Solberg toujours en course pour un volant chez M-Sport en 2023

Débarqué de chez Hyundai voilà bientôt deux mois, Oliver Solberg a toujours bon espoir de demeurer en WRC via un passage chez M-Sport. À défaut, il pourrait se raviser sur un programme en Rally2.

Solberg toujours en course pour un volant chez M-Sport en 2023

Son départ de Hyundai avait été la première annonce d'envergure sur le marché des transferts : depuis deux mois, Oliver Solberg est à la recherche d'un nouveau volant en WRC, depuis que la marque sud-coréenne a pris la décision de rompre sa collaboration avec le jeune Suédois de 21 ans, prétextant la recherche d'un profil plus expérimenté à sa place.

Depuis, plusieurs arrivées ont été annoncées, à commencer par un retour, celui de Craig Breen, après une seule année passée chez M-Sport (l'Irlandais disposait initialement d'un contrat portant sur deux saisons). Concernant Solberg, des pourparlers ont été entamés avec la structure britannique dès le mois d'octobre au sujet d'un possible volant pour l'an prochain.

Pour le moment, ces discussions n'ont abouti à rien de concret, mais le Scandinave ne perd pas espoir quant à la possibilité de rallier M-Sport, alors que l'équipe n'a toujours pas confirmé son line-up pour 2023. Argument de taille, le fils du Champion du monde WRC 2003, Petter Solberg, affirme amener avec lui le sponsor Monster Energy.

Un bel atout sachant que l'aspect financier n'est pas le point fort des troupes de Malcolm Wilson, qui peine déjà à rassembler les fonds pour s'attribuer les services de Sébastien Loeb ou bien encore d'Ott Tänak. On a ainsi vu Solberg déambuler au siège de la marque de boissons énergisantes aux États-Unis, pas plus tard que le mois dernier. Cela n'a pas manqué de déclencher moult spéculations sur les réseaux sociaux au sujet du lancement d'une nouvelle équipe soutenue par Monster Energy, et qui aurait pour pensionnaires Solberg et Tänak.

Mais alors que les pourparlers se poursuivent au sujet d'un volant en Rally1, Solberg se prépare pour une saison complète en Rally2, ce afin de s'assurer une présence en compétition, quelle qu'elle soit, l'an prochain. "Les choses avancent lentement", déplore ainsi le Suédois auprès de Motorsport.com, qui préfère donc miser sur les deux tableaux pour s'assurer de retomber sur ses pattes. "M-Sport semble être une option, c'est encore assez ouvert mais il est difficile de dire quoi que ce soit pour le moment. Cela avance lentement, donc dans l'immédiat on travaille sur différents plans dans une voiture R5, que ce soit en tant que privé avec la [Volkswagen] Polo ou bien avec une équipe détenant une autre voiture, donc on va voir."

Quant à une possible association avec Tänak, Solberg reconnait avoir œuvré sur le sujet, sans avancée concrète pour le moment. "On a travaillé sur ça, peut-être pas ensemble avec Ott, mais sur le fait de travailler ensemble avec M-Sport et Monster Energy. On verra. Cela semble un peu difficile, mais tout est encore ouvert."

Solberg a signé son meilleur résultat de la saison au Rallye d'Ypres, avec une quatrième place.

Solberg a signé son meilleur résultat de la saison au Rallye d'Ypres, avec une quatrième place.

Conflit de sponsors en vue

Le problème est que toute entente avec M-Sport devrait faire l'objet d'un conflit au niveau du sponsoring. En effet, l'équipe a déjà bénéficié cette année d'un soutien financier de la part d'une autre marque de boissons énergisantes, et non des moindres : Red Bull, en raison de la présence de Loeb.

Rappelons que le Français est lui aussi actuellement en discussions pour remettre le couvert l'an prochain, toujours dans le cadre d'un programme partiel. Peu avant la finale de la saison 2022 de WRC au Japon, le manager de M-Sport, Richard Millener, avait ainsi déjà souligné les problèmes de sponsoring que poserait un possible recrutement de Solberg : "Il y a eu des discussions préliminaires, je pense que c'est quelque chose de difficile car il y a bien sûr des conflits au niveau des sponsors dont il faut avoir conscience. Nous entretenons une forte relation avec Red Bull, et je pense que ce serait un tort pour nous de sortir des clous en ce moment. La situation est difficile pour Oliver, étant donné qu'il n'y a plus beaucoup de baquets disponibles."

Cependant, si la perspective d'un maintien en Rally1 venait à être compromise, Solberg pourrait, on l'a dit, toujours se raviser sur un retour en Rally2. "Le fait de redescendre d'une marche n'est pas une source de panique pour moi", assure ainsi le Suédois. "Je suis toujours très jeune, donc cela n'importe pas vraiment. J'aimerais en effet faire quelque chose à fond plutôt qu'à moitié, et si cela signifie revenir à la R5, alors je m'y collerais."

Loin des considérations du mercato WRC, notons que Solberg a été nommé pour l'Action de l'année pour son magnifique sauvetage lors du Rallye d'Estonie, dans le cadre de la cérémonie de remise des prix de la FIA qui se tiendra ce mois-ci, en Italie.

Lire aussi :
partages
commentaires

Le parcours du Rallye Monte-Carlo 2023 légèrement modifié

Vettel, Verstappen et Hamilton au palmarès des Autosport Awards