Ogier : "La victoire, ce serait la cerise sur le gâteau"

Sébastien Ogier a fait part de sa satisfaction au terme de la deuxième étape du Rallye de Monza. Leader du classement général, le Gapençais n'est plus qu'à trois spéciales d'un huitième titre mondial.

Ogier : "La victoire, ce serait la cerise sur le gâteau"

Intense depuis le départ du rallye donné vendredi matin, la lutte pour la première place entre Sébastien Ogier et son coéquipier Elfyn Evans a atteint un niveau très élevé ce samedi, sans accoucher d'un verdict pour le moment. Les deux pilotes du Toyota Gazoo Racing se sont livrés à un véritable chassé-croisé lors duquel la première place a changé de camp à cinq reprises sur les six spéciales disputées aujourd'hui.

"C'est marrant, parce que cela change tout le temps", a expliqué Ogier, surpris d'avoir repris la première place dans le dernier secteur chronométré. "Honnêtement, je ne pensais pas reprendre la tête ce soir."

À l'aise dans les spéciales montagnardes, où il a signé ses cinq meilleurs temps ce week-end, le Gapençais a fait preuve de plus de prudence au moment d'aborder les tronçons tracés dans l'autodrome.

"À vrai dire, depuis le début du rallye, j'ai pris un peu moins de risques ici [sur le circuit], je perdais un peu de temps, mais ce soir, j'ai réussi à piloter plus proprement. Peut-être qu'Elfyn n'a pas fait un super temps. J'avais un choix de pneus différent [trois hard et deux soft contre cinq hard pour Evans], je ne sais pas si cela m'a donné plus de confiance sur les portions sur terre. C'était surtout là que je perdais du temps."

Avec 0"5 les séparant avant d'aborder la dernière journée de 39,53 km, rien n'est encore fait pour la victoire finale. "Nous sommes en tête, avec cet écart, je peux gérer tranquillement et maintenir l'écart", a-t-il lâché en arborant un énorme sourire.

En position idéale pour être sacré, Ogier s'apprête à vivre une dernière journée particulière dans l'enceinte du circuit italien. À son terme et quel que soit le dénouement de cette lutte intense pour la victoire, sa collaboration avec Julien Ingrassia, son copilote depuis ses débuts en 2006, prendra fin tout comme son implication à plein temps en Championnat du monde des Rallyes.

"Effectivement, j'espère que demain il y aura des émotions et qu'elles seront fortes. Au sujet de la victoire, si cela arrive, ce sera la cerise sur le gâteau, mais l'objectif que nous visons demain n'est pas vraiment la victoire du rallye."

Lire aussi :

partages
commentaires
ES12 & 13 - Ogier et Evans maintiennent le suspense
Article précédent

ES12 & 13 - Ogier et Evans maintiennent le suspense

Article suivant

ES14 - Réveil brutal pour Ogier, qui évite le pire

ES14 - Réveil brutal pour Ogier, qui évite le pire
Charger les commentaires