Shakedown - Suspension endommagée puis meilleur temps pour Ogier

partages
commentaires
Par :
13 juin 2019 à 11:03

Le leader du championnat s'est montré le plus rapide de la séance d'essais groupée, qui avait pourtant mal débuté pour lui, précédant le lancement de la huitième manche de la saison ce jeudi soir.

Premier pilote à s'élancer dans les quatre kilomètres de la spéciale d'Olmedo, en sa qualité de leader au championnat, Sébastien Ogier a heurté avec l'arrière gauche de sa Citroën un poteau de portail situé dans une épingle et qui allait surprendre également – mais dans une moindre mesure – Thierry Neuville, Ott Tänak ou encore Elfyn Evans partis juste derrière lui. Contrairement à ces derniers, il a dû attendre un certain temps que des pièces lui soient apportées afin que soit réparée la suspension de sa C3 WRC, et donc près de deux heures avant de pouvoir effectuer enfin son deuxième passage – alors que certains de ses rivaux en comptaient déjà trois. En trois minutes pile et battant pour neuf dixièmes de seconde le précédent meilleur chrono établi par Tänak lors de son deuxième run, le Français s'est alors installé en tête et n'allait plus quitter cette position.

Derrière l'Estonien au classement provisoire et n'ayant, pas plus qu'Ogier ou le pilote Toyota, amélioré leur position d'après le deuxième passage, Neuville, Teemu Suninen (désormais copiloté par Jarmo Lehtinen dans sa Ford M-Sport) et Kris Meeke complétaient alors le top 5, ce qu'ils allaient faire jusqu'au terme de la séance. Le Belge de Hyundai a certes fait mieux à sa troisième tentative, mais pas suffisamment pour passer devant un Tänak le devançant encore de huit dixièmes bien que n'ayant pu améliorer son chrono en raison d'un souci technique. Meeke et Suninen allaient quant à eux demeurer quatrièmes ex æquo à 2"7 d'Ogier alors qu'Andreas Mikkelsen est revenu à leur hauteur en progressant, comme son équipier Neuville, lors de son troisième passage.

Lire aussi :

Deux dixièmes plus loin et donc à 2"9 d'Ogier, Jari-Matti Latvala et Dani Sordo se sont classés septièmes ex æquo sur la troisième Toyota et la troisième Hyundai, avec un dixième et une demi-seconde d'avance respectivement sur Evans et Juho Hänninen. Celui-ci, qui effectue un retour ponctuel en WRC sur une quatrième Yaris engagée sous la bannière de Tommi Mäkinen Racing, a été le seul des 11 pilotes d'une World Rally Car de la dernière génération à effectuer un quatrième passage – qui a d'ailleurs été son plus rapide. Derrière lui, Esapekka Lappi, sur la seconde Citroën, ferme la marche des WRC officielles à 4"8 de son équipier Ogier.

Les deux Škoda usine de Kalle Rovanperä, auteur du meilleur temps des pilotes d'une voiture de la spécification R5, et Jan Kopecký ont encadré la Citroën de Mads Østberg. Tous trois sont engagés en WRC2 Pro mais le quatrième concurrent de cette catégorie, Gus Greensmith avec sa Ford M-Sport, a été devancé par Takamoto Katsuta (Ford) et Ole Christian Veiby (Volkswagen) qui le sont en WRC2. Le Rallye de Sardaigne débutera ce jeudi à 17h00 par une super spéciale de deux kilomètres tracée sur la piste de motocross d'Ittiri, et sera à suivre en direct intégral ces trois prochains jours sur Motorsport.com.

 

Article suivant
L'ancien copilote de Hirvonen de retour pour aider Suninen

Article précédent

L'ancien copilote de Hirvonen de retour pour aider Suninen

Article suivant

Les horaires des 19 spéciales en Italie

Les horaires des 19 spéciales en Italie
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye de Sardaigne
Catégorie Shakedown
Auteur Jean-Philippe Vennin
Soyez le premier à recevoir toute l'actu