Pour s'imposer, Rovanperä a eu "un long chemin à parcourir"

Quelques heures après avoir remporté le Rallye d'Estonie au volant de sa Toyota Yaris WRC, Kalle Rovanperä est revenu sur les sentiments procurés par cette première victoire en WRC.

Pour s'imposer, Rovanperä a eu "un long chemin à parcourir"

Kalle Rovanperä a vécu un week-end riche en émotions en Estonie en décrochant à 20 ans sa première victoire en Championnat du monde des Rallyes. Au terme des 314,16 km chronométrés sur lesquels il a fait preuve d'une maîtrise totale, le Finlandais a logiquement ressenti un "grand soulagement" au moment de franchir la ligne d'arrivée de la Power Stage. 

"Bien sûr, le sentiment est vraiment, vraiment bon. Je pense que nous avons beaucoup travaillé pour être dans cette position", a-t-il concédé avant de saluer la performance de l'adversaire face auquel il a dû s'employer."C'était une très belle bagarre avec Craig [Breen], je dois dire qu'il m'a poussé très, très fort le vendredi avec un gros effort de sa part."

Il est ensuite revenu sur un moment clé du weekend où il a fait une différence significative face à l'Irlandais qui lui imposait pourtant une forte pression. Dans le premier passage de Peipsiääre (ES10), il lui a en effet infligé une véritable correction en le repoussant à plus de 14" en seulement 23,53 km. "Je pense que vendredi, comme je l'ai dit, c'était vraiment serré, mais samedi matin, nous avons pu creuser un écart plus important dès la première spéciale [ES10] et ensuite, dans cette boucle, nous l'avons aussi augmenté sur quelques spéciales. Ensuite l'écart était assez grand, donc nous avons pu commencer à le gérer assez bien."

"À l'abri" ce dimanche d'un potentiel retour du pilote Hyundai, Rovanperä a connu une dernière journée studieuse lors de laquelle il n'a "pas ressenti de pression" supplémentaire malgré l'enjeu suscité par une première victoire en WRC. "Je pense qu'aujourd'hui [dimanche], il s'agissait juste d'essayer de piloter avec un certain rythme pour apprécier le pilotage et ne pas faire d'erreurs stupides si vous ralentissez trop. Cela s'est plutôt bien passé," a-t-il admis.

"Les sensations étaient agréables dans la voiture, c'était surprenant mais je n'ai pas ressenti de pression ou autre. C'était tout le temps assez calme dans la voiture. C'est sûr que quand nous avons terminé, c'était un grand soulagement d'obtenir enfin la victoire et de sentir la pression retomber un peu. Bien sûr, c'est un sentiment très agréable à ce moment-là et ça fait du bien. C'était bien de relâcher la pression."

Lire aussi :

Devenu le plus jeune vainqueur de l'Histoire du WRC, il ne s'est pourtant jamais focalisé sur ce record, préférant mettre l'accent sur les efforts concédés depuis le début de sa jeune carrière et ceux restant à produire pour rééditer ce résultat.

"C'est sûr que c'est quelque chose de spécial, mais ce n'est pas quelque chose auquel je pense beaucoup, tous ces records. Il y a quand même un long chemin à parcourir avec l’expérience qui n’est pas encore énorme. Je pense que nous devons simplement continuer de la même manière, bien piloter, avoir des courses propres et plus de podiums. Je sentais que nous pouvions vraiment nous battre pour la victoire sur certains rallyes, mais je ne voulais pas subir une grosse pression par rapport à ça. Je voulais juste piloter et viser la meilleure place et la victoire, et laisser les choses venir."

partages
commentaires
À 190 km/h dans une zone à 90, Neuville suspendu avec sursis
Article précédent

À 190 km/h dans une zone à 90, Neuville suspendu avec sursis

Article suivant

Les dix plus jeunes vainqueurs en Championnat du monde des Rallyes

Les dix plus jeunes vainqueurs en Championnat du monde des Rallyes
Charger les commentaires