Ne pas refaire les erreurs de 2017, condition du titre pour Neuville

partages
commentaires
Ne pas refaire les erreurs de 2017, condition du titre pour Neuville
Par : Willy Zinck
24 janv. 2018 à 08:30

Neuville est passé près du sacre en 2017, mais a de nouveau dû s'incliner face à Ogier. Un dénouement qui tire en partie sa source d'erreurs commises en tout début de championnat, là où le Français était pourtant le plus vulnérable.

Thierry Neuville sur la scène Autosport
Les pilotes Hyundai WRC sur la scène Autosport, dont Thierry Neuville , Hayden Paddon et Andreas Mikkelsen
Thierry Neuville
Thierry Neuville, Hyundai Motorsport
Thierry Neuville, Andreas Mikkelsen, Hayden Paddon, Dani Sordo et Michel Nandan
Thierry Neuville, Andreas Mikkelsen and Dani Sordo, Hyundai Motorsport
Le team Hyundai, avec Thierry Neuville, Andreas Mikkelsen, Dani Sordo, Hayden Paddon et le team manager Michel Nandan
Thierry Neuville, Hyundai Motorsport
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Thierry Neuville, Hyundai Motorsport

La saison 2017 aura été sans nul doute la plus aboutie de Thierry Neuville, avec pas moins de quatre victoires décrochées. Un bilan flatteur pour celui qui n'avait jusqu'ici jamais obtenu plus d'un succès par exercice.

Mais malgré cette statistique haussière, le Belge a une nouvelle fois été contraint de s'incliner face à Sébastien Ogier, après avoir été en lice pour le titre jusqu'à la pénultième manche du championnat. Une place de dauphin dont le pilote Hyundai a dû se contenter pour la deuxième fois de suite, la troisième en ajoutant sa deuxième place acquise avec M-Sport en 2013.

Alors, qu'est-ce qui a bien pu pécher lors du dernier exercice ? Des soucis de fiabilité bien sûr, et notamment des problèmes de suspension qui ont compromis plusieurs résultats. Mais aussi quelques bourdes, en particulier lors des deux premiers rallyes de l'année, au Monte-Carlo puis en Suède (lors de la Super Spéciale !), alors que le natif de Saint-Vith semblait pourtant avoir course gagnée.

Deux premières manches où Neuville n'a pas forcément été à la hauteur des enjeux, alors qu'un coup était sans doute à faire sachant qu'Ogier était encore en train de s'adapter à sa nouvelle Fiesta.

Occasion manquée en 2017

Une fenêtre de tir dont Neuville et Hyundai n'ont pas su profiter, mais les deux parties assurent avoir appris de leurs erreurs pour progresser. Et cela passe par un travail accru de préparation, comme il a pu le certifier en marge du lancement de la nouvelle saison de WRC, lors de l'Autosport International Show, il y a quelques jours.

"L'équipe travaille constamment. Il y a 250 personnes qui travaillent à l'atelier chaque jour. Ils essaient de faire progresser la voiture autant qu'ils peuvent. Je leur fais pleinement confiance, et je suis certain que cela va fonctionner", a martelé le pilote belge. "Mais d'un autre côté, c'est aussi à moi et Nicolas [Gilsoul, son copilote] de préparer autant que nous le pouvons la saison qui arrive. Les essais que nous avons effectués pour le Monte-Carlo se sont bien passés. Nous avons une bonne voiture, une bonne équipe, et un staff motivé aussi."

Arrivé sur la scène du WRC en 2014, Hyundai a connu trois premières saisons de tâtonnements, avant d'avoir un déclic en 2017. L'entrée en vigueur de la nouvelle réglementation technique, qui a en quelque sorte remis les compteurs à zéro entre les équipes, et le retrait de Volkswagen, ont sans doute concouru à cet état de fait.

Mais 2018 sera une autre paire de manches, d'autant plus que M-Sport sera davantage soutenu par Ford, et que Toyota et Citroën tenteront de monter en puissance après une première année d'apprentissage. "Nous nous attendons à ce que la saison qui vient soit encore plus dure, car l'an passé nous avons pu voir que Citroën était encore un peu derrière sur certaines manches, mais il est certain qu'ils ont progressé", reprend Neuville. "Même chose pour Ford et Toyota, qui seront très fort, et je pense que la bagarre sera encore plus intense, même pour le copilote, mais ce sera aussi plus sympa à suivre pour les spectateurs."

Quant à savoir si 2018 sera enfin la bonne année pour Neuville et Hyundai, le Rallye Monte-Carlo, prévu cette semaine, devrait apporter de premiers éléments de réponse.

 Avec Craig Scarborough

Prochain article WRC
Sainz pense au rallye pour l'après-F1

Previous article

Sainz pense au rallye pour l'après-F1

Next article

Citroën face à "l'un des rallyes les plus durs de la saison"

Citroën face à "l'un des rallyes les plus durs de la saison"

À propos de cet article

Séries WRC
Pilotes Thierry Neuville
Équipes Hyundai Motorsport
Auteur Willy Zinck
Type d'article Actualités