La pénalité d'Ogier relance le débat sur l'organisation des rallyes

partages
commentaires
La pénalité d'Ogier relance le débat sur l'organisation des rallyes
Par : David Evans
20 févr. 2018 à 11:01

Des acteurs du WRC demandent des changements concernant la façon dont les épreuves nationales partagent l'affiche avec la discipline, à la suite d'un Rallye de Suède controversé où Sebastien Ogier et M-Sport ont délibérément pris des pénalités.

Sébastien Ogier, M-Sport Ford
Sébastien Ogier, M-Sport Ford
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport Ford
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport Ford
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport Ford
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport Ford
Ott Tanak, Martin Järveoja, Toyota Yaris WRC, Toyota Gazoo Racing
Ott Tanak, Martin Järveoja, Toyota Yaris WRC, Toyota Gazoo Racing
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport Ford

Le Rallye de Suède historique suivait les voitures modernes sur les spéciales et a causé des problèmes importants pour le peloton principal du WRC lors de son second passage vendredi et samedi. Les voitures historiques et nationales utilisent des pneus plus étroits et cela, en plus du fait que la plupart sont des propulsions, a créé d'importantes ornières dans la glace avant le second run.

En tant que premier pilote WRC sur la route durant la première étape, Ogier a trouvé la situation particulièrement problématique et figurait à une lointaine 12e place vendredi soir. "Les ornières sont 20 cm plus étroites que ma voiture. Même en ligne droite, je dois me battre comme un fou pour rester sur la route. La sensation est horrible, dans chaque virage il n'y a pas moyen de charger la voiture et j'ai percuté pratiquement tous les murs de neige. Je mets juste mes roues avant dans [les ornières] comme tout le monde, mais à l'arrière il y a 10 ou 15 cm de jeu. Voiture après voiture, on peut voir que les temps vont de plus en plus vite. C'est une blague."

Afin de sauver les meubles lors de ce week-end, Ogier a débuté la Power Stage tardivement pour avoir de meilleures conditions de route et s'est adjugé le deuxième temps, lui offrant quatre points bonus.

Il a reçu une pénalité de 4 minutes et 10 secondes pour avoir pointé en retard, mais M-Sport a passé la voiture d'Elfyn Evans suffisamment tard lors du dernier contrôle pour qu'une pénalité soit infligée au Gallois, ce qui a permis au Français de s'emparer de la dixième place, inscrivant au passage un nouveau point.

Ogier a tenu à insister sur le fait qu'il ne blâmait pas les équipages nationaux : "Ils sont là pour s'amuser lors de leur rallye, mais les conditions sont tellement difficiles lors du second passage dans les spéciales. Si j'avais un choix de pneus, ça pourrait faire une différence. Ici, nous n'avons qu'un seul pneu, c'est la seule épreuve de la saison où nous n'avons pas le choix. Même les voitures du JWRC [Junior, ndlr] ont plus de choix que nous. Ils ont deux [types de] clous [7 mm ou 8 mm, ndlr]. Ça aurait pu nous aider."

Le team principal de Toyota, Tommi Mäkinen, dont les pilotes Ott Tänak et Jari-Matti Latvala ont tous les deux dégringolé dans la hiérarchie le premier jour, était catégorique sur la nécessité d'un changement de format.

"Il faut que ça change", a déclaré le quadruple Champion WRC. "Nous ne pouvons pas avoir ces voitures plus étroites qui font cela sur la route. Pourquoi ne peuvent-ils pas faire rouler les voitures nationales après que le WRC soit passé deux fois ?"

Prochain article WRC
Breen "dégoûté" de devoir céder son volant à Loeb

Previous article

Breen "dégoûté" de devoir céder son volant à Loeb

Next article

Nouveauté et endurance au menu du Tour de Corse !

Nouveauté et endurance au menu du Tour de Corse !
Load comments

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye de Suède
Pilotes Sébastien Ogier
Équipes M-Sport
Auteur David Evans
Type d'article Actualités