Le Rallye d'Australie mis sous pression par les équipes WRC

partages
commentaires
Le Rallye d'Australie mis sous pression par les équipes WRC
Par : David Evans
22 nov. 2017 à 12:50

Le Rallye d'Australie est sous pression pour délaisser sa base de Coffs Harbour et sa position de dernière manche du calendrier du Championnat du monde.

Ott Tänak, Martin Järveoja, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Andreas Mikkelsen, Anders Jæger, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Jari-Matti Latvala, Miikka Anttila, Toyota Yaris WRC, Toyota Racing
Kris Meeke, Paul Nagle, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Elfyn Evans, Daniel Barritt, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Ott Tänak, Martin Järveoja, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Détail de la voiture de Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Hayden Paddon, Sebastian Marshall, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Détail de la voiture de Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Ford Fiesta WRC, M-Sport

Malgré l'augmentation du nombre de spectateurs, les équipes et WRC Promoter ont demandé qu'un nouveau lieu soit trouvé pour 2019.

Le team principal de Hyundai, Alain Penasse, a déclaré pour Motorsport.com : "Oui, nous avons vu plus de gens venir dans le parc d'assistance, mais c'est quand même loin [de l'affluence nécessaire]. Il y a 20 ans, le Rallye d'Australie était la meilleure épreuve du monde."

"Garry Connelly [qui était alors directeur de la course] nous a apporté la toute première super spéciale et beaucoup d'innovations à Perth. Pourquoi ne pouvons-nous pas retourner à Perth ? C'est plus proche de l'Europe et c'est une ville de 1,5 million d'habitants. Je ne sais pas combien de personnes vivent à Coffs Harbour, mais pas autant."

Ben Rainsford, du Rallye d'Australie, a indiqué qu'un retour à Perth était compliqué, les spéciales étant désormais jugées trop éloignées de la zone urbaine. Il a aussi affirmé qu'un transfert vers Sydney créerait probablement "des challenges dont nous ne voudrions pas".

"Nous aimerions conserver le WRC en Australie, donc j'aimerais chercher des options", a déclaré Rainsford. "Nous avons un accord sur la table pour [Coffs Harbour] l'année prochaine, mais beaucoup de ce qui va se passer à l'avenir dépend du [financement par le] gouvernement de Nouvelle-Galles du Sud."

Oliver Ciesla, responsable de WRC Promoter, a mis l'accent sur le fait qu'il n'avait rien contre Coffs Harbour et sa population de 70'000 personnes, mais qu'il voulait voir un public plus nombreux. "L'Australie est importante pour le WRC. Ils sont parmi les meilleurs organisateurs que nous ayons et, évidemment, ils amènent un autre continent au championnat."

"Coffs fournit tout ce dont nous avons besoin au niveau des exigences sportives et nous sommes chaleureusement reçus par les gens, mais le fait que nous aimerions atteindre un public plus important n'est pas un secret. Le nombre de personnes ici est le facteur limitant."

Le directeur du rallye à la FIA, Jarmo Mahonen, s'est montré bien moins nuancé dans son évaluation de Coffs Harbour : "Ce qui est bien avec cette épreuve est qu'elle est très sûre, parce qu'il n'y a pas de spectateurs !"

"Je suis contre ce rallye en tant que manche finale du championnat. Le Rallye d'Australie fait un travail merveilleux avec les réseaux sociaux, mais ce n'est pas suffisant. Soyons honnêtes : nous sommes un sport basé en Europe et nous devons terminer la saison dans ce fuseau horaire."

Prochain article WRC
Citroën n'a pas pu s'aligner sur la concurrence pour recruter Ogier

Previous article

Citroën n'a pas pu s'aligner sur la concurrence pour recruter Ogier

Next article

Projet Peugeot 306 Maxi Loeb Racing – Ultimes réglages (4/5)

Projet Peugeot 306 Maxi Loeb Racing – Ultimes réglages (4/5)

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye d'Australie
Auteur David Evans
Type d'article Actualités