Rovanperä va "tirer des leçons" de son erreur

Kalle Rovanperä s'est fait surprendre dès les premiers kilomètres du Rallye de Croatie en sortant violemment de la route. Si l'équipage finlandais est sorti indemne de cet accident, la Toyota Yaris WRC #69 a souffert dans la manœuvre.

Leader du classement mondial pour la première fois de sa carrière, Kalle Rovanperä n'a pas connu la réussite escomptée. Premier sur la route ce vendredi, le Finlandais s'est en effet fait surprendre dès la première spéciale du Rallye de Croatie, 5,4 km seulement après le départ. De retour au parc d'assistance de Zagreb, le pilote du Toyota Gazoo Racing a décrypté sa sortie de route.

"C'était dans la première spéciale, vers l'arrivée dans la dernière descente qui était très glissante", a-t-il expliqué. "Je souffrais de sous-virage sur la voiture depuis quasiment toute la spéciale."

"Ce virage, je m'en souviens assez bien. Je suis rentré dedans en faisant mon freinage pour essayer de le passer et j'ai perdu la voiture dès l'entrée. Je n'ai jamais réussi à garder la trajectoire et nous avons tiré tout droit. Un peu trop de vitesse, du sous-virage, voilà le résultat. C'est mon erreur."

Lire aussi:

D'un calme olympien, Rovanperä n'a ensuite pas rejeté la faute sur une éventuelle pression supplémentaire exercée par sa position inédite au classement du championnat."C'est presque impossible de savoir. Je ne pense pas que ce soit la raison ou que cela aurait pu être différent. Cela n'a pas d'importance, il faut repartir de l'avant et éviter les erreurs comme celle là."

 

Même si la Yaris WRC #69 a semblé être sévèrement touchée dans l'accident, il n'a pas fermé la porte à un possible retour en course. "C'était [le fossé] vraiment profond, et nous sommes allés assez loin de la route mais nous avons encore quelques espoirs. Cela ne semble pas trop méchant [les dégâts]. Avec un peu de chance, les mécaniciens vont pouvoir remettre en état la voiture. Il faudra voir quand elle sera de retour ici [à l'assistance de Zagreb]." 

De son côté, Jari-Matti Latvala a également tiré les premiers enseignements de ce fait de course. "La matinée n'a pas débuté comme nous le souhaitions", a précisé le directeur de l'équipe Toyota. "C'est clairement un départ difficile pour notre équipe. Dès les reconnaissances, nous savions qu'il allait se passer beaucoup de choses avec tous ces changements d'adhérence."

partages
commentaires
ES3 & 4 - Première matinée idéale pour Neuville en Croatie
Article précédent

ES3 & 4 - Première matinée idéale pour Neuville en Croatie

Article suivant

ES5 & 6 - Les Toyota Yaris WRC mettent la pression sur Neuville

ES5 & 6 - Les Toyota Yaris WRC mettent la pression sur Neuville
Charger les commentaires