Pirelli explique le mauvais choix de pneus de Hyundai

Le responsable de l'activité rallye chez Pirelli comprend le choix de pneus fait par Hyundai samedi matin, une stratégie basée sur l'expérience de la veille mais qui a finalement pesé lourd dans le résultat final.

Pirelli explique le mauvais choix de pneus de Hyundai

L'un des facteurs clés s'étant dressé sur la route de Hyundai dans sa quête de victoire au Rallye de Croatie a été le choix de pneus effectué samedi, au départ de la deuxième étape de l'épreuve.

En tête du rallye après les huit spéciales disputées la veille, Thierry Neuville a vu son avance s'envoler au cours de la matinée. Alors qu'il disposait de 7"7 de marge sur Sébastien Ogier au départ de l'ES9 et de 8"0 sur Elfyn Evans, le Belge a été passé par les deux pilotes Toyota dès le premier chrono du jour. À son retour à l'assistance, trois spéciales plus tard, il était toujours troisième, avec désormais 19"6 de retard sur le septuple Champion du monde.

Ce fut le tournant de la course pour l'équipe dirigée par Andrea Adamo, lui coûtant l'opportunité d'aller chercher une deuxième victoire consécutive après celle obtenue par Ott Tänak à l'Arctic Rally Finland en février.

Lire aussi :

Terenzio Testoni, responsable de l'activité rallye de Pirelli, a expliqué à l'édition italienne de Motorsport.com les raisons de ce choix de pneus si préjudiciable à Hyundai samedi. Et il s'avère que, dans un premier temps, l'option choisie était tout sauf téméraire.

"Je n'ai pas du tout été surpris par le choix de pneus fait par Hyundai pour la boucle de samedi matin", explique Terenzio Testoni. "Il y a toujours une raison au fait que certaines choses arrivent. Ce choix, Hyundai l'a fait aussi parce que le premier jour cela leur avait permis d'afficher un très bon rythme dans la première boucle, le matin."

Les données recueillies vendredi matin ont donc convaincu Hyundai de rééditer une stratégie inchangée le samedi, sachant que cette première boucle avait tourné à l'avantage de Neuville, auteur de trois scratchs et leader avec 7"3 sur Evans et 12"3 sur Ogier à la pause. Seulement, le profil d'asphalte différent, plus agressif, au programme des ES9 à ES12 a joué contre l'équipe basée à Alzenau.

"Hyundai était en tête vendredi grâce à son choix de croiser les pneus hard et soft. Cela avait été leur arme gagnante. Chez Toyota, ils avaient pour leur part choisi le pneu dur. Pour la deuxième boucle, celle de vendredi après-midi, Hyundai a choisi les hards et ils ne se sont pas sentis à l'aise. C'est la raison pour laquelle ils ont décidé de refaire le même choix samedi matin, à savoir trois soft et deux hards. Le problème c'est que les routes se sont avérées plus agressives que prévu", conclut Terenzio Testoni.

partages
commentaires

Related video

Elfyn Evans ne pense pas que son erreur "ait coûté si cher"
Article précédent

Elfyn Evans ne pense pas que son erreur "ait coûté si cher"

Article suivant

Adrien Fourmaux reste en WRC pour le Portugal

Adrien Fourmaux reste en WRC pour le Portugal
Charger les commentaires