Sébastien Loeb - Mon retour sur le Monte-Carlo, comme à la belle époque

C’est un Français qui s’est imposé sur la manche d’ouverture du Championnat du Monde WRC, le fameux Rallye Monte-Carlo

C’est un Français qui s’est imposé sur la manche d’ouverture du Championnat du Monde WRC, le fameux Rallye Monte-Carlo. Mais Sébastien Ogier a été médiatiquement éclipsé par le one-shot marquant de Loeb, revenu le temps d’une manche avec son compère Daniel Elena, pour offrir un spectacle de tous les instants et des frissons à une foule acquise à sa cause.

Laissant présager un duel intense en affichant le bon rythme en début de rallye, Loeb, à l’attaque, a perdu de grosses plumes en endommageant sa DS3 WRC et concédant plusieurs minutes. Avant de repartir à la charge, et de conclure le rallye en beauté avec des points sur la Power Stage !

"Mon retour en rallye le temps d’une manche avec Daniel Elena est déjà terminé", constate Loeb sur son site officiel. "Ces quelques jours sur les routes ont passés tellement vite… Il faut dire que nous ne nous sommes pas ennuyés ! On s’est fait plaisir avec la DS3 WRC, mais il y avait aussi de l’enjeu ! Durant les premiers jours où nous étions à la lutte pour la première place, puis à la fin pour prendre quelques points pour le compte du Citroën Racing. L’ensemble a donné une pige que j’ai appréciée !"

Le public est venu nombreux pour soutenir les héros qui n’avaient plus pris le départ d’une manche WRC ensemble depuis un an.

"En arrivant à Gap, nous avons rapidement été mis dans l’ambiance avec Daniel", sourit celui qui sera de nouveau concentré cette année sur son programme WTCC. "Les supporters étaient présents dès le mercredi et ça nous rappelé la belle époque. Nous avons débuté par le traditionnel shakedown qui nous a donné un aperçu de ce qu’allait être notre rallye : on savait que la position de départ serait parfois légèrement avantageuse, très souvent à notre désavantage. Dans tous les cas, il fallait attaquer !"

Sans rien à perdre du fait de ne pas jouer le championnat, le duo a pu laisser libre cours à l’agressivité.

"C’est dans cet état d’esprit que nous avons pris le départ de la première spéciale jeudi soir. Elle a été un peu étrange : au volant, je n’avais pas l’impression d’être très rapide. Les partiels ne nous sont plus communiqués, une première pour moi depuis de très nombreuses années, et nous étions donc un peu dans l’inconnu. Quand on a vu le résultat, le scratch avec une trentaine de secondes d’avance, nous étions ravis ! La deuxième spéciale a été plus compliquée car très sale, mais nous étions en tête le premier soir".

Convainquant, le rythme a laissé espérer un duel de tous les instants contre le duo Ogier/VW. Les deux Sébastien évoluaient tout simplement sur une autre planète.

"On l’est resté [en tête] encore un bon moment, avec deux autres scratchs vendredi, mais nous étions sur le fil. L’ordre de passage n’avait pas changé et la logique voulait que notre route soit toujours détériorée par rapport à nos rivaux directs. Nous sommes arrivés à maintenir la cadence au prix d’une grosse attaque.

Malheureusement, nous avons heurté une pierre dans la huitième spéciale. Pas une grosse pierre, et pas à grande vitesse, mais suffisant pour endommager l’auto. Nous n’avons pas pu faire la liaison jusqu’au parc d’assistance et nous avons donc dû repartir en Rally 2".

Pas de regrets pour autant, Loeb et Citroën ont prouvé que la mayonnaise prend toujours. Mais que le clan VW se rassure, il n'est pas question de venir perturber la teneur du championnat en tentant quelques victoires en tant qu'invité en cours de saison sur quelques épreuves.

"Clairement, j’aurais préféré me battre pour la victoire jusqu’au bout. Mais ce petit retour en WRC reste très positif. Tout d’abord au niveau de la compétitivité puisque nous avons été les meilleurs performeurs avec Daniel. Mais aussi au niveau du plaisir, au volant bien sûr avec une DS3 WRC qui a évolué et avec laquelle je me suis amusé, ainsi qu’au niveau de l’ambiance générale. C’était super de voir autant de spectateurs sur les routes et autant de monde sur le parc d’assistance. Il n’y a rien de prévu me concernant pour l’avenir, mais mon plaisir en rallye n’a pas changé".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WRC
Pilotes Sébastien Loeb , Daniel Elena , Sébastien Ogier
Type d'article Actualités