Neuville : "Un week-end incroyablement dur"

Le pilote Hyundai a encore réduit l'écart au championnat sur Sébastien Ogier en s'imposant pour la troisième fois de la saison en Pologne, ce week-end, lançant peut-être le véritable sprint final du championnat.

Neuville : "Un week-end incroyablement dur"
Les vainqueurs Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai Motorsport
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Les vainqueurs Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai Motorsport
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Les vainqueurs Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai Motorsport
Podium : les vainqueurs Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai Motorsport, les deuxièmes Hayden Paddon, Sebastian Marshall, Hyundai Motorsport, les troisièmes Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, M-Sport
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Les vainqueurs Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai Motorsport
Les vainqueurs Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai Motorsport
Les vainqueurs Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai Motorsport
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Les vainqueurs Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai Motorsport

Paradoxalement, c'est depuis ses deux bévues commises alors qu'il était largement en tête le samedi soir lors des deux premières manches de la saison, au Monte-Carlo puis en Suède, que Thierry Neuville a endossé un rôle de favori à quasiment chaque rallye. Sur les six disputés depuis, il en a remporté trois et a désormais réduit à 11 points un retard qui s'élevait à 38 unités sur Sébastien Ogier après le troisième rendez-vous du calendrier, au Mexique – et qui, depuis, n'a augmenté qu'au soir du Portugal, où le Français s'était imposé devant lui.

Cette victoire, qui est aussi la cinquième d'une carrière en WRC réellement entamée en 2012, a sans doute été la plus difficile à obtenir. D'abord, en raison des effroyables conditions météo, les fortes pluies ayant parfois transformé les spéciales en bourbier n'offrant quasiment aucun grip. Ensuite, tellement la lutte fut acharnée avec Ott Tänak, conclue seulement à deux spéciales du but sur une faute de l'Estonien avec lequel le vice-Champion du monde 2013 avait échangé plusieurs fois le commandement depuis la veille. Il y avait de quoi être satisfait.

"Je suppose qu'on peut l'être !" lance Neuville. "Cela a été un week-end incroyablement dur et les conditions étaient très difficiles. Nous avons encore été impliqués dans une énorme lutte pour la victoire. C'était très exigeant. Beaucoup d'énergie et de concentration. Cette fois, il n'y a pas eu de souci mécanique et cela nous a donné une grande opportunité d'inscrire le maximum de points sans prendre trop de risques. Nous avons aussi atteint l'objectif pour ce week-end de reprendre des points à Seb [Ogier]."

Je ne savais pas trop s'il [Tänak] était devenu fou ou si le set-up de ma voiture aurait pu être meilleur.

Thierry Neuville

Dimanche, Tänak se voyait pourtant bien signer un second succès consécutif, après celui obtenu en Sardaigne trois semaines plus tôt, et prendre des points à Neuville pour se replacer lui aussi dans la course au titre. Dimanche matin, le pilote M-Sport a jeté toutes ses forces dans une ultime bataille dont on sait comment elle s'est terminée, et alors que les conditions semblaient pires que jamais.

"C'était horrible, honnêtement", confirme Neuville. "Nous étions en mesure de lire les commentaires des premiers pilotes avant de nous élancer. J'ai roulé vite et en gardant toujours une petite marge, et je suis quand même parti large à quelques endroits. J'ai été surpris de voir Ott 4"9 plus rapide que moi dans cette première spéciale. Je ne savais pas trop s'il était devenu fou ou si le set-up de ma voiture aurait pu être meilleur. J'ai parlé à quelques personnes qui l'ont vu passer et ils m'ont dit que c'était de la folie. Je savais que je devrais réagir et je suis allé plus vite dans la suivante. Puis j'ai appris ce qui était arrivé à Ott."

Les points de bonus en tête

Avec une bonne minute d'avance désormais sur son plus proche suivant, qui plus est son équipier Hayden Paddon qui était intercalé entre Ogier et lui, s'est alors posée la question de savoir s'il faudrait tout faire pour aller chercher les cinq points de bonus de la Power Stage. Une partie de la réponse tient dans le fait qu'il en a décroché un, celui du cinquième chrono, mais était-ce vraiment ce qu'il avait en tête au départ de cette ultime spéciale ?

"Je pense toujours à ça", dit-il. "Je voulais aller aussi vite que possible mais il faut être intelligent. Le combat est rude. Ogier est toujours proche du podium ou dessus, si nous voulons reprendre des points, nous devons finir. Maintenant, si je pouvais y retourner et refaire la spéciale, j'irais un petit peu plus vite, mais pas plus."

partages
commentaires
Championnats - Ogier et M-Sport menacés par Neuville et Hyundai

Article précédent

Championnats - Ogier et M-Sport menacés par Neuville et Hyundai

Article suivant

"Pas une si mauvaise opération" pour Ogier

"Pas une si mauvaise opération" pour Ogier
Charger les commentaires