La sécurité du WRC accrue par une caméra intelligente

Les voitures du Championnat du monde des Rallyes seront équipées d'une nouvelle caméra de sécurité à intelligence artificielle, conçue pour détecter les dangers potentiels sur les spéciales.

La sécurité du WRC accrue par une caméra intelligente

La FIA a confirmé vendredi lors du Conseil Mondial du Sport Automobile que le nouveau dispositif, obligatoire sur toutes les Rally1 hybrides en 2022, prendra la forme d'une caméra embarquée orientée vers l'avant. Une déclaration de la FIA, qui a également confirmé le calendrier 2022, a révélé que cette caméra aura la capacité de scanner les spéciales pour détecter les dangers et analyser la position des spectateurs.

La sécurité des spectateurs est un problème récurrent dans les rallyes et un certain nombre de spéciales sont été annulées chaque saison en raison de leurs mauvais positionnement. Cependant, des mesures visant à améliorer la sécurité des fans par le biais de dispositifs techniques sont prévues depuis un certain temps, la FIA ayant conclu un partenariat avec Siemens pour fournir une technologie permettant de mieux surveiller les spéciales. La FIA et le WRC doivent encore expliquer le fonctionnement exact de ce dispositif et son utilisation.

"À partir de 2022, la caméra de sécurité à intelligence artificielle de la FIA (AISC) sera obligatoire dans toutes les Rally1", indique la FIA. "Cette caméra embarquée orientée vers l'avant balayera en permanence la spéciale et ses environs directs, identifiant les formes et analysant la position des spectateurs dans l'environnement, contribuant ainsi à compléter le travail entrepris par le délégué à la sécurité de la FIA pour traiter les situations dangereuses."

Des précisions pour l'hybride

La FIA a également confirmé de nouveaux détails concernant l'utilisation des systèmes hybrides dans les Rally1 l'année prochaine. Comme indiqué précédemment, les équipages disposeront d'une série de zones préprogrammées dans les spéciales, où la puissance supplémentaire de 100 kW pourra être déployée si les batteries sont suffisamment chargées. Il est également prévu que l'énergie électrique soit utilisée dans le parc d'assistance et sur les liaisons entre les étapes.

"Avec l'introduction de la technologie hybride dans les Rally1 en 2022, les zones où il sera obligatoire de rouler en mode tout électrique seront définies dans le road book afin de permettre aux équipages de préparer leur stratégie pour les épreuves à l'avance", peut-on lire dans le communiqué de la FIA. "Tout écart sera signalé aux commissaires et des pénalités pourront être infligées."

"En outre, des éléments liés à l'identification des voitures sous haute tension, tels que le placement de 'HY' en lettres rouges à côté du panneau de porte avant et la modification du fond du numéro de compétition, ont été définis pour permettre aux commissaires, aux officiels et aux spectateurs de différencier les véhicules sous haute tension des autres."

Lire aussi:

partages
commentaires
Châssis endommagé et abandon confirmé pour Tänak
Article précédent

Châssis endommagé et abandon confirmé pour Tänak

Article suivant

ES7 à 9 - Neuville creuse l'écart en tête

ES7 à 9 - Neuville creuse l'écart en tête
Charger les commentaires