Rovanperä "ne pense pas trop" à la victoire

Malgré une marge supérieure à 35 secondes sur son plus proche adversaire, Kalle Rovanperä a affirmé qu'il ne pensait pas encore à la victoire à ce stade du rallye.

Rovanperä "ne pense pas trop" à la victoire

Dominateur depuis l'abandon de Tänak (ES4) avec sept meilleurs temps sur neuf possibles lors des deux premières journées de course, Kalle Rovanperä a réglé les débats ce samedi matin en assommant une concurrence principalement emmenée par Craig Breen.

Bien accroché aux échappements de la Toyota Yaris WRC #69 avant d'aborder la boucle matinale avec 8"5 de retard, l'Irlandais n'a finalement pu que constater les dégâts et être spectateur du rythme imposé par son rival.

D'entrée de jeu, le Finlandais a cueilli à froid le pilote Hyundai Motorsport dans Peipsiääre en lui infligeant un écart de 14"3 en 23,53 km, soit plus de six dixièmes par kilomètre, un gouffre ! Le jeune leader du classement général a même été étonné par sa performance.

"J'ai été un peu surpris, cela ne donnait pas l'impression d'être aussi bien", a expliqué Rovanperä, de retour au parc d'assistance. "Clairement, sur la première partie [de la spéciale], nous n'étions pas si rapides. Après, j'ai vraiment commencé à piloter proprement pour attaquer un peu plus. C'était un bon temps."

Avec désormais plus de 35" de marge, la victoire finale semble être un objectif réaliste. Toutefois, il préfère se concentrer sur le chemin qu'il reste à parcourir sur ces pistes toujours aussi rapides et piégeuses. "Je n'y pense pas trop pour le moment, il y a encore beaucoup de kilomètres. Nous ne pouvons pas soulager tant que ça. Mais c'est sûr que je vais y devenir plus sensible," a-t-il avoué. "Sur ce type de rallye, il est encore plus important de conserver le bon rythme car tu ne peux pas trop en lâcher. Le second passage s'annonce exigeant. Les nouvelles spéciales que nous avons faites ce matin seront cassantes avec beaucoup d'ornières, où il peut se passer beaucoup de choses. Il faut espérer que tout se passe bien."

Lire aussi:

À plus d'une minute de son coéquipier, Sébastien Ogier a quant à lui affiché un rythme nettement moins soutenu lors des quatre dernières spéciales. Il a toutefois réduit son retard face à la troisième place de Neuville, sans pour autant avoir attaqué outre mesure.

"C’est une belle bagarre même si je dois dire que je ne suis pas vraiment en mode attaque actuellement. Ce matin, j’étais simplement trop prudent," a-t-il admis. "Je ne me sentais pas aussi bien qu’hier dans la voiture sur les nouvelles parties où le terrain était plus meuble, glissant et étroit avec quelques ornières. Je n’y ai pas mis assez d'engagement. J’ai vu que j’étais un peu trop lent et trop prudent, mais dans notre position [au championnat], je préfère que ce soit comme ça plutôt que l'inverse."

Partagé à l'idée de se battre pleinement pour le podium face au Belge, il garde surtout en tête le championnat et la bonne opération qu'il ferait en devançant son autre coéquipier Elfyn Evans, son actuel dauphin au classement." J’ai roulé un peu trop avec ma tête ce matin, et pas assez avec le feeling et mon pied droit. Pour le championnat, on ne peut pas se permettre de prendre tous les risques. Nous restons dans la bataille pour le podium et nous allons voir ce que nous pouvons faire cet après-midi mais l’objectif numéro un reste de garder Elfyn [Evans] derrière nous et pour l’instant, on y parvient, donc tout va bien."

partages
commentaires
ES12 & 13 - Rovanperä tranquille, Ogier met la pression sur Neuville

Article précédent

ES12 & 13 - Rovanperä tranquille, Ogier met la pression sur Neuville

Article suivant

ES14 & 15 - Rovanperä intouchable, Neuville prend le large

ES14 & 15 - Rovanperä intouchable, Neuville prend le large
Charger les commentaires