Renversant, Ogier s'offre le mythique Safari Rally !

À l'issue d'un Safari Rally Kenya complètement fou, Sébastien Ogier a décroché une victoire qui ne lui semblait pourtant pas promise en début de course.

"Putain de rallye !",a lâché Julien Ingrassia quelques secondes seulement après avoir franchi la ligne d'arrivée du Safari Rally Kenya 2021 en vainqueur aux côtés de Sébastien Ogier. Premier leader après la super spéciale tracée jeudi à Nairobi, l'équipage français est ensuite passé par bien des émotions. Et ce, dès vendredi matin où ils perdaient plus de deux minutes dès l'ES3 suite à la casse d'un amortisseur. Sans se démobiliser, ils ont ensuite toujours imprimé un rythme soutenu (sept meilleurs temps) pour recoller aux hommes de tête et grimper au classement au fil des nombreux faits de course. Bien aidés par les nouveaux déboires rencontrés par Hyundai Motorsport et notamment ceux de Thierry Neuville en ouverture de la dernière étape, les septuples Champions du monde ont accroché un quatrième succès cette saison sur six possibles.

Venu à bout de son "rallye de survie", Takamoto Katsuta a également brillé pour offrir au team Toyota Gazoo Racing son quatrième doublé cette année. Régulier depuis janvier dernier, le Japonais a franchi un nouveau cap ce week-end dans sa carrière en menant pour la première fois une manche du WRC, puis en décrochant son premier podium. Derrière les deux Yaris WRC, Ott Tänak a finalement complété le podium, une maigre consolation pour Hyundai, auteur pour la troisième fois consécutive d'une domination infructueuse.

Au terme d'un week-end particulier pour M-Sport, où la majorité de l'équipe est restée en Angleterre en raison des restrictions sanitaires, les Ford Fiesta WRC ont rendu une copie convaincante sur les pistes cassantes du Kenya. Grâce à un dimanche qu'il a qualifié de "journée parfaite" avec son premier meilleur temps, Adrien Fourmaux a arraché la quatrième place finale à son coéquipier, soit son meilleur résultat en WRC et celui du team britannique en 2021. Le tout pour sa troisième apparition dans la catégorie reine ! Trois heures après l'arrivée, les commissaires sportifs ont infligé une pénalité de 10" au Français pour non respect du parcours de l'ES14. Une décision suffisante pour que les deux pilotes échangent leurs positions.

Lire aussi :

Kalle Rovanperä a eu les armes pour s'imposer ce week-end. Sans un enlisement hallucinant dans le fesh-fesh de la dernière spéciale disputée vendredi, le Finlandais aurait clairement pu viser un meilleur résultat. De retour sur terre en WRC depuis le Rallye du Chili 2019, Lorenzo Bertelli n'a pas boudé son plaisir ce week-end au Kenya. Échouant aux portes du top 10 (11e) après son abandon lié à une fuite d'eau vendredi, l'Italien a digéré sa déception pour vivre "une expérience incroyable". 

Seul représentant en WRC2 au départ après les forfaits pour raisons logistiques de Mikkelsen, Bulacia et Suninen, Martin Prokop n'a pas connu la réussite escomptée. Après plusieurs tonneaux dans l'ES6, le pilote tchèque et son copilote Jurka Zdenek, qui ont même été pris en charge par une équipe médicale, n'ont pas rallié l'arrivée à la différence des pilotes locaux engagés en WRC3. Au volant d'une Volkswagen Polo R5, Onkar Rai s'est finalement imposé avec plus de quatre minutes de marge sur son compatriote Karan Patel. Carl Tundo a complété le podium 100% kenyan à plus de sept minutes du vainqueur.

Scratchs de la journée

ES14 : France S. Ogier

ES15 : United Kingdom E. Evans

ES16 : France A. Fourmaux

ES17 : France S. Ogier

ES18 : Estonia O. Tänak

Power Stage

1. O. Tänak (5 pts)
2. K. Rovanperä (4 pts)
3.
E. Evans (3 pts)
4.
S. Ogier (2 pts)
5.
D. Sordo (1 pt)

Kenya Safari Rally Kenya - Classement Final

*Suite pénalité de 10" pour non respect du parcours de l'ES14.

Le classement complet sera disponible ici.

partages
commentaires
Neuville après son abandon : "L'amortisseur a explosé"

Article précédent

Neuville après son abandon : "L'amortisseur a explosé"

Article suivant

Championnat - Ogier et Toyota rugissent encore plus fort

Championnat - Ogier et Toyota rugissent encore plus fort
Charger les commentaires