Shakedown - Rovanperä brouille les cartes dans la boue

Au volant de sa Toyota Yaris WRC, Kalle Rovanperä a survolé le classement du Shakedown du Rallye de l'Acropole, ce jeudi matin. Seul pilote chaussé de pneus softs, le Finlandais a profité de conditions dignes du Rallye de Grande-Bretagne pour prendre un net avantage.

La neuvième manche du Championnat du monde des Rallyes a débuté ce jeudi en Grèce, avec les 4,25 km du Shakedown de Divri, tracé à une dizaine de kilomètres au nord de Lamia. 

Premier passage

Le "Rallye des Dieux" a tenu à marquer le coup pour cette première en WRC depuis 2013. La pluie, le brouillard et la boue ont animé les reconnaissances depuis le début de la semaine, le Shakedown n'y a pas échappé avec des conditions comparables à celles du Rallye de Grande-Bretagne.

Dans cette situation inattendue, Sébastien Ogier a ouvert les débats en tant que leader du championnat à partir de 7h01 en France. Le Français s'est contenté de juger le grip dans ces conditions diamétralement opposées de celles rencontrées lors de sa journée de tests réalisée fin août. Dans la foulée de son coéquipier arrivé en 3'23"4, Elfyn Evans s'est montré plus à l'aise en améliorant la référence de 2"3 avant d'être imité par Thierry Neuville pointé en 3'20"3.

Sur une bonne dynamique depuis deux rallyes avec sa victoire en Estonie et son podium à Ypres, Kalle Rovanperä n'est pas encore redescendu de son nuage. Sans attaquer à outrance, le Finlandais a clairement évolué sur un autre rythme en assommant le classement avec 6" de marge sur le Belge. Sans grande surprise, Pirelli a confirmé quelques minutes plus tard qu'il était le seul pilote du WRC à avoir monter quatre pneus softs pour cette matinée, un avantage de taille dans ces conditions.

Assuré de terminer la saison dans la Fiesta WRC depuis le départ de Suninen, Adrien Fourmaux s'est montré beaucoup plus prudent pour retrouver ses marques après sa violente sortie de route survenue en Belgique. Le Français a lâché plus de 19". Engagé sur une Ford Fiesta WRC à l'image de ses participations en Allemagne et en Australie, en 2018, Jourdan Serderidis a été le premier pilote à se faire piéger. Sur une portion d'asphalte glissante, le Grec est venu se caler sur un talus pendant une vingtaine de secondes avant de finalement pouvoir repartir et de terminer à 44" du meilleur temps.

Deuxième passage

Après le passage des neuf concurrents inscrits en WRC2, Ott Tänak et Thierry Neuville ont rapidement enchainé un second run tandis que les pilotes du team Toyota Gazoo Racing ont rallié l'assistance à Lamia. Malgré une nette amélioration, les deux pilotes Hyundai sont restés à bonne distance du meilleur temps, le Belge revenant à 3"8, l'Estonien à 4"6. À l'image de ses coéquipiers, Dani Sordo a opté pour des gommes dures. Absent depuis juin et sa dernière apparition au Kenya, l'Espagnol a vite retrouvé le rythme en s'intercalant entre les deux autres i20 Coupe WRC.

De retour, Sébastien Ogier en a profité pour améliorer sa marque de 2"7 et revenir au cinquième rang provisoire dans le sillage des trois pilotes Hyundai. Si le septuple Champion du monde a pu grappiller quelques secondes par rapport à son premier passage, Evans et Rovanperä n'ont pas réussi à faire de même sur une route commençant à évoluer défavorablement. Bien que plus lent de 3"1 par rapport à son temps canon réalisé plus tôt, le jeune Finlandais est cependant resté en haut du classement en survolant à nouveau la feuille des temps.

Troisième passage

Tänak n'a pas eu envie de trainer ce matin en terminant rapidement son troisième passage obligatoire, lui permettant de remonter à 3"2 du temps de Rovanperä. Revenu au deuxième rang provisoire, l'Estonien a finalement glissé sur la dernière marche du podium à 0"5 de Neuville.

Derrière les trois i20 Coupe WRC regroupées de la deuxième à la quatrième place, Elfyn Evans a tardivement pris le dessus face à Sébastien Ogier. Sur des routes comparables à celles qu'il emprunte toute l'année, le Gallois a trouvé les ressources pour devancer le Gapençais de 0"5.

Après un départ prudent lors du premier passage, Adrien Fourmaux a quant à lui gagné en confiance au fil des kilomètres pour recoller au bon wagon, et prendre l'avantage face à son compatriote Pierre-Louis Loubet pour 2"1.

Avantagé par ses pneus softs, Kalle Rovanperä n'a clairement pas eu à forcer pour survoler le classement. Sans améliorer sa référence établie au premier run, le Finlandais a écrasé la matinée en signant à chaque fois le meilleur temps, de loin, lors des trois passages.

Lire aussi:

Après cette dernière séance d'essais groupés, le rallye débutera réellement ce jeudi à partir de 17h08 (en France) avec la spéciale de "Cosmote 5G Athens Stage" et ses 0,98 km. L'évolution du rallye sera à suivre en intégralité sur Motorsport.com tout au long du week-end.

Greece Rallye de l'Acropole / Shakedown

partages
commentaires
Hyundai se prépare à un Rallye de l'Acropole difficile
Article précédent

Hyundai se prépare à un Rallye de l'Acropole difficile

Article suivant

Neuville : "Personne n'a les couilles" de défier la FIA sur le Rally1

Neuville : "Personne n'a les couilles" de défier la FIA sur le Rally1
Charger les commentaires