Tänak de nouveau dos au mur en Nouvelle-Zélande

Toujours en lice au championnat, Ott Tänak doit écarter une nouvelle balle de match ce week-end au Rallye de Nouvelle-Zélande face à Kalle Rovanperä, qui en dépit d'une mauvaise dynamique demeure largement en tête au championnat.

Tänak de nouveau dos au mur en Nouvelle-Zélande

C'est un scénario qui commence désormais à être connu : Ott Tänak débarque en Nouvelle-Zélande avec l'obligation de faire mieux que son rival au championnat, Kalle Rovanperä, s'il souhaite ne pas voir celui-ci coiffer la couronne mondiale. Une mission qu'a déjà réussi à remplir par deux fois l'Estonien, au Rallye d'Ypres ainsi qu'au Rallye de l'Acropole.

Cette fois-ci, les termes du contrat sont simples : revenu à 53 points du Finlandais au championnat suite à sa deuxième place en Grèce, le pilote Hyundai ne doit pas perdre plus de sept unités sur ce dernier s'il veut rester dans la course au titre. Et dans ce duel potentiellement décisif qui s'annonce, le Champion du monde 2019 part avec un certain avantage, celui de faire partie des rares pilotes du plateau WRC à avoir déjà évolué sur les routes néo-zélandaises – ils sont trois dans ce cas avec son coéquipier Thierry Neuville et Sébastien Ogier.

"J'ai roulé en Nouvelle-Zélande il y a dix ans et j'en garde de bons souvenirs, par conséquent je suis impatient d'y retourner", a déclaré Tänak, qui apprécie le profil des routes empruntées par l'épreuve. "J'ai regardé quelques vidéos pour me remettre dans le bain, et je dois dire que les routes ont l'air fantastiques. Il y a pas mal de dévers, et c'est comme si elles avaient été dessinées pour le rallye."

Tänak doit continuer de fournir son effort en Nouvelle-Zélande s'il veut garder ses chances au championnat.

Tänak doit continuer de fournir son effort en Nouvelle-Zélande s'il veut garder ses chances au championnat.

Un souvenir douloureux en 2012

Pour autant, il est à peu près certain que Tänak garde dans un coin de la tête le dénouement, peu glorieux, de sa participation au Rallye de Nouvelle-Zélande en 2012. Le Balte y avait en effet abandonné après une sortie de roue à trois spéciales du but. Hors, un pareil dénouement hypothéquerait très sérieusement ses chances de rester en lice au championnat, alors qu'il est de nouveau dans l'obligation de sortir la grosse attaque ce week-end.

Une grosse attaque qui sera d'autant plus risquée que les équipes n'ont pas eu le temps de mener le moindre essai privé aux antipodes, et qu'il faudra faire preuve de célérité pour bien appréhender l'itinéraire de l'épreuve. "Étant donné que le rallye se situe dans une région reculée du monde, nous n'avons pas eu la possibilité de réaliser des essais sur des routes similaires", explique Tänak. "Cela signifie qu'il sera difficile de trouver de suite les bons réglages. Il va donc falloir que nous fassions de notre mieux dès le shakedown et que nous procédions à des ajustements par la suite. Espérons que nous puissions tirer 100% de la voiture et obtenir un bon résultat."

Lire aussi :
partages
commentaires
Rovanperä à quitte ou double en Nouvelle-Zélande
Article précédent

Rovanperä à quitte ou double en Nouvelle-Zélande

Article suivant

Rovanperä, à la fois si proche et encore si loin du titre

Rovanperä, à la fois si proche et encore si loin du titre