft pour Tänak. Malgré ces options opposées, aucun pilote n'a réellement pu faire de différence et mettre le doigt sur le choix optimal.

"Globalement dans la boucle, ce n'était pas si mal avec les pneus Hard, mais dans la dernière spéciale, Ott a fait un très bon temps avec deux Soft. Cela reste encore un point d'interrogation, mais au final, la différence n'est pas si grande."

Bien que réduite à trois spéciales, la dernière journée du rallye proposera un parcours corsé avec le double passage dans le mythique tronçon de Tarzan ainsi que la plus longue spéciale du week-end, Pyrgos et ses 33,20 km. Sur ces routes que les pilotes découvriront, la tâche sera encore plus complexe compte tenu des conditions dantesques rencontrées lors des reconnaissances.

"Ce sera encore un gros challenge avec la plus longue boucle du rallye demain matin," a précisé Ogier. "Ce soir, ce sera important de valider les notes. Ce sera nouveau pour tout le monde et ce n'est jamais simple, surtout que nous avons fait les reconnaissances dans le brouillard." 

Lire aussi:

partages
commentaires
ES11 & 12 - Rovanperä en gestion, Tänak et Ogier en baston

Article précédent

ES11 & 12 - Rovanperä en gestion, Tänak et Ogier en baston

Article suivant

ES13 & 14 - Rovanperä dompte Tarzan et file vers la victoire

ES13 & 14 - Rovanperä dompte Tarzan et file vers la victoire
Charger les commentaires